Archives pour la catégorie Bibliothèques

Formation BDA | Une histoire de la bande dessinée adulte depuis 1945

Avant-propos

Le 24 et 25 septembre 2015, j’ai animé une formation de deux jours autour de la bande dessinée pour adultes.  Je vous propose donc, comme lors de la formation manga, de découvrir un dossier fruit de mon travail sur l’histoire du média depuis 1945 dans les trois principales zones géographiques (Japon, Amérique du Nord, Europe). Continuer la lecture de Formation BDA | Une histoire de la bande dessinée adulte depuis 1945

Formation BDA | Censures et émancipations de la bande dessinée (1945-1970)

L’après-guerre est un moment charnière de l’histoire de la bande dessinée moderne. En effet, c’est l’instant où se posent les bases du 9e art. Cependant, jusqu’aux années 1960, une vague de conservatisme réduit considérablement son champ d’expression. Cependant, si les moyens classiques ne leur permettent pas de produire des œuvres à leurs mesures, les auteurs les plus exigeants trouvent rapidement un moyen de se révéler. Continuer la lecture de Formation BDA | Censures et émancipations de la bande dessinée (1945-1970)

Formation BDA|Les années fondatrices d’un nouveau média adulte (1960-1990)

L’après-guerre voit la mise en place d’une censure et la définition de certains codes graphiques mais cela n’empêche pas une nouvelle génération d’auteurs de se révéler et de révolutionner leur discipline. Cette seconde période est riche en création: en Europe les revues spécialisées forment des mouvements artistiques, aux Etats-Unis le Comics Code perd en puissance et les alternatifs connaissent une reconnaissance mondiale. Quant au Japon, l’influence du Gekiga renouvèle profondément le paysage de l’édition manga. Continuer la lecture de Formation BDA|Les années fondatrices d’un nouveau média adulte (1960-1990)

Formation BDA | Affirmation et récupération (1980-2010)

 Après avoir posée les jalons d’une bande dessinée moderne pour un public adulte, l’édition du 9e art se développe autour de grandes figures et voit apparaître une dynamique de création entre éditeurs alternatifs et auteurs exigeant. Le grand public découvre alors des œuvres nouvelles et se les approprient, devenant ainsi de nouveaux standards. Continuer la lecture de Formation BDA | Affirmation et récupération (1980-2010)

Formation BDA | Conclusion : la bande dessinée adulte à la croisée des chemins

Conclusion ?

L’histoire de la bande dessinée adulte est jalonnée de crises, d’incompréhensions, de récupérations mais aussi de grandes œuvres, de grandes thématiques et surtout de grands auteurs qui font partie, pour beaucoup d’entre eux, de l’imaginaire commun. Continuer la lecture de Formation BDA | Conclusion : la bande dessinée adulte à la croisée des chemins

Formation BDA | Bonus : 226 BD à lire pour crâner en soirée

Cette liste n’est pas un « top 226 » des BD adultes. Il serait bien prétentieux au vu de l’énorme production depuis 1945 d’essayer d’établir un classement. Il s’agit de propositions de lectures afin de se constituer une culture générale de la bande dessinée adulte. Une fois au bout, vous pourrez commencer à discuter (un peu) dans les soirées du festival d’Angoulême. Continuer la lecture de Formation BDA | Bonus : 226 BD à lire pour crâner en soirée

Humeur | Les bibliothèques ne font pas de politique

tous-a-poilLes services de bibliothèque publique sont accessibles à tous, sans distinction d’âge, de race, de sexe, de religion, de nationalité, de langue ou de statut social. (…) Les collections doivent refléter les tendances contemporaines et l’évolution de la société de même que la mémoire de l’humanité et des produits de son imagination. Les collections et les services doivent être exempts de toute forme de censure, idéologique, politique ou religieuse, ou de pressions commerciales. (extrait du Manifeste de l’UNESCO sur les bibliothèques publiques)

Je suis bibliothécaire. Je fais partie d’un corps de métier qui a la chance d’être au service de la population, de TOUTE la population sans aucune forme de discrimination. J’en suis plutôt fier car j’estime faire un boulot non pas essentiel mais utile à mon prochain. Je crois dans les vertus bienfaitrices de l’art et de la connaissance pour rendre le monde un peu meilleur.

Universalisme… représenter tous les courants de pensée. A ce titre, les bibliothécaires ont le privilège d’être les témoins de l’évolution culturelle de notre société à travers ses productions intellectuelles.  Livres, musiques, cinéma, multimédia, spectacles, rencontres… de nombreuses formes passent à travers les mailles de nos filets. Il y a 20 ans, on se posait la question de l’arrivée du rap dans les collections musicales, puis ce fut le manga dans nos fonds BD. Aujourd’hui, le jeu vidéo fait une entrée fracassante dans une grande majorité d’établissements. Depuis quelques jours, je lis ici et là que des groupes – dont je ne jugerais pas les valeurs, mon propos n’est pas là – « attaquent » nos bibliothèques municipales et en particulier les secteurs jeunesse pour la présence de livres soi-disant hautement « toxiques ». Je suis triste et inquiet.

Triste de voir que ces personnes ne voient dans la littérature jeunesse qu’une forme d’outil éducatif. Inquiet de leur aveuglement quand ils s’arrêtent à la simple nudité d’une image. Je les plains car c’est fatigant d’haïr son prochain et d’être inscrit dans une forme de paranoïa. De l’autre côté je vois également des gens condamner les bibliothécaires pour la non-présence de certains de ces livres dans leur collection.

Messieurs, mesdames de tout bord, je dois vous l’avouer : les bibliothécaires ne font pas de politique (hormis documentaire). Leur rôle est de constituer des collections de qualité représentatives d’une production éditoriale, musicale, cinématographique etc… Leurs goûts personnels, leurs convictions politiques ou religieuses ne doivent pas entrer en compte dans cette constitution de collection. Ils ne s’occupent pas des polémiques et font leur boulot comme l’infirmière, l’agent des impôts, l’assistante sociale ou le professeur des écoles, avec conscience.

La plupart de gens s’imaginent que c’est d’une grande facilité. Mais réussir à constituer une collection hétérogène est un travail quotidien qui demande une parfaite connaissance de son domaine. Oui, les bibliothécaires, au même titre que des libraires sont des spécialistes. Au même titre que réussir un gâteau ne fait de vous un pâtissier, lire un livre ne fait pas de vous un bibliothécaire. Donc, j’invite ces personnes qui, du haut de leurs certitudes et j’imagine d’un sens aiguë du bien de LEUR communauté, de se calmer et de laisser mes collègues. Je les invite plutôt à chercher dans les collections de leurs bibliothèques  les documents qui satisferont leurs morales. Je suis persuadé qu’ils en trouveront beaucoup. Ensuite, je leur propose de s’installer avec leurs enfants, leurs petits-enfants, leurs petits-cousins ou les gamins du voisin et de faire une bonne séance de lecture… histoire de partager autre chose que la haine de son prochain.

Dédicace à toutes mes collègues jeunesse, militante de la joie de lire et de l’ouverture des yeux !

Bibliothèque | Formation Manga

GenshikenDécouverte d’un genre littéraire, le manga

Je vous propose dans ce (très) gros dossier, le résultat de mon travail sur la formation Découverte d’un genre littéraire : le manga proposée aux bibliothécaires du département de l’Eure par la Médiathèque Départementale. Cette formation s’est déroulée le 26 septembre 2013. Continuer la lecture de Bibliothèque | Formation Manga

Bibliothèque | Formation : petit lexique à l’usage de vos soirées Otaku

bakuman_3_centre
Bakuman (Obha/Obata)

En complément du dossier Découverte du manga, voici un petit lexique de termes « mangas » classés par ordre alphabétique. Rien d’exhaustif, juste ce qu’il faut pour pouvoir faire le malin avec vos amis geekos. Continuer la lecture de Bibliothèque | Formation : petit lexique à l’usage de vos soirées Otaku