Archives du mot-clé Bibliothèques

Genshiken

Bibliothèque | Formation Manga

GenshikenDécouverte d’un genre littéraire, le manga

Je vous propose dans ce (très) gros dossier, le résultat de mon travail sur la formation Découverte d’un genre littéraire : le manga proposée aux bibliothécaires du département de l’Eure par la Médiathèque Départementale. Cette formation s’est déroulée le 26 septembre 2013. Continuer la lecture

piedsnickeles

Bibliothèques | Lecteur de BD, qui es-tu ?

D’après l’enquête sur les pratiques culturelles des français de 2008, nous sommes 16 millions de lecteurs de bande dessinée. C’est bien simple, en une décennie, l’édition de bande dessinée a été multiplié par 3. Positive ou non, cette explosion fait du secteur le plus dynamique du marché du livre.

Pour compléter cette étude, le DEPS (Direction des études, de la prospective et des statistiques) du ministère de la culture et la Bibliothèque publique d’information ont mené une enquête auprès de 4580 personnes âgées de 11 et + sur leur rapport au 9e art. L’enquête est publié aujourd’hui dans la collection Culture, études. Heureusement pour ceux dont les rapports statistiques ne représentent pas un idéal de lecture, un document de synthèse a été publié.

Qu’en ressort-il ? Rien de bien surprenant. Toi lecteur de BD, tu es plutôt un homme, plutôt jeune et diplômé. C’est bien simple, plus tu lis, plus tu as de chance d’être quelqu’un d’actif en matière de culture. Tu empruntes beaucoup auprès de tes amis ou dans les bibliothèques quand tu as moins de 25 ans. Mais ensuite, le temps de l’opulence venu, tu as tendance à acheter tes livres.

Actuellement, 83% des lecteurs de BD ont lu du franco-belge, 52% les magazines de BD, 48% la BD américaine (comics surtout), 38% du manga et BD asiatiques et 21% du romans graphiques. Sachant que cette dernière catégorie est transversale.

Le héros le plus connu ? Tintin ? Astérix ? XIII ? Thorgal ? Que nenni ! Il s’agit des Pieds Nickelés !

Bref, amis chroniqueurs, au travail !

Pour en savoir plus, je vous invite à lire la synthèse à télécharger sur cette page.

 

medium_blacksad6

Infos du jour | En vrac…

On voit que c’est la fin du mois de janvier, période propice aux événements BD, car je reçois plein de chouettes infos du jour à partager avec vous.

Rencontres espagnoles

Tout d’abord, comme à son habitude, la Bibliothèque Publique d’Information (BPI) à Paris (Centre Pompidou). organise une rencontre post-Angoulême intitulée La bande dessinée espagnole : un contexte européen. Tour d’horizon donc de la bd européenne qui heureusement, ne se résume plus à l’aire Franco-Belge. Si j’avoue ne pas connaître Francesc Capdevilla alias Max et Sonia Pulido, je ne vous ferais pas l’outrage de vous présenter Juanjo Guarnido, dessinateur de la très célèbre série Blacksad !

Cette rencontre aura lieu à la BPI, lundi 30 janvier à 19h. Mais, mais, mais, bonne nouvelle, elle sera restransmise sur le net en direct sur cette page !

Concours de critiques

My Boox, un portail dédié aux livres organise un grand concours de critiques BD. A gagner ? Juste une année de BD… De quoi faire rêver les plus bédéphiles fauchés d’entre nous.  Pour participer, il faut s’inscrire sur leur site, puis aux concours. Le principe est simple quoiqu’un peu ouvert au copinage, les 20 participants qui recevront le plus de critiques positives seront finalistes. Puis 5 d’entre eux seront sélectionnés par le jury composé de membre de la rédaction du portail.

Bon courage aux participants !

Plus d’informations ici.

 

bleuestunecouleurchaude1

Biblio… | Des bulles sur le web en direct de la BPI

A défaut de chroniques – c’est pas ma faute, j’ai un peu la tête dans le théâtre cette semaine et pis, je manque d’inspiration pour une chronique digne de ce nom pour un diptyque énorme ! – je vous donne rendez-vous le 17 juin à 19h à la BPI du centre Pompidou (à Paris pour ceux qui ne voient pas) pour une rencontre avec trois damoiselles des blogs BD : l’incontournable Pénéloppe Bagieu, la marraine du prochain Festiblog Lucille Gomez et notre coup de cœur à nous, qu’on adore depuis qu’on a lu son merveilleux album, Julie Maroh herself ! Des univers assez différents pour nous parler du phénomène blogs BD.

La rencontre sera animée par Yannick Lejeune, le créateur du festiblog.

Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir la page consacré à l’événement à la BPI.

Bibliothèques | La bande dessinée numérique en perspective

ToundraPetite info pour les collègues bibliothécaires qui ont un peu de temps le jeudi après-midi et qui ne sont pas trop loin de Lyon. Une table ronde autour de la bande dessinée numérique est organisée par les élèves conservateurs de l’ENSSIB (et un élève conservateur de l’ENSSIB qui organise un truc, ben ce n’est pas rien).

Rendez-vous le jeudi 12 mai de 14h à 17h avec Arnaud Bauer du site communautaire Manolosanctis (devenu éditeur depuis l’été dernier), Julien Falgas de webcomics.fr et Catherine Ferreyrolles de la bibliothèque de la cité de la BD d’Angoulême. Oui, que des personnes qui ne connaissent rien à la BD numérique.

Une après-midi qui s’annonce passionnante pour les bédéthécaires. J’attends vos synthèses

>>>Pour en savoir plus sur le contenu, c’est par ici<<<

Traque à la ligne

Bookhunter (scénario et dessins de Jason Shiga, éd. Cambourakis)

Si vous connaissez la différence entre un dos, une tranche et une 4e de couverture d’un livre, si vous savez que 300 n’est pas qu’un livre de Franck Miller, si les fiches bibliographiques, exemplaires ou les cartes de lecteur n’ont aucun secret pour vous, si le mot incunable vous rappelle quelque chose… alors vous êtes peut-être un bibliothécaire.

Mais si en plus vous aimez les flingues, les courses poursuites, les sciences au service de la loi, si votre « patron » est un dur et que vos enquêtes vous poussent à la recherche d’indices dans des centaines d’étagères remplies de livres et/ou dans les allées bondées d’étudiantes post-pubères (ou pas), alors vous en êtes. Oui, vous êtes un élément de la police des bibliothèques d’Oakland, USA.

1972, l’agent spécial Bay est appelé sur une enquête par le responsable de la sécurité de la bibliothèque centrale : un vol. Un livre ancien prêté par la Bibliothèque du Congrès (Library of Congress pour les intimes) a été substitué par un faux. L’agent spécial Bay a trois jours pour répondre à deux questions : Comment le voleur a-t-il pu déjouer le système de sécurité ? Pourquoi ?

Nous voici donc plongés dans une enquête policière classique dans un univers tout à fait inhabituel pour ce genre d’évènement… le petit monde des bibliothèques. Ici, tous les codes du polar sont respectés : le héros sans peur et sans reproche ( ?), l’équipe de choc (l’intello à lunette et l’experte scientifique), les analyses, les déductions et les rebondissements ! Tout est là, comme un rappel de vos soirées télés à regarder les séries US parce que vous êtes trop fainéants pour atteindre la télécommande posée sur la table basse du salon à 2m50 de vous. Mais l’univers des bibliothèques lui-même est également très précis, en tout cas celui des années 70, le milieu ayant quand même légèrement évolué depuis (heureusement).

Tout est là et du coup, le décalage humoristique se créé immédiatement : recherches dans les fiches de lecteurs, enquêtes chez les receleurs de livres anciens (des libraires mal intentionnés), planques dans la salle de lecture, courses poursuites sur les chariots de livres, combats à coup de boites de fiches bibliographiques. Ce petit monde déjanté et fantaisiste  – le jour où une police des bibliothèques sera mis en place n’est heureusement pas arrivé même si certains lecteurs mériteraient de la prison ferme parfois, mais je m’égare – est rythmé, sympa et fou. Le dessin est simple, cartoonesque, avec des personnages tout rond aux visages et aux expressions caricaturales (l’agent Bay serrant le point de rage avec la sueur sur le front). Oui tout est là est c’est vraiment très bon ! Jusqu’aux dialogues mélangeant petites phrases classiques du policier ( - ça va patron ? – Lisez-lui ses droits) et langage de bibliothécaires (elle a dû retirer la référence du catalogue, on baguenaude rarement du côté des 400 pour rien).

Bref, je pouvais passer difficilement à côté d’une chronique de cet album. Une lecture plaisante que vous, ( et surtout toi collègue bibliothécaire) lirez sûrement d’un œil amusé soit en voyant les personnages de vos séries préférés, soit en pensant « faudrait peut-être rendre les 6 livres que j’ai en retard depuis 3 mois… » Enfin, j’dis ça moi… c’est pour votre propre sécurité !

A voir : le site des éditions Cambourakis.
A voir (aussi) : le site de Jason Shiga (in English)
A lire : l’interview de Jason Shiga sur sceneario.com

Info du jour : blog

L’info du jour

Oyez la naissance d’un nouveau blog consacré au 9e art !  « Encore un ! » me direz-vous. Oui mais non, Une case en moins (c’est son nom) est doublement spécial. Tout d’abord, c’est celui d’Hector (Franck), l’un de mes confrères et ancien chroniqueur d’IDDBD (entre autres). Ensuite, sa démarche est assez originale mais là je le laisse vous la présenter lui-même :

 » Ce blog aura pour vocation, exclusivement à partir d’une case d’album de bande dessinée, quelle qu’elle soit, d’analyser, de polémiquer ou tout simplement de raconter une anecdote à son sujet.
C’est un souhait qui était en moi depuis déjà longtemps, et qui remonte à ma découverte des Cahiers de la Bande dessinée en 1988, avec leur fameuse rubrique « Case mémorable« . Cette idée a néanmoins été réveillée la semaine dernière, lors du colloque roannais « BD et solidarité », où j’ai eu l’occasion de discuter avec quelques autres amateurs, parmis lesquels Pascal Robert dont l’analyse « Palo Alto chez Asterix : l’enseignement de la théorie assisté par la BD
 » a fait mouche. »

Voilà, donc bon vent à Hector avec sa case en moins… (désolé, il fallait que je la fasse celle-ci). Et n’oubliez pas de visiter son autre blog lui aussi très intérressant.