Archives par mot-clé : Kerascoët

Chronique | Beauté (Hubert & Kerascoet)

beaute_tome1_couv Morue est une paysanne peu gâtée par la nature. Pauvre et laide, elle se dirige vers une vie compliquée, très compliquée. Un jour, elle sauve par hasard une fée qui lui accorde un don. Malgré sa laideur, tous les humains la perçoivent désormais comme la plus extraordinaire beauté du monde. Rapidement, elle devient l’objet de toutes les convoitises et surtout de celles des puissants. Un conte de fée moderne réunissant à nouveau le trio gagnant de Miss pas Touche.

Du contre-pied comme art du conte

Cela commence comme un conte de fée, une jeune femme, des difficultés et un don du ciel. Cela finit avec une morale. Classique et facile. Mais, l'art de bien raconter une histoire, et en particulier ce genre si ancien du conte, se mesure à la capacité de l'auteur à nous emmener avec lui dans son monde. N'oublions pas non plus que quelle que soit l'imagination du scénariste, il faut tout de même de bons personnages. Alors Hubert, fait-il partie de ces auteurs qui se prennent les pieds dans le tapis de la tradition ? Dans Beauté on retrouve les grands classiques : la belle, le preux , la bonne fée et la méchante sorcière... Tout est là mais... Hubert n'est pas un scénariste à s'émerveiller devant de jolies personnages ni à se laisser prendre dans mille ans de traditions populaires. Il aime jouer avec ces figures et propose très régulièrement à ses lecteurs des scénarios qui ne ressemblent à aucun autre, faits de surprises, de virevoltants rebondissements enchanteurs, drôles et bien souvent teintés d'une pointe de sarcasmes. Ceux qui auront lu les Miss Pas touche ou autre Sirène des Pompiers comprendront mieux l'idée (les autres auront l'amabilité de se rendre dans leurs bibliothèques ou librairies les plus proches). beaute_p1 Bref, dans l'univers merveilleux de Beauté, la princesse est une mocheté, le preux est un imbécile et la bonne fée... Ah la bonne fée ! Difficile d'en parler sans mettre en péril les tenants et les aboutissants de cette histoire d'apparence qui n'a d'apparence que le nom. Malgré tout, et justement parce que le scénariste s'évertue à prendre les chemins de traverse, il crée une galerie de personnages particulièrement  imparfaits. Ce qui contribue grandement à la noirceur général qui inonde ce conte pas vraiment fait pour les enfants. Mais quel bonheur de voir Morue, personnage sensible, naïf, généreuse ou jalouse, commettre des erreurs aux conséquences dramatiques tout en tirant une expérience peu commune ! Pourtant, Morue reste une véritable héroïne de contes de fées qui doit faire preuve d'audace, de bon sens, parfois de chance pour se tirer (ou non) de ses mauvais choix. Une description qui conviendrait tout aussi bien à Blanche, l'héroïne de Miss pas Touche. Justement. Pour compléter cette histoire qui s'inscrit à la fois dans la tradition et dans le rupture avec le conte traditionnel, Hubert se fait accompagner au dessin pour ses vieux acolytes, le très fameux duo de dessinateur Kerascoët. Ça fait maintenant longtemps qu'ils nous émerveillent par la qualité de leur travail. La réussite de l'album leur doit beaucoup car ils ont su trouver l'équilibre entre dynamisme et grâce sans jamais tomber dans une forme de réalisme. Du coup, les moments difficiles, parfois particulièrement violents, restent dans le domaine de la fiction. Quant à Morue/Beauté, par je ne sais quel artifice, ce double-personnage reste toujours unique quelque soit sa forme. beaute3Du coup, ses aventures prennent d'autant plus d'épaisseurs. Car au-delà de la simple apparence, thème important de l’œuvre, on perçoit sa véritable nature et tout ce qu'elle représente. Beauté est une série qui, pour moi, parle magnifiquement de la lutte des femmes pour l'égalité. Et malgré sa fausse légèreté, montre toute la difficulté du combat. Les hommes n'y ont pas la vie facile, posséder qu'ils sont à la seule vue de cette Beauté magique. A l'image de son héroïne, cette histoire repose sur les ressorts de la logique, de l'intelligence, du courage et de la prise de conscience d'une force intérieure. Un beau message qui frappe d'autant plus qu'il est écrit par un homme.beaute5 Étonnement et surprises sont des mots qui reviennent régulièrement dans cette chronique. C'est effectivement le sentiment qui m'a traversé tout au long de la lecture de ce triptyque. Iconoclaste, sombre et intelligente, cette aventure est une quête féminine et féministe à la fois. Sous le format classique de la BD franco-belge, Beauté est une série qui fait réfléchir son lecteur avec délice, à la fois en douceur et en violence. La morale finale est à l'image de l'ensemble, d'une très grande finesse. Bref, juste indispensable ! A lire : la chronique de Tristan sur B&O et la chronique de Paka (2e tome)
beaute_tome1Beauté (série en 3 volumes - terminée) Scénario : Hubert Dessins : Kerascoët Edtions : Dupuis, 2011 Public : Ados-Adultes Pour les bibliothécaires : Série courte et juste indispensable

Chronique de vacances #8 | Exposition Kerascoet

C'est un couple d'auteurs qu'on apprécie beaucoup et depuis fort longtemps sur IDDBD. Car en plus d'être sympa (la preuve ici), Marie Pommepuy et Sébastien Cossey alias Kerascoët sont des illustrateurs de talent. Ils ont entres autres signés les albums de Miss pas Touche ainsi qu'une partie des Donjon Crépuscule. Mais c'est pour fêter leur nouvel album Beauté et Voyage en Satanie que la galerie 9e art, qui comme son nom l'indique est spécialisé dans la nature morte (mais non, je vous fais marcher !) organise une exposition/vente d'originaux jusqu'au 6 septembre. Pour ceux qui le peuvent, n'hésitez pas à aller admirer ces splendides planches. Pour les autres, vous pouvez toujours apprécier le travail de ces artistes de la BD à partir du site de la Galerie. Qui sait, vous vous laisserez peut-être tenter ? GALERIE 9e ART 4 rue Cretet 75009 PARIS

On peut toucher sans risque…

Miss pas touche - Tome 3 : Le prince charmant (scénario Hubert, dessins Kerascoët, éditions Dargaud, collection Poisson Pilote, Septembre 2008) Le troisième tome de la magnifique série Miss Pas Touche sort aujourd'hui et je ne résiste pas à l'envie de vous le conseiller chaudement. Si vous avez lu les deux précédentes chroniques d'IDDBD (celle du 18 juin 2006 et celle du 10 mars 2007), vous savez à quel point nous sommes fans des aventures de Blanche, cette jeune fille qui se retrouve dans un bordel du Paris du début du XXème siècle... mais pour la bonne cause puisqu'il s'agissait pour elle de retrouver l'assassin de sa soeur ! Les deux premiers tomes constituent le premier volet des aventures de Blanche (qui finit par retrouver l'assassin, je vous rassure...). Ce troisième opus ouvre de nouveaux horizons à la belle Miss Pas Touche (son nom de "scène") : réussira-t-elle à quitter le Pompadour, trouvera-t-elle (enfin) l'amour entre les bras de ce jeune homme blond qui a tout l'air d'un Prince Charmant, mais que se trame-t-il réellement derrière tout ça ? Vous l'aurez compris : Hubert nous a encore concocté un scénario de première classe et c'est avec un immense plaisir que nous retrouvons sa protégée (heu pardon... son héroïne...). Quant au dessin des Kerascoët, vous savez encore une fois tout le bien qu'en pense IDDBD ! Bref, si vous ne connaissez pas cette série, il n'est jamais trop tard pour bien faire. Et si vous la connaissez déjà, cette chronique n'aura pas eu de mal à vous convaincre de la poursuivre... A lire : la fiche album sur le site Dargaud A voir : quelques belles images sur le site Poisson Pilote A découvrir : les six premières planches du tome 3

2ème anniversaire d’IDDBD : 3ème jour des festivités !

2ème anniversaire d'IDDBD : merci Kerascoët ! Si je vous dis Kerascoët, vous pensez immédiatement aux deux tomes de Miss pas touche, respectivement chroniqués les 18 juin 2006 et 10 mars 2007 sur IDDBD. Et vous n'auriez pas tort tant ce diptyque est, comme on l'appelle ici, un vrai bijou d'invention scénaristique mais aussi, et surtout pour ce qui intéresse présentement, de talent graphique ! Ce talent, c'est le résultat de quatre mains, celles de Marie Pommepuy et Sébastien Cosset , qui forment le duo de dessinateurs le plus talentueux du moment. Rappelez-vous, IDDBD vous les avait présenté en août 2006 et vous en parlait déjà en termes élogieux. D'ailleurs Joann Sfar et Lewis Trondheim, les nouveaux papes de la BD française (ça va leur faire plaisir ça ! on va se prendre une soufflée dans les bronches, nous !)  ne s'y sont pas trompés puisqu'ils avaient demandé à nos deux artistes de collaborer à la fameuse série Donjon Crépuscule (tome 105 : "Les nouveaux Centurions")... Et pour en revenir à Miss pas touche, Kerascoet nous en parle un peu dans le gentil mèl qu'ils nous ont adressé il y a quelques jours : "
Hello ! Bon anniversaire, Bonne année, Et bravo pour votre site, on y passe régulièrement et on y trouve plein de choses intéressantes. Merci également pour vos gentils commentaires sur Miss pas touche.
Nous sommes actuellement sur deux projets en même temps. Nous préparons un album chez Dupuis (100 pages, couleurs directes) avec la collaboration de Fabien Vehlmann et de Marie Pommepuy au scénario. Nous avons déjà bouclé la moitié de l'album... Mais nous faisons actuellement une pose sur ce projet histoire de garder du recul) et nous travaillons sur le tome 3 de
Miss pas touche. La série n'est donc pas terminée, même si la première histoire l'est 🙂 Les tomes 3 et 4 forment en effet un nouveau diptyque, l'histoire se déroule chronologiquement juste après le tome 2... La vie de Blanche continue.
Ci-joint un dessin tiré de l'album en cours ("Miss pas Touche" tome 3). (Nous sommes désolés mais nous n'avons pas eu le temps de faire un dessin spécialement.) à très bientôt, _marie & sébastien Kerascoët" Moi je dis que lorsque des artistes comme Marie Pommepuy et Sébastien Cosset vous envoient un extrait de leur prochain album, ils n'ont pas à être désolés de n'avoir pu faire un dessin spécialement pour IDDBD : c'est en soi un cadeau immense qu'ils nous font, à nous et à nos lecteurs, malgré un emploi du temps que l'on imagine démoniaque ! Déjà, le simple fait de savoir que Miss pas touche continue... Tiens, mais au fait, n'ai-je pas prononcé le mot "démoniaque" ? Ne serait-ce pas un indice pour le dessinateur (et scénariste) de demain ça ?

Miss pas touche T2 Du sang sur les mains

(scénario Hubert, dessins Kerascoët, Dargaud, Collection Poisson Pilote, Mars 2007)

Oui, après avoir raté honteusement la date de sortie de Miss pas touche tome 2, je me le suis fait honteusement offrir ! Blanche, la vierge du bordel, la furie intouchable du Pompadour, revient pour terminer son entreprise. A savoir : démasquer le boucher des guinguettes, l’infâme serial killer qui a tuée sa sœur !

Si le premier tome posait l’histoire, les personnages et prenait le temps de créer une atmosphère singulière, le second est en revanche une vraie balle ! Actions, rebondissements, machinations, découvertes des secrets de chacun, ah que ce scénario est bien mené ! Quant au dessin des deux compères (Marie Pommepuy et Sébastien Cosset), il est toujours aussi impeccable. Un peu de Blain, quelques pincées de Sfar, du talent et tout va bien dans la meilleure des BD possibles. Un dyptique dans la plus pure tradition Poisson Pilote qui restera dans les esprits des bédéphiles ! Et vu la qualité de l’ensemble de la collection, c’est un compliment.

Si à IDDBD, on avait aimé le premier pour son atmosphère et son dessin, le second loin de se reposer sur ses lauriers, apporte un souffle de polar noir. Sublime !

On regrettera seulement que l’histoire se termine ici. On aimerait vraiment retrouver cette Miss pas touche dans de nouvelles aventures. Allez les auteurs, s’iou plaît !

A noter également du même scénariste, le superbe album La Sirène des Pompiers, un hommage à la peinture classique du 19e siècle. Un petit bijou dont je vous parlerai dans une prochaine chronique (si vous êtes sage) !

A lire : la chronique du premier tome

A lire : la chronique de vacances sur IDDBD

A lire : la chronique de sceneario.com

A voir : les premières planches sur BD Gest’

Miss pas Touche T1 : la vierge au bordel

(scénario d'Hubert, dessin et couleurs de Kerascoët, collection Poisson Pilote, éditions Dargaud) Il y a des albums comme ça, où il suffit de jeter un coup d'oeil au dessin et de lire le pitch en diagonale pour être certain que c'est un bon choix celui de l'emmener avec soi (en payant l'album si vous êtes chez un libraire, pas question de le glisser sous votre pull-over, surtout qu'on est au mois de juin et que ça risque de se voir, hein ?). Du coup, comme c'est dimanche et qu'IDDBD a un peu la flemme (hé oh ! quoi !), vous trouverez ici de quoi satisfaire les deux critères qui vous feront courir chez votre libraire pour vous emparer du premier tome de Miss pas Touche... En fait, je ne résiste pas à vous en dire quelques mots tout de même. Miss pas Touche s'annonce comme une série à la hauteur des meilleurs de la collection Poisson Pilote, telle qu'Isaac le Pirate. Il s'agit de ces séries où les premières cases et les premiers dialogues vous plongent immédiatement dans l'ambiance, dans l'histoire, aux côtés de personnages immédiatement attachants et tellement vrais. C'est la raison pour laquelle je doute que vous résistiez longtemps avant de vous jeter sur Miss pas Touche... A lire : le pitch de Poisson Pilote (il me faut absolument le nom du ou des rédacteurs des pitchs de Poisson Pilote : il(s) est(sont) trop fort(s)). "Quand deux jeunes filles de province débarquent dans le Paris des années 30 pour chercher du travail, elles n’ont pas l’embarras du choix : elles deviennent bonnes à tout faire dans la haute société. C’est le lot d’Agathe et de Blanche, deux sœurs qui astiquent, lavent et récurent chez une patronne très comme il faut. Autant Agathe est légère et insouciante, autant Blanche est prude et timide. Et quand sa sœur va guincher sur les bords de Marne à la recherche du prince charmant, Blanche l’attend dans leur chambre nichée sous les toits. Une nuit, Blanche entend des bruits bizarres dans une pièce de l’immeuble mitoyen – chose étrange, le dit immeuble étant muré pour insalubrité. Curieuse comme pas deux, elle creuse un trou pour en savoir plus. Et découvre une scène horrible : une fille mutilée réduite à l’état de macchabée. Et si c’était un nouveau crime du sinistre "Boucher des guinguettes" ? A son retour, elle en parle à sa sœur. Mais Agathe a tout juste le temps de glisser un œil à son tour avant de recevoir une balle... "Suicide", dit la police. Puisque c’est comme ça, Blanche mènera l’enquête toute seule. Et voilà comment elle se fait engager dans une "maison de joie", le Pompadour, où elle est chargée des clients un peu spéciaux. Au moins, elle ne perdra pas sa chère virginité…" A lire : les 15 premières pages sur Read-box.com (à partir de la page d'accueil, entrez en bas à droite puis sélectionnez les nouveautés) et encore 3 pages dans le magazine Avant-première (pour s'abonner et pour recevoir un numéro gratuit) A voir : 8 vignettes supplémentaires sur le site de Poisson Pilote A lire : la bio express d'Hubert et celle de Kerascoët (le duo formé par Marie Pommepuy et Sébastien Cosset, illustrateurs et dessinateurs, notamment du dernier Donjon Crépuscule...) L'info du jour Amis belges et frontaliers (et tout ceux qui iront le week-end prochain du côté de Bruxelles ou à proximité, ou qui se donneront la peine de se déplacer spécialement....) : les auteurs de Miss Pas Touche seront le samedi 24 juin 2006 au Slumberland 4 - Bruxelles - 752 Chaussée de Waterloo pour dédicacer leur album... Si j'en crois la vignette de gauche, si j'étais vous... j'irai, et fissa encore...