Archives par mot-clé : Animaux

Maurice & Patapon (Charb)

Maurice & Patapon sont un peu comme Johan et Pirlouit Laurel & Hardy, Véronique & Davina, Black & Decker ou encore le père Lustucru et la mère Michèle. Ils forment un couple indissociable dans nos esprits instruits d’amateurs des belles choses, un grand couple de la littérature graphique française contemporaine, une des formes les plus méritoires de la bandéssinitude du 21e siècle, héritier direct de Töpffer, Pratt ou autres Moebius… Bref, c’est l’ultime forme de l’art séquentiel. Continuer la lecture de Maurice & Patapon (Charb)

Aaaahhh ! La vache d’album…

Norbert le mouton (scénario et dessin de Gary Northfield, éditions Actes Sud-L’An 2, 2008)

Vous souvenez-vous du roman de George Orwell, La ferme des animaux ? Mais si voyons, cette critique politique (contre tous les totalitarismes mais surtout contre le stalinisme…) écrite en 1945 sous la forme d’une fable moderne ! Menés par les cochons de la ferme, tous les animaux se libéraient du joug des hommes et choisissaient de suivre leur propre destin. Jusqu’à ce que la tyrannie des cochons remplace celle des hommes… Ca y est ? Vous vous souvenez maintenant ?

Et bien sachez que l’histoire (ou plutôt les histoires) de Norbert le mouton est aux antipodes de celle de La ferme des animaux (ça c’est de l’intro…) ! Certes, dans les deux cas, les animaux sont doués de parole et d’intelligence humaines. Dans les deux cas également, il s’agit d’animaux de la ferme. Mais la comparaison s’arrête là ! Au sérieux et à la critique sociale de George Orwell, Gary Northfield répond par l’humour omniprésent et la légèreté du propos. Son Norbert le mouton n’a d’autre velléité que celle de nous faire rire de ses co… bêtises !

Et ça, les bêtises, les bourdes, les gaffes, les boulettes, Norbert le mouton les accumule à toutes les pages. Pour notre plus grand bonheur et pour le vôtre bientôt ! Personnellement, j’ai adoré la compétition de luge entre tous les animaux du paysan Jack (et surtout ensuite la reconstruction de la grange…) ou la rencontre de Norbert le mouton avec un écureuil téléphage que n’aurait pas renié le grand Tex Avery… Sans oublier la bande de seconds rôles qui gravite autour de Norbert !

Allez, adieu veaux, vaches, cochons, et bienvenu à Norbert le mouton ! Ce nouveau venu dans le paysage humoristique de la BD est un grand bonheur (qui comme chacun sait, est dans le pré !)…

A lire : la fiche album et quelques extraits de Norbert le mouton sur le site des éditions L'An 2

A visiter : le site de Gary Northfield

 

Le vent dans les saules

(scénario et dessin de Michel Plessix, éditions Delcourt, 4 tomes)

Un jour Taupe, fatigué par son ménage de printemps, s’accorde quelques minutes de repos au soleil. Par cette belle journée, il rencontre Rat. Ce dernier l’emmène pique-niquer au bord de la rivière. Dans ce cadre enchanteur, Taupe va découvrir les joies simples de l’amitié.

A la fin de la chronique de Elle ne pleure pas elle chante je vous avais promis une chronique plus « légère ». Voici Le vent dans les saules, une fable animalière pour petits et grands adaptée de la nouvelle, devenue un classique, de Kenneth Grahame.

Il émane de cette bande dessinée une atmosphère so british servie par les magnifiques illustrations de Michel Plessix. Quand Rat et Taupe partent en pique-nique, nous partons avec eux dans la langueur d’un après-midi de printemps. Nous y sommes, nous humons avec eux les parfums de la campagne anglaise et goûtons au repos sous une feuille au bord de la mare. C’est magique !

Bien sûr l’histoire ne se résume pas à un simple pique-nique car le petit monde de Grahame est très peuplé. Blaireau, loutres, belettes et surtout un baron Crapaud haut en couleur qui va emmener Rat et Taupe sur les chemins de ses lubies. Là encore, la dérision typiquement britannique revient au grand galop ! Une série bourrée de poésie et d’humour qui se dévore en un rien de temps.

A noter, pour ses 20 ans, Delcourt a édité l’intégrale de la série en petit format pour un prix lui aussi minuscule ! (Non, je n’ai pas d’action chez Delcourt).

A noter également, le second cycle intitulé Le vent dans les sables… mais là je n’ai pas encore eu le plaisir de le lire.

A lire : une interview de Michel Plessix sur auracan.com

A lire (aussi) : la bio de Michel Plessix

David Donnat