Archives du mot-clé Hervé Bourhis

Ingmar, troisième saga…

Ingmar - Tome 3 : L’elixir de vieillesse (scénario d’Hervé Bourhis, dessin de Rudy Spiessert, couleurs de Mathilda et Rudy Spiessert, collection Expresso, éditions Dupuis, 2008)

Si vous ne connaissez pas encore Ingmar, il faut absolument vous précipiter pour lire les deux premiers tomes de cette série concoctée avec un humour ravageur par un Hervé Bourhis et un Rudy Spiessert toujours aussi inspirés par ce petit (par la taille) viking pleutre (de moins en moinson remarquera d’ailleurs que le qualificatif « le preux » a été rajouté au titre), fainéant (de moins en moins également…), hâbleur (de plus en plus…) et séducteur (de plus en plus également…).

Après avoir vécu une véritable saga nordique (premier tome) puis irlandaise (deuxième tome), le voilà lancé dans La quête du père (c’est le titre qui avait été initialement choisi par les auteurs…) à la recherche du remède à L’elixir de vieillesse. Car le père d’Ingmar est l’objet d’une malédiction aussi étrange qu’impitoyable puisqu’il vieillit d’un an chaque jour ! Il faudra donc que son roublard de fils se sorte les doigts du… nez pour relever ce nouveau défi. Et le « dieu pâle » sait que les obstacles ne manqueront pas, comme dans tout récit viking qui se respecte…

Heureusement, Ingmar peut compter sur l’esprit tordu et le dessin acéré de ses créateurs, Hervé Bourhis et Rudy Spiessert, pour se retrouver dans les situations les plus poilantes pour nous, lecteurs ! Qu’il s’agisse du scénario ou du dessin, décidémment, la sage du viking et de sa bande de brutes ne faiblit pas. Ingmar fait désormais partie de ces héros de BD que l’on chérit particulièrement ici… Mais ça, vous le saviez déjà !

A (re)lire : la chronique d’IDDBD sur le premier tome d’Ingmar et celle sur le deuxième tome

A lire : la fiche album du toisième tome d’Ingmar sur le site des éditions Dupuis

Comix Remix

(scénario et dessin d’Hervé Bourhis, collection Expresso, éditions Dupuis)

Comix Remix est aux histoires de super-héros (style Marvel et compagnie) ce que Lincoln est au western et, surtout, ce que les séries polymorphes Donjon (des compères Sfar et Trondheim aux scénarios) sont à l’héroïc-fantasy : une parodie, certes comique, mais aussi intelligente et plus profonde qu’il n’y paraît au départ.

Toute capes dehors, nous voilà donc projeté à Towerville (clone de New-York, Gotham City, Metropolis...), gigantesque cité moderne peuplée de grattes-ciel, où les super-héros, réunis au sein de la Corporation, assurent l’ordre et la justice. Enfin, en apparence… car depuis que leur chef, Miss Honolulu (un improbable croisement de Jean-Pierre Coffe – pour la tête et le haut du corps – et de Liza Minellipour les jambes), leur a permis d’apparaître dans des publicités pour des shampoings, des pizzas et autres produits de consommation courante (lessives, cola…), rien ne semble plus tourner très rond. Les bons ne paraissent plus aussi bons au fil des pages, et les soi-disant méchants, les super-héros de l’organisation secrète des Clandestins, ne semblent pas animés des intentions démoniaques que leur prête Miss Honolulu.

Aussi, lorsque le plus emblématique des super-héros de la Corporation, Mister Mercure, meure, l’équilibre de Towerville bascule et chacun des personnages montre progressivement son vrai visage (un comble pour des super-héros masqués !)…

Comix Remix est réjouissant à plus d’un titre. D’abord le dessin d’Hervé Bourhis qui peut rebuter les fidèles lecteurs de Tintin. Les autres (dont les fidèles lecteurs d’IDDBD) auront compris qu’on est là en présence d’un trait expressif, fort, grâce auquel Hervé Bourhis peut exprimer en quelques lignes les sentiments, les émotions, la psychologie de ses personnages, sans rien retirer à l’action. Car de l’action, il y en a ! Le rythme de l’histoire est soutenu tout en laissant de la place à la réflexion sur des questions aussi diverses que profondes (c’est quoi un être humain, devons-nous tous être identiques, sommes-nous manipulés par ceux qui se présentent comme les représentants de l’ordre et de la justice ? etc, etc), le tout avec le sourire et la légèreté de la parodie jouissive. Et, ô joie, le deuxième tome ne démérite pas comparé au premier : il approndit encore l’histoire et les personnages sur le même rythme et la même intelligence que le premier, faisant la part belle à l’héritier de Mister Mercure, le jeune John-John (évidemment), et à la (de plus plus) démente Miss Honolulu

Au fait, les couleurs, qui participent totalement à l’ambiance de la série, sont d’Albertine Ralenti dont IDDBD vous a déjà parlé et vous parlera très prochainement à l’occasion d’une interview exclusive !

A visiter : le mini-site de la collection Expresso consacré aux deux tomes de Comix Remix (« Feu Mister Mercure » et « La république des Monstres »)

A voir : l’exposition sur Bulledair.com, également consacrée à Comix Remix

A farfouiller : le site d’Hervé Bourhis

L’info du jour

Le deuxième tome de Serge le hamster de l’enfer (tout droit sorti des antres de Carabas) sort prochainement. Surveillez les bacs de vos libraires ! Quoi ? Vous ne savez pas qui est Serge le hamster de l’enfer ? Allez donc faire un tour par (pitch + extraits) en attendant la chronique à venir d’IDDBD

Ingmar T2 : Crâne Noir

(scénario d’Hervé Bourhis, dessin de Rudy Spiessert, collection Expresso, éditions Dupuis)

Dans la dernière chronique, je vous parlais d’Hervé Bourhis. Et bien le revoilà sur IDDBD à l’occasion du deuxième tome de la série Ingmar !

Ingmar, c’est ce viking malingre, aussi malin que fainéant, aussi courreur de jupons qu’imaginatif (c’est pour ne pas dire rêveur-mégalomane). L’anti-héros par excellence qui, par la grâce du destin (et du scénario d’Hervé Bourhis) se retrouve au centre d’une incroyable odyssée qui le conduira de son village pourri peuplé de Vikings brutaux jusqu’aux côtes d’Irlande, dans un village tout aussi pourri peuplé d’irlandais un brin moins brutaux (car un peu chrétiens…). Et là, après les moults aventures qui l’ont secoué tout au long du premier tome, Ingmar rencontre l’amour en la personne de la jeune (et un epu dépravée) Cuneen. Chargé de la reconduire au couvent de Ceann-Dubh, Ingmar va rencontrer, sur sa route, des irlandais pourris et brutaux : ça change !

Pour le reste, montez dans votre petit drakkar à roulettes et foncez au Valhalla de la BD (libraire spécialisé ou bibliothèque bien achalandée). Une fois là, emparez-vous, par la force s’il le faut, du Crâne Noir, le « livre deux de la saga d’Ingmar« . Si vous ne deviendrez jamais un fier Viking pourri et brutal, au moins vous poilerez-vous un bon moment !

A lire et à voir : la fiche de l’album sur le site de la collection Expresso (en plus, il y a 5 planches à découvrir)

A visiter : le site d’Hervé Bourhis

A (re)lire : la chronique d’IDDBD sur le premier tome d’Ingmar

L’info du jour

C’est juste un petit coup de chapeau (pour un gros coup de coeur) à Albertine Ralenti, la talentueuse coloriste de Koma (chroniqué par David sur IDDBD), de Polly et les Pirates du ténébreux Ted Naifeh, de Comix Remix et de bien d’autres que je vous laisse découvrir sur son site plein de (très bonnes… excellentes même) surprises ! Magnifique !

Spéciale Hervé Bourhis

Ouais bon ça va hein ! Je le sais que suis à la ramasse au niveau des chroniques d’IDDBD ! Faut bien que je lise un peu aussi pour vous abreuver de news, infos du jours, albums, séries, auteurs et tuti quanti ! Non ? Bon, ben tant pis alors…

Pour me rattraper et me faire pardonner, voici des nouvelles d’un auteur comme on les aime à IDDBD (non, c’est  pas vrai, on n’aime pas tous les auteurs… d’accord, on en aime beaucoup mais pas tous…).
Bref, voici des nouvelles d’Hervé Bourhis, le créateur (avec son complice Rudy Spiessert…) d’Ingmar, une histoire qui m’éclatte autant que mon autre personnage fétiche (oui, c’est Lincoln, pour ceux qui débarquent sur IDDBD). Hervé Bourhis a eu la gentillesse d’envoyer un mail à IDDBD (non, on a rien demandé pour une fois !)…

Alors, dans l’ordre (bande de veinards…) :

1 – la couverture du prochain tome d’Ingmar, intitulé « Crâne noir » (où ça ? mais à côté du titre !)

2 – une planche du prochain Comix Remix 3 (où ça ? non mais vous le faites exprès ou quoi ? c’est là, juste là...)

3 – des infos en direct live d’Hervé Bourhis (extrait de son mail) :

« Bonjour, alors des infos :
– « Crâne noir« , le tome 2 d’Ingmar sort pour Angoulême prochain. On en
est très content. Le premier album mettait en place l’univers, là on
entre dans le vif du sujet, c’est une histoire entre Johan et Pirlouit
et le Marquis d’Anaon je dirais. J’ai 5 pages de notes pour le tome 3
dont je commencerai le scénario définitif après les fêtes.

 

Bon alors, contents ? Mouais… j’espère !

Et encore merci à Hervé Bourhis pour ses infos toutes fraîches ! Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre… Pfffff….

A lire : la chronique d’IDDBD sur Ingmar

A lire (aussi) : l’interview d’Hervé Bourhis et Rudy Spiessert pour IDDBD (les27 et 28 février 2006)

Comix remix 3, il s’appelle « Le grand exil » et la crise chez Dupuis
au printemps dernier m’a stoppé dans mon élan, il pourrait être fini.
En fait j’en suis à la page 30, et il sortira à l’automne 2007. C’est
toujours délicat de finir une série, émouvant aussi, ça fait bizarre de
se dire qu’on dessine pour la dernière fois des personnages avec
lesquels on vit au quotidien depuis 3 ans !
Mais je crois que toutes les questions qu’on se pose en lisant les deux
premiers albums trouvent une réponse, et il y a pas mal de surprises !

– Sinon je prépare un livre graphique sur le rock, qui sortira fin 2007
chez Dargaud. Je ne sais pas si c’est une bande dessinée. Pas sûr

. »

Le Stéréo Club T3 21 juin

(scénario d’Hervé Bourhis, dessin de Rudy Spiessert, collection Poisson Pilote, éditions Dargaud)

Devinez quel jour on est ? Allez, je vous donne deux indices : la date est indiquée au-dessus de chaque chronique d’IDDBD et c’est aussi le titre du troisième volet des aventures de la bande qui gravite autours du Stereo Club, ce petit disquaire de quartier particulièrement attachant depuis qu’Hervé Bourhis en raconte les aventures et que Rudy Spiessert les dessine (vous aurez remarqué que je dis tout ça pour vous laissez le temps de trouver…). Alors, quel jour on est ? Le 21 juin ! Vous êtes formidables ! Et ça tombe bien puisque la chronique d’aujourd’hui est consacrée à 21 juin, le nouvel opus du Stereo Club de… (quoi, je vous l’ai déjà dit ?).

Comme pour les précédents tomes, 21 juin est une tranche de vie ou plutôt une tranche journée (la Fête de la Musique) de la bande du Stereo Club dont les aventures se croisent et s’entrecroisent au fil des heures.

Il y a Petra (la guitariste d’un petit groupe de rock féminin) qui vient de trouver l’homme de sa vie, Youri (le cousin de Petra) qui vient de trouver la femme de sa vie, Machin (le pote de Youri) qui a trouvé en vendant de la bonne musique dans le Stereo Club la raison de bien vivre sa vie et Jacky, le vieux patron du Stereo Club, qui – en perdant les convictions de sa jeunesse et la femme de sa vie et sa jeunesse – ne trouve plus de raison de continuer… Et puis, on retrouve au détours de la Fête, Didier, le chanteur qui monte (qui rame surtout…) et Paul, le président du cercle des amoureux du jazz et du vin que l’on avait découverts respectivement dans le premier et le deuxième tome de Stereo Club.

Avec ce troisième opus, on a l’impression de retrouver des amis, à commencer par Hervé Bourhis et Rudy Spiessert, deux formidables auteurs… Et rien que ça, ça fait déjà du bien… Bonne Fête de la Musique à vous tous !

A lire : les premières planches sur le site de Poisson Pilote

A (re)découvrir : les deux précédents albums de Stereo Club, Chante avec moi et Britney for ever

L’info du jour

C’est la Fête de la Musique, donc on va tous faire un tour sur Blog Up, le meilleur blog musical à ma connaissance… et après, on va boire des bières en terrasse… p’t’être même avec un petit kebab-frites pour faire passer la mousse et le son !

PS : merci aux collègues sans qui cette chronique n’aurait pu avoir lieu…

Interview : Hervé Bourhis et Rudy Spiessert (II)

Ecrits et chuchottements…

IDDBD : Ingmar, c’est l’album de la maturité ?
Hervé : Je ne sais pas. Je n’espère pas. Personnellement, si je suis arrivé à maturité, la prochaine étape est la décomposition, non ? chez un fruit, c’est ce qui se passe en tous cas.
Rudy : La maturité non, mais du point de vue du dessin je l’assume mieux que les précédents. En général quand j’ai fini un album j’en suis si peu satisfait que j’ai envie de le brûler et de me cacher dans un trou, là ça va un peu mieux.

IDDBD : Autre question classique (c’est comme les pizza, ce ne sont pas les plus mauvaises…) : quelles sont les BD qui ont marqué votre enfance et celles que vous lisez actuellement ? Que conseilleriez-vous aux lecteurs d’IDDBD en ce moment ?
Hervé : Ce que je lisais en 1985 : Bébert le cancrelat (Yann et Conrad), La mauvaise tête (Franquin), un Pilote de 1971, Broussaille, Strange, Titans, etc…
Ce que je lis aujourd’hui : Le photographe 3, Demi-course et casquette Motul, Blondin & cirage « kamiliola », Le portrait (Dauvillier & Ravard), Acme novelty date book (Chris Ware)
Rudy : Mes indispensables de 1985 : le Zonard des étoiles (Tramber et Jano), Virus (Tome et Janry), Le lutin du Bois aux roches (Peyo). Et mon album de chevet du moment date de l’an dernier, c’est « Jazz » de Blutch.

IDDBD : Rudy, as-tu des idées de scénarios dans tes cartons (si tel est le cas, on dira rien à Hervé…) ?
Rudy : Oui, un projet autobiographique sur mon enfance au cirque, mais au rythme où j’écris c’est pas pour tout de suite.

IDDBD : A part la suite des aventures d’Ingmar (vous n’avez pas intérêt à arrêter !), avez-vous d’autres projets en vue (même hors BD) ?
Hervé : En mai : Comix remix 2. En juin : le Stéréo-club 3. Et d’autres projets secrets qui, par essence, ne seront pas révélés ici et maintenant.
Rudy :
Voilà, en juin le Stéréo-club et ensuite le premier tome de Comme tout le monde, une série avec Denis Lapière et Pierre-Paul Renders au scénario.

IDDBD : Merci à vous deux d’avoir pris le temps de répondre à nos questions (surtout avec le programme que vous avez !). Longue vie à Ingmar, par Thor, Odin et tout le tralala (heu… le Valhala) !

A visiter : le site Expresso des éditions Dupuis

A lire : l’interview d’Hervé Bourhis et Rudy Spiessert sur le site Dargaud (pour Stereo Club)

A voir : Hervé Bourhis a eu la gentillesse d’offir aux lecteurs d’IDDBD un magifique dessin (les auteurs de BD sont comme ça : ils vous concoctent de supers albums, ils répondent à vos questions et en plus ils vous offrent un dessin ! Le tout en étant en train de préparer la suite !). Merci Hervé et à bientôt !

Suite de l’interview commencée hier avec, à la fin, la surprise annoncée

Interview : Hervé Bourhis et Rudy Spiessert (I)

Ecrits et chuchottements

Le 16 février dernier, IDDBD vous faisait découvrir un nouvel album fraichement débarqué dans les bacs en même temps qu’un petit viking malingre mais malin comme un singe : Ingmar. IDDBD vous disait tout le bien qu’il pense du premier tome d’une série qui promet d’être l’une des meilleures de sa catégorie. Ses auteurs, Hervé Bourhis et Rudy Spiessert, ont eu la gentille de nous en apprendre un peu plus sur Ingmar et sur eux-même. Interview…

IDDBD : Ingmar n’est pas votre première collaboration (voir notamment la série Le Stéréo Club chez Dargaud). Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Hervé : On était dans la même école de graphisme, à Tours. Il était le meilleur de la promo, on avait des amis communs mais moi je ne l’aimait pas trop. Parce que je le trouvais hautain. Et puis, c’était le meilleur alors j’étais jaloux. Et puis 5 ou 6 ans après on s’est croisé dans le métro à Paris et on a repris contact. On avait changés tous les deux et on faisait le même métier à cette période là, du design de site web.
Rudy : Doué et hautain ? c’est drôle moi je te trouvais branché et snob. On devait être des chics types à 20 ans…

IDDBD : Question classique : comment est née l’idée d’Ingmar ?
Hervé : C’est Rudy à la base. Vas-y, raconte.
Rudy : Une Walkyrie m’a parlé dans mon sommeil, au matin j’ai fait un dessin qui est à peu près celui de la couverture. Le petit viking était là et il s’appellait déjà Ingmar. Je l’ai envoyé à Hervé, ça l’a rendu tout fou et il a très vite écrit un premier jet de l’histoire. C’est très spontané tout ça finalement.

IDDBD : La saga d’Ingmar est-elle déjà planifiée ? Ou laissez-vous les dieux (y compris le dieu maigre) vous guider ? N’hésitez pas à nous mettre l’eau à la bouche pour le prochain tome…
Hervé : Le tome 2 est écrit, j’ai le principe du 3. La deuxième histoire a pour titre de travail « tête noire », c’est la suite directe du premier album, Ingmar escorte la nièce du moine irlandais au couvent. Mais un être étrange rode autour du campement une nuit. Des têtes de poules sont clouées sur la cariole… Du suspense, de l’humour, des lacs, du sexe, des réflexions folles sur la religion, tout cela pour moins de 10 euros. Sortie prévue janvier 2007.

IDDBD : Encore un an ! Bon ben, on attendra le coeur battant ! Tiens, en parlant de coeur qui bat, donc de rythme, donc de musique (oulala la transition !), la musique a disparu dans Ingmar (par rapport à vos précédents albums), en revanche les interrogations métaphysiques sont plus présentes et plus explicites que dans vos précédents albums. Ingmar, c’est un virage ? Une évolution ?
Hervé : On voulait faire une série franco belge classique d’humour et d’aventure telle qu’on pouvait la trouver dans le catalogue Dupuis en 1965 (avec un ton contemporain évidemment). Le rapport à la spiritualité dans cette série est la réaction directe au retour actuel du religieux sur cette planète, qui personnellement me fait froid dans le dos, étant un laïc forcené qui considère que la religion doit rester
dans la sphère privée. On en est loin actuellement, il suffit de lire les journaux… ou certaines bandes dessinées actuelles… À l’époque d’Ingmar le rapport au spirituel était évidemment différent, mais j’aime bien placer des éléments ou reflexions plus contemporains. Le plus absurde étant que pour parler de mon désintérêt pour les religions, je passe mon temps à lire des bouquins sur les religions. C’est du masochisme.

A lire (demain) : la suite de l’interview avec une surprise comme on les aime bien

A relire (de suite) : la chronique d’IDDBD consacrée à Ingmar.

Chronique | Ingmar

scénario d’Hervé Bourhis, dessin de Rudy Spiessert, couleurs de Mathilda et Rudy Spiessert, aux éditions Dupuis, collection Expresso

Attention !  Ingmar a débarqué sur nos côtes et ça va faire très mal (surtout à force de rire) !

Ingmar, c’est un viking, le fils du chef de village (qu’un méchant coup de hache a laissé avec la force vive et l’intelligence d’une laitue) et le frère aîné d’Epson, une brute sauvage dans la plus pur style nordique de l’époque. Or, il se trouve qu’Ingmar, petit être malingre mais intelligent, préfère fainéanter, courtiser les femmes du village restées seules abandonnées (sur la plage ?) ou raconter des sagas à leurs enfants… enfin tout plutôt que partir en campagne de pillage avec ses compagnons mâles et barraqués !

Malheureusement, notre fainéant, notre menteur d’Ingmar va devoir partir au combat… pour devenir chef et donc conserver sa tranquilité ! Au cours de son épopée (!), il rencontrera un moine qui, en lui refilant une Bible, va définitivement changer son destin… mais pas de la façon dont vous l’imaginez, évidemment.

Avec « Invasions et chuchottements » (titre du premier tome de la série), Hervé Bourhis et Rudy Spiessert nous ont concocté un album excellent (on espère une longue série !) au scénario brillant et au dessin superbe (si comme moi vous aimez la série Lincoln, vous comprenez ce que je veux dire). Certes, ce n’est pas la première fois que le duo nous livre de très bons albums (aux éditions Dupuis). Mais avec Ingmar, Hervé Bourhis et Rudy Spiessert ont encore relevé le niveau. IDDBD adore !

Vous aimerez si vous aimez : la BD Lincoln (pour le côté « anti-héros » et l’humour ravageur)

A lire (pour entrer au Valhala !) : les deux premières pages de l’album (les trois pages suivantes sont consultables sur le site Expresso des éditions Dupuis)

A déguster (pour se mettre en appétit, par Thor !) : l’excellente critique de Gallu sur le site bd-livres.krinein.com

A visiter (pour le plaisir, par Odin !) : le site d’Hervé Bourhis