Chronique | Doubt

scénario et dessins de Yoshiki Tonogaï éditions Ki-oon (2008) éditions originale Square-Enix (2008) Public : 15-25 ans surtout, les adultes amateurs du genre. Pour les bibliothécaires : A conseiller au public adolescent découvrant les joies des sections BD adultes. Série courte ce qui est un avantage.
"Rabbit Doubt fait fureur au Japon. Dans ce jeu sur téléphone portable, des lapins doivent débusquer le loup qui se cache parmi eux. Quant au loup, il doit utiliser tous les subterfuges possibles pour semer la confusion dans le groupe et éliminer un par une tous ses adversaires. Mais pour ces cinq fans, Rabbit Doubt ne tarde pas à virer au cauchemar. Ils se réveillent dans un bâtiment désaffecté. Tatoué sur la peau des adolescents, un mystérieux code-barres qui leur permet à chacun d’ouvrir une porte différente semble être leur seul espoir de salut. Pas de doute : un loup se cache bien parmi eux et il faudra le démasquer… avant d’être dévorer". (synospis de l’éditeur) C’est dans un salon du livre, très intrigué par la couverture du premier volume (retournez votre écran pour mieux voir) que j’ai commencé à feuilleter cette série. Dès les premières pages le dessin très classique  propre, plutôt aéré, agréable à première vue ne trompe personne, on sent l’espèce d’atmosphère étrange entre ces 6 inconnus liés uniquement par un jeu de dupe. Et très vite, tout bascule, pour eux comme pour nous. Le récit prend enfin sa forme véritable : bienvenus dans un huis-clos angoissant où chaque personnage est un tueur potentiel, bienvenus dans un petit monde où l’innocence a disparu, bienvenu dans Doubt ! Appréciant plutôt ce genre de manga, il m’était difficile alors de lâcher l’affaire et j’ai donc acheter (sans trop me ruiner, merci pour moi) les 4 volumes de la série… La population visée par cette série est clairement un public de d’jeuns, les 15-25 ans se retrouveront dans les codes sociaux des personnages et la narration va dans ce sens (réaction des personnages, côté malsain pas toujours poussé à fond). Avec un peu d’habitude, de perspicacités,  de lectures des grands maîtres du thriller - on pense immédiatement à Agatha Christie et à ses « Dix petits nègres - il n’est pas très difficile de deviner qui est le coupable. Cependant, l’auteur sait jouer avec vos nerfs et poser la petite griffe du doute dans votre esprit…  et je ne vous parle même pas des personnages ! Et même quand les certitudes sont enfin établies, les surprises sont encore de taille… jusqu’à l’ultime page de l’ultime volume. L’histoire est bien bâtie et ne laisse pas de place aux approximations, vous aurez même le droit à un plan détaillé de l’entrepôt. Ici, le jeu  du chat et de la souris atteint son paroxysme. Graphiquement, le dessin est très plaisant et dynamique. Seul reproche, la luminosité surprenante pour une série de ce genre. Heureusement,  les effets de manche sont limités au nécessaire et la constante apparition de ces masques de lapin rapiécés suffit bien souvent à poser une pression sur les épaules de chacun. Ici pas (trop) d’abus mais de vrais scènes macabres qui vous feront avaler votre salive de travers. Si évidemment, Doubt n’atteint pas la qualité d’œuvre proche comme Dragon Head ou Monster, il reste une lecture de très bonne qualité à placer au même niveau que les mangas de Tetsuya Tsuitsui. Un  manga entre le shonen et le seinen à conseiller aux amateurs du genre. Mais attention, âmes sensibles s’abstenir ! A lire : la critique de manga-news A découvrir : les premières pages de la série sur le site des éditions Ki-oon (cliquez sur l'album Doubt)

6 réflexions au sujet de « Chronique | Doubt »

    1. Évidemment, comme je l'écrivais, ce n'est pas la série de l'année. ça ne vaut pas Pluto par exemple mais c'est quand même très bien fait… sous réserve de ne pas non plus être trop exigeant. Plaisant et efficace, ça se lit avec plaisir et angoisse aussi 🙂
      Ravi d'avoir pu te convaincre, n'hésite pas à me dire ce que tu en as pensé !

  1. Bon alors moi, j'ai lu le premier tome, il y a quelques semaines… Je n'ai toujours pas fait mon billet car j'ai un peu vite oublié l'histoire…ahem…

    Je n'ai pas été aussi convaincue que toi. J'ai bien évidemment fait le lien avec les mangas de Tsuitsui aussi et ça m'a même fait pensé au film "Cube". Bref. Une petite impression de déjà vu en fait…

    Je crois qu'il faudrait que je me relise la série en entier et d'un coup ^^

    1. Ah moi, je n'ai pas parlé d'originalité mais d'efficacité. Tout comme les mangas de Tsutsui, cette série a bien des défauts mais dans l'ensemble j'ai vraiment été pris par le scénar' et l'ambiance. Comme je l'ai écrit à la fin de ma chronique, on est loin des purs thrillers comme Monster ou Dragon Head qui eux nous entraine dans des univers à part.
      Quant à Cube, j'avoue que ça ne m'était pas venu à l'esprit. Sans doute le côté SF qui n'est pas présent ici.
      L'avantage est que c'est une série courte, pas besoin de se taper 18 volumes. Et comme tout bon thriller, il faut lire l'ensemble pour véritablement jugé dans la pertinence. Je t'encourage donc à t'y remettre… Tu pourrais avoir des suprises… 'fin j'dis ça 🙂

  2. J'ai lu le premier tome, j'aurais bien aimé lire la suite car l'histoire m'a accrochée quand même, mais ma petite âme sensible ne me le permet pas!! (pour mémoire, Buffy contre les vampires me fait un peu peur…)^^

    1. Ah bah oui c'est un peu tendu quand même !
      Je suis impressionné, avoir peur de Buffy… :-))
      Tu devrais peut-être éviter Shining alors… ou Psychose… ou Le Projet Blair Witch…
      Je vais te faire une liste des BD à éviter pour le coup 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *