Archives par mot-clé : Webcomic

Et on dirait que…

Shooting war (scénario d'Anthony Lappé, dessins de Dan Goldman, éditions Les Arènes)

2011, John McCain a été élu président des États-Unis quelques années plus tôt. Tout le monde a oublié le nom du candidat adverse. Le bon vieux conservateur, héros de la guerre du Vietnâm, a fait ce qu'il avait promis : rétablir la paix au Proche-Orient. L'Iran bombardé, la situation devient apocalyptique.

C'est dans ce contexte, que Jimmy Burns, journaliste amateur blogueur, profitant d'un incroyable concours de circonstance, est envoyé en Irak par une chaîne d'info en continue afin de couvrir les évènements. Burns est loin d'imaginer la réalité du terrain !

Quand j'étais petit, j'aimais bien jouer au "Et on dirait que..." (vous aussi j'en suis certain). Imaginant des situations impropables ou la fiction dépassait de loin la réalité. Ici, Dan Goldman et Anthony Lappé ont fait la même chose : "Et si Barack Obama..." Nous voici donc dans un univers à la limite de la déraison.

A l'origine, Shooting War est un webcomic, une bd publiée sur le net. D'où un graphisme très "numérique" (couleurs & dessins) profitant des possibilités qu'offrent l'informatique (intégration de photos, retouches...). Chaque case est une oeuvre à part même si toutes ne sont vraiment pas de la même qualité. Graphquement, Dan Goldman a tenté d'imaginer une atmosphère proche-orientale en 2011.

Edité juste avant l'élection américaine ce livre est une caricature de la politique et des médias américains. Comme toute caricature, la ficelle (certains personnages) est parfois un peu grosse. Mais n'est-ce pas l'idée même de caricature ? Dans l'ensemble, l'univers imaginé est vraiment crédible. Pour preuve, quelques jours après avoir lu Shooting War, je voyais un reportage sur les robots de combats et leurs futurs évolutions... très proches des pages du webcomic et terrifiant.

Si, à mon goût, Shooting War n'est pas un incontournable, il réussit quand même à toucher au but : choquer ! Une oeuvre qui laisse également entrevoir toutes les possibilités offertes par Internet dans le développement de la BD.

A lire : le site officiel Shooting War

Web comics Made in talent

Maliki. T1 : Broie la vie en rose (scénario et dessins de Maliki, Ankama, 2007).
Ah que c'est bon ! Alors que je m'apitoyais sur mon sort depuis des jours, lisant des albums décevants et/ou aux élans intellelectualo-masturbatoires, voilà que je reçois un lien dans ma boite mail. Il s'agissait du site de Maliki. Depuis septembre 2004, cette dessinatrice au style manga y livre 1 strip par semaine. Elle raconte simplement son quotidien avec un sens certain de l'auto-dérision, de l'observation et, c'est important, de la révolte. Je répondrais tout de suite à une remarque : si Maliki a un dessin très manga, elle évite l'écueil du "vouloir faire comme". Elle a un style bien à elle pour raconter ses histoires et démontre chaque semaine un réel talent.
Pourtant, ce n'est qu'en septembre 2007 que les éditions Ankama publient un recueil de ce qu'elle considère comme ses meilleurs strips. A l'époque, cette sortie avait fait son chemin dans les esprits du petit monde de la BD (il faut dire que son site compte 400 000 visiteurs par mois !!!). Et c'est vrai que c'est frais et efficace ! La plupart du temps vraiment drôle (Gout-Gueule le génie d'Internet, le Kro-Meugnon) les histoires de Maliki sont aussi tendres, cruelles, tristes ou poétiques. Bref, elle dresse tout un panel d'histoires menées tambours battants. C'est qu'elle a du talent la p'tite ! Si par un improbable hasard, Maliki lisait ces lignes, je m'excuse d'avance pour cette appellation de "p'tite". Mais bon, à force de parler de son quotidien, de ses deux chats (Feanor et Fleya), de ses galères partagées par beaucoup d'entre nous (pour moi aussi un déménagement est un improbable Everest) et de ses bonheurs, Maliki apparait comme la bonne copine. Celle qui est franche, drôle, qui nous embarque dans des irrésistibles galères, bref celle que l'on préfère. Tout ça pour dire que "la p'tite", c'est affectueux. Pour certains, c'est "mon gros" alors faut pas qu'elle se plaigne non plus, hein ! Pour une fois, une conclusion simple : le site de Maliki, c'est par là ! A lire : Une interview sur le site Gamekaz