Archives par mot-clé : Expresso

Comix Remix

(scénario et dessin d'Hervé Bourhis, collection Expresso, éditions Dupuis) Comix Remix est aux histoires de super-héros (style Marvel et compagnie) ce que Lincoln est au western et, surtout, ce que les séries polymorphes Donjon (des compères Sfar et Trondheim aux scénarios) sont à l'héroïc-fantasy : une parodie, certes comique, mais aussi intelligente et plus profonde qu'il n'y paraît au départ. Toute capes dehors, nous voilà donc projeté à Towerville (clone de New-York, Gotham City, Metropolis...), gigantesque cité moderne peuplée de grattes-ciel, où les super-héros, réunis au sein de la Corporation, assurent l'ordre et la justice. Enfin, en apparence... car depuis que leur chef, Miss Honolulu (un improbable croisement de Jean-Pierre Coffe - pour la tête et le haut du corps - et de Liza Minelli - pour les jambes), leur a permis d'apparaître dans des publicités pour des shampoings, des pizzas et autres produits de consommation courante (lessives, cola...), rien ne semble plus tourner très rond. Les bons ne paraissent plus aussi bons au fil des pages, et les soi-disant méchants, les super-héros de l'organisation secrète des Clandestins, ne semblent pas animés des intentions démoniaques que leur prête Miss Honolulu. Aussi, lorsque le plus emblématique des super-héros de la Corporation, Mister Mercure, meure, l'équilibre de Towerville bascule et chacun des personnages montre progressivement son vrai visage (un comble pour des super-héros masqués !)... Comix Remix est réjouissant à plus d'un titre. D'abord le dessin d'Hervé Bourhis qui peut rebuter les fidèles lecteurs de Tintin. Les autres (dont les fidèles lecteurs d'IDDBD) auront compris qu'on est là en présence d'un trait expressif, fort, grâce auquel Hervé Bourhis peut exprimer en quelques lignes les sentiments, les émotions, la psychologie de ses personnages, sans rien retirer à l'action. Car de l'action, il y en a ! Le rythme de l'histoire est soutenu tout en laissant de la place à la réflexion sur des questions aussi diverses que profondes (c'est quoi un être humain, devons-nous tous être identiques, sommes-nous manipulés par ceux qui se présentent comme les représentants de l'ordre et de la justice ? etc, etc), le tout avec le sourire et la légèreté de la parodie jouissive. Et, ô joie, le deuxième tome ne démérite pas comparé au premier : il approndit encore l'histoire et les personnages sur le même rythme et la même intelligence que le premier, faisant la part belle à l'héritier de Mister Mercure, le jeune John-John (évidemment), et à la (de plus plus) démente Miss Honolulu... Au fait, les couleurs, qui participent totalement à l'ambiance de la série, sont d'Albertine Ralenti dont IDDBD vous a déjà parlé et vous parlera très prochainement à l'occasion d'une interview exclusive ! A visiter : le mini-site de la collection Expresso consacré aux deux tomes de Comix Remix ("Feu Mister Mercure" et "La république des Monstres") A voir : l'exposition sur Bulledair.com, également consacrée à Comix Remix A farfouiller : le site d'Hervé Bourhis L'info du jour Le deuxième tome de Serge le hamster de l'enfer (tout droit sorti des antres de Carabas) sort prochainement. Surveillez les bacs de vos libraires ! Quoi ? Vous ne savez pas qui est Serge le hamster de l'enfer ? Allez donc faire un tour par (pitch + extraits) en attendant la chronique à venir d'IDDBD...

Ingmar T2 : Crâne Noir

(scénario d'Hervé Bourhis, dessin de Rudy Spiessert, collection Expresso, éditions Dupuis) Dans la dernière chronique, je vous parlais d'Hervé Bourhis. Et bien le revoilà sur IDDBD à l'occasion du deuxième tome de la série Ingmar ! Ingmar, c'est ce viking malingre, aussi malin que fainéant, aussi courreur de jupons qu'imaginatif (c'est pour ne pas dire rêveur-mégalomane). L'anti-héros par excellence qui, par la grâce du destin (et du scénario d'Hervé Bourhis) se retrouve au centre d'une incroyable odyssée qui le conduira de son village pourri peuplé de Vikings brutaux jusqu'aux côtes d'Irlande, dans un village tout aussi pourri peuplé d'irlandais un brin moins brutaux (car un peu chrétiens...). Et là, après les moults aventures qui l'ont secoué tout au long du premier tome, Ingmar rencontre l'amour en la personne de la jeune (et un epu dépravée) Cuneen. Chargé de la reconduire au couvent de Ceann-Dubh, Ingmar va rencontrer, sur sa route, des irlandais pourris et brutaux : ça change ! Pour le reste, montez dans votre petit drakkar à roulettes et foncez au Valhalla de la BD (libraire spécialisé ou bibliothèque bien achalandée). Une fois là, emparez-vous, par la force s'il le faut, du Crâne Noir, le "livre deux de la saga d'Ingmar". Si vous ne deviendrez jamais un fier Viking pourri et brutal, au moins vous poilerez-vous un bon moment ! A lire et à voir : la fiche de l'album sur le site de la collection Expresso (en plus, il y a 5 planches à découvrir) A visiter : le site d'Hervé Bourhis A (re)lire : la chronique d'IDDBD sur le premier tome d'Ingmar L'info du jour C'est juste un petit coup de chapeau (pour un gros coup de coeur) à Albertine Ralenti, la talentueuse coloriste de Koma (chroniqué par David sur IDDBD), de Polly et les Pirates du ténébreux Ted Naifeh, de Comix Remix et de bien d'autres que je vous laisse découvrir sur son site plein de (très bonnes... excellentes même) surprises ! Magnifique !

La fille du professeur

(scénario de Joann Sfar, dessin d'Emmanuel Guibert, collection Expresso, éditions Dupuis) Avant de dire quoi que ce soit sur cet album, une mention spéciale pour Guibert, le dessinateur : chacune de ses cases est un bijou, chacune des postures ou des expressions de la fille du professeur Bowell est une splendeur ! Pour l'histoire, on retrouve toute la folie de Joann Sfar dont la mort semble être, sinon une compagne, au moins une amie de longue date, de celles quel'on connaît bien et dont on finit par apprivoiser les traits d'humeur. C'est en tout cas ce qu'ont réussi deux des protagonistes, deux pharaons momifiés depuis plus de 3000 ans et qui continuent malgré tout à courir après la vie et l'amour. C'est aussi ça la force de Joann Sfar : l'amour triomphe toujours de la mort qui rôde. Et nous, comme des gosses, on marche pas, on court... A lire : la chronique d'Yvan sur du9.org A lire : la fiche album sur le site Expresso des éditions Dupuis

Central Park

(scénario de Jean-Luc Cornette, dessin et couleurs de Christian Durieux, collection Expresso, éditions Dupuis) Vous aimez rêver? Ca tombe plutôt bien puisque IDDBD vous propose aujourd'hui de rêver les yeux grands ouverts en lisant Central Park de Jean-Luc Cornette et Christian Durieux. Si vous faites un tour sur les sites de critiques, vous pourrez constater que les avis sont assez partagés : certains aiment bien (surtout le dessin)mais avouent n'avoir pas tout saisi à l'histoire, d'autres détestent, d'autres enfin (peu nombrex) sont carrément fans... Alors ? Alors, c'est à vous de prendre le risque. Le risque d'aimer ou de détester. C'est à vous de vous faire une opinion sur l'étrange histoire d'un couple de jeunes belges, Johan Crevette et Yasmina Polaire, qui débarquent pour la première fois à New York et s'y perdent, dans tous les sens du terme... Les rencontres bizarres vont se succéder, des chauffeurs de taxis qui portent tous des noms d'anciens présidents US jusqu'à Snake, un clochard de Central Park, en passant par Norman, un ours blanc qui parle, ou Whitney, une jeune patineuse black... Et de quoi parlent-ils justement tous ces personnages surréalistes ? D'amour. Perdu ou retrouvé. Amoureux ou filial. Libérateur ou aliénant. Mais toujours d'amour. Jusqu'à la dernière page... Central Park est un beau voyage, onirique et surréaliste, au pays de l'amour qui n'est pas toujours rose. Pour apprécier ce voyage, peut-être faut-il seulement renoncer, le temps d'un album, à ses certitudes et accepter de se laisser porter par la vague du conte, des dessins et des couleurs de Jean-Luc Cornette et Christian Durieux... "Laisse-toi aller. N'aie pas peur.", dit Whitney à Johan... "Laissez-vous aller. N'ayez pas peur", vous dit IDDBD... A lire et à mater : les cinq premières planches de l'album sur le site de la collection Expresso des éditions Dupuis

Chronique | Ingmar

scénario d'Hervé Bourhis, dessin de Rudy Spiessert, couleurs de Mathilda et Rudy Spiessert, aux éditions Dupuis, collection Expresso Attention !  Ingmar a débarqué sur nos côtes et ça va faire très mal (surtout à force de rire) ! Ingmar, c'est un viking, le fils du chef de village (qu'un méchant coup de hache a laissé avec la force vive et l'intelligence d'une laitue) et le frère aîné d'Epson, une brute sauvage dans la plus pur style nordique de l'époque. Or, il se trouve qu'Ingmar, petit être malingre mais intelligent, préfère fainéanter, courtiser les femmes du village restées seules abandonnées (sur la plage ?) ou raconter des sagas à leurs enfants... enfin tout plutôt que partir en campagne de pillage avec ses compagnons mâles et barraqués ! Malheureusement, notre fainéant, notre menteur d'Ingmar va devoir partir au combat... pour devenir chef et donc conserver sa tranquilité ! Au cours de son épopée (!), il rencontrera un moine qui, en lui refilant une Bible, va définitivement changer son destin... mais pas de la façon dont vous l'imaginez, évidemment. Avec "Invasions et chuchottements" (titre du premier tome de la série), Hervé Bourhis et Rudy Spiessert nous ont concocté un album excellent (on espère une longue série !) au scénario brillant et au dessin superbe (si comme moi vous aimez la série Lincoln, vous comprenez ce que je veux dire). Certes, ce n'est pas la première fois que le duo nous livre de très bons albums (aux éditions Dupuis). Mais avec Ingmar, Hervé Bourhis et Rudy Spiessert ont encore relevé le niveau. IDDBD adore ! Vous aimerez si vous aimez : la BD Lincoln (pour le côté "anti-héros" et l'humour ravageur) A lire (pour entrer au Valhala !) : les deux premières pages de l'album (les trois pages suivantes sont consultables sur le site Expresso des éditions Dupuis) A déguster (pour se mettre en appétit, par Thor !) : l'excellente critique de Gallu sur le site bd-livres.krinein.com A visiter (pour le plaisir, par Odin !) : le site d'Hervé Bourhis