Archives par mot-clé : Romain Hugault

Toujours plus haut !

Au-delà des nuages - Tome 2 : Combats (scénario de Régis Hautière, dessin et couleur de Romain Hugault, collection Cockpit, éditions Paquet, 2007) Autant vous prévenir dès le début de cette chronique : elle est aussi courte que ce deuxième tome du dyptique Au-delà des nuages est une pure merveille de BD. Certes dans son genre, la BD aéronautique, mais une pure merveille tout de même. Un chef d'oeuvre ! Franchement, je plains les dessinateurs et les auteurs qui passeront dans ce domaine après Régis Hautière et Romain Hugault... A ce jour, je n'ai jamais lu une bande dessinée traitant aussi bien d'aviation. C'est aussi simple que celà. Tout y est : l'histoire, particulièrement émouvante (surtout dans ce deuxième tome) ; le dessin, sublime ; le niveau de détail des avions dessinés par Romain Hugault... Bref, je n'ai rien trouvé dans ces deux albums qui me fasse tiquer. Un pur chef d'oeuvre, vous dis-je, un vrai petit bijou comme l'on dit ici ! Pour le pitch, je vous laisse découvrir celui des éditions Paquet qui, entre nous, ont réalisé le coup du siècle en signant Régis Hautière et Romain Hugault... A lire : la chronique d'IDDBD sur le premier tome d'Au-delà des nuages

Au-delà des nuages

(scénario de Régis Hautière, dessin de Romain Hugault, éditions Paquet) Avec Romain Hugault, les éditions Paquet ont mis la main sur l'un des dessinateurs "réaliste" les plus doués de sa génération : le trait - d'une précision, d'une élégance et d'un réalisme hallucinants - n'est jamais figé (non, mais regardez-moi cette couverture ! On vous l'a mise en 450 pixels pour que vous puissiez mieux l'admirer !). C'est vrai, Romain Hugault nous avait ébloui avec son précédent album, Le dernier envol, et bien qu'il ait placé la barre très haut, le diptyque Au-delà des nuages (le premier tome s'intitule Duels) s'annonce comme un bijou de la BD en général, de la BD aéronautique en particulier. A ce propos, l'Aero-Club de France lui a décerné le prix de la meilleure BD 2006 ! Félicitations aux auteurs !

Sans oublier que contrairement à certaines autres BD du genre, le dessin ne fait pas tout : le scénario imaginé par Régis Hautière n'est pas qu'un prétexte à montrer de beaux avions, c'est aussi une belle histoire humaine et d'amitié entre deux pilotes dans les années 1930. Au-delà des nuages est un must. Incontournable. Indispensable.   A lire : la fiche album des éditions Paquet et le pitch sur le site aerostories.org A lire : les 7 premières planches sur le site BDGest A lire : l'excellente critique sur sceneario.com et celle, tout aussi excellente, du blog de Bulle d'encre A fouiller : le forum d'aeroplanete.netRomain Hugault et Régis Hautière viennent régulièrement traîner leurs guêtres, leurs bons posts et leurs dessins (l'image de la couverture et les deux dernières planches proviennent de ce forum et ont été postées par Romain himself...) L'info du jour Et tant qu'à parler d'un album des éditions Paquet, autant le mettre, le paquet (sic) : Taborda (Big bill est mort, Un paradis distant : deux chef d'oeuvres...) se lance dans la video ! Où çà ? Comment çà ? Comme d'habitude, c'est là... chez YouTube...

Le dernier envol

(scénario et dessin de Romain Hugault, collaboration aux dialogues de Régis Hautière, aux éditions Paquet, collection Cockpit) Attention les yeux ! Cette BD "one shot" est un vrai régal pour tous les passionnés d'aviation (dont IDDBD fait définitivement partie...). Le trait réaliste et hyper pointilleux de Romain Hugault est certainement ce que l'on a vu de plus beau en la matière. La mise en situation, le dessin, les détails (décorations, emblèmes, éléments mécaniques...) des avions (Mitsubishi Zéro japonnais, P-47 Thunderbolt, F4U Corsair et P-51 Mustang américains, Messerschmitt allemands, Yak russes...) sont à couper le souffle ! Bravo, bravo et re-bravo ! D'ailleurs, le jury des Rencontres de la BD aéronautique et spatiale du Bourget ne s'y est pas trompé puisqu'il a attribué à Romain Hugault le prix du meilleur dessin et celui de la meilleure mise en couleur pour Le dernier envol... Et pour les autres alors ? Pour tous ceux qui ne savent pas faire la différence entre un F4F Wildcat et un F6F Hellcat ? Ne vous inquiétez pas, avec Le dernier envol, il y en a pour tout le monde ! Car l'histoire vaut aussi le détour ! D'abord, il n'y a pas une mais quatre histoires, celles de quatre pilotes japonnais (superbe histoire authentique d'un jeune pilote kamikaze), américain (le noeud de l'album...), allemand (ach !) et franco-russe (je ne vous dit que ça...). Quatre histoires qui aboutissent à un épilogue où l'on découvre comment elles étaient liées depuis 1943... Un bel album, récompensé par le prix "Décoincer la bulle" au festival d'Angoulême 2005, que l'on ne se lasse pas de feuilleter (pour les fans d'aviation...) et que l'on s'empressera de découvrir (pour les autres...). A écouter : l'interview audio de Romain Hugault sur RFI A lire : L'interview de Régis Hautiere sur sceneario.com A voir : 10 planches de Romain Hugault visibles sur le site checksix-fr.com A parcourir : le forum de aeroplanete.net, spécialiste de la BD aéronautique, où l'on découvre quelques infos sympa : - sur la façon de travailler de Romain Hugault : "Voilà comment je procède: 1: découpage> sur une feuille brouillon, on dessine ce qu'il y aura sur la page. 2: pré-crayonné>sur une feuille de croquis au bon format, je dessine en gros la planche...sans les détails. 3: crayonné> sur une feuille canson, je "recopie" la feuille précédente à l'aide d'une table lumineuse, et j'affine le dessin. 4:encrage> je dessine la planche à l'encre de chine, puis je gomme le crayon. 5: couleur> scan puis couleur, mais comme tu l'as dis, je travaille à l'ordi comme si j'étais avec de la peinture... c'est plus vivant. (...) J'utilise un camion de doc... vu que je veux tendre à une bd historiquement crédible...la doc pour le maquettisme est un must." - sur Régis Hautière, Le dernier envol et les projets : "La lettre du Kamikaze sur la première histoire est authentique. Tout le reste est fictif. Les 4 histoires ont été placées volontairement dans un ordre anté-chronologique. Ceci afin que l'épilogue, qui révèle le lien caché des histoire entre elles, ne soit pas trop prévisible. Normalement il doit donner au lecteur envie de relire (ou au moins de feuilleter...) l'album à l'envers (j'espère que ceux qui ont lu l'album comprennent ce que je veux dire, sinon on a raté notre coup... Nous avons déjà effectivement commencé à travailler sur un nouveau projet de bande dessinée aéronautique mais ce ne sera pas vraiment une suite du Dernier envol (et pour cause...). L'histoire se développera cette fois sur deux tomes et démarrera en 1935, du temps des grandes heures de l'aéropostale et des records insensés. Elle se terminera pendant la seconde guerre mondiale après avoir fait quelques incursions, sous forme de flash-back, dans la première. Voilà. Je ne vous en dis pas plus pour l'instant pour ne pas gâcher la surprise..." A déguster (des yeux) : un ex-libris et une carte de bonne année 2006 par Romain Hugault (tirés du forum d'aeroplanete.net), ainsi que deux images du prochain album des deux compères...   Amusant : Le dernier envol cité sur le site de l'Armée de l'Air