Archives par mot-clé : Cinéma documentaire

Cendres (Guiro & Pavy)

Au décès de sa mère, Akiko Gaisseau récupère ses cendres au cimetière du Père Lachaise, à Paris. Après avoir réglé les derniers soucis administratifs, elle retourne au Japon pour la cérémonie. S'entremêlent alors le récit d'un voyage, d'un deuil et les carnets intimes de sa mère. Entre passé et présent, le film dresse le portrait de deux femmes, de deux générations mais aussi de deux visions du monde qui s’entremêlent entre Orient et Occident. Continuer la lecture de Cendres (Guiro & Pavy)

Le temps de quelques jours (Nicolas Gayraud)

Pour la première fois, un réalisateur a reçu l'autorisation de pénétrer dans le couvent de Notre-Dame de Bonneval, au cœur de l'Aveyron. Entre ces murs presque millénaires, il rencontre les sœurs de ce couvent et partage leur quotidien. Si au départ, le contact est difficile, il lie une relation particulière avec certaines d'entre elles. Ces dernières, ainsi que le chocolatier employé par le couvent, se livrent dans des discussions parfois surprenantes entre vérité, sourire et intériorité. Continuer la lecture de Le temps de quelques jours (Nicolas Gayraud)

Silence Radio (Valéry Rosier)

Depuis 1983, Radio Puisaleine émet entre l'Oise, l'Aisne et la Somme. Ils sont 30 bénévoles à maintenir cette station de radio locale tournée vers la musique française et les informations. Mais bien plus qu'un simple média, Radio Puisaleine crée un lien social fort dans la communauté. Valéry Rosier va au-devant des auditeurs et des animateurs dans un film à la fois léger et décalé. Continuer la lecture de Silence Radio (Valéry Rosier)

Dans leur jeunesse, il y a du passé (Elsa Oliarj-Inès)

Elle a vécu et grandi avec eux avant de choisir de partir pour étudier en ville, découvrir autre chose. Elle était dans les montagnes de La Soule, au milieu du pays Basque. Elsa est partie, ses amis sont restés. Pourquoi ? Pourquoi décide-t-on de rester ? Par choix ou parce que ça va de soi ? Continuer la lecture de Dans leur jeunesse, il y a du passé (Elsa Oliarj-Inès)

Tout va bien : 1er commandement du clown (Rosenblatt & Desjardins)

Durant deux ans, Pablo Rosenblatt et Emilie Desjardins ont suivi un petit groupe d'élèves de Bagnolet. Mais cette école est bien originale. En effet, on y apprend à faire le clown. Bienvenue à l'école du Samovar. Continuer la lecture de Tout va bien : 1er commandement du clown (Rosenblatt & Desjardins)

Casedoc#4 | Edmond, un portrait de Baudoin (Laetitia Carton)

Durant plus d'un an, la réalisatrice a suivi Edmond Baudoin. A 70 ans, cet ancien chef-comptable devenu dessinateur par désir profond et par peur de l'ennui fait partie des grands auteurs de la bande dessinée contemporaine. Avec son dessin unique au pinceau, il est dès ses premières planches dans les années 80, un personnage tout à fait à part dans l'édition. 30 ans et une cinquantaine de livres plus tard, ce portrait filmé nous permet de le découvrir dans son intimité, entre son petit village de l'arrière-pays niçois, les grands festivals et surtout les discussions feutrées autour d'un dessin, moments privilégiés d'échanges sur l'art, la liberté, la vie. Continuer la lecture de Casedoc#4 | Edmond, un portrait de Baudoin (Laetitia Carton)

Chronique | Marina Abramovic : the artist is present (Matthew Akers)

En 2010, le MoMA, le célèbre musée d'art contemporain de New York, consacre une rétrospective à l'œuvre de Marina Abramovic. La plasticienne serbe réalise depuis 40 ans des performances mettant à l'épreuve son propre corps. A la veille de cette exposition, nouvelle démarche artistique en soi, le réalisateur Matthew Akers se penche sur cette artiste hors limite. Continuer la lecture de Chronique | Marina Abramovic : the artist is present (Matthew Akers)

Casedoc#3 | Laurent Vicomte, Entretemps (Avril Tembouret)

Depuis 15 ans, les bédéphiles – pourtant d'un naturel patient – attendent avec fébrilité le deuxième volume de Sasmira de Laurent Vicomte. Que se passe-t-il ? Pourquoi ce temps infini entre les deux épisodes de cette série mythique ? En 2004 déjà, Avril Tembouret décidait de prendre sa caméra pour élucider ce mystère… et 8 ans plus tard… Portrait d'un perfectionniste hors du temps. Continuer la lecture de Casedoc#3 | Laurent Vicomte, Entretemps (Avril Tembouret)

Chronique | Jasmine (Alain Ughetto)

En 1978, Alain fait du cinéma d'animation en pâte à modeler et Jasmine étudie le théâtre de l'absurde. Ils tombent amoureux. En France, tout est simple mais à la fin de ses études, elle doit repartir en Iran au moment où une Révolution se met en marche. Quelques mois plus tard, il la rejoint à Téhéran. Tous les deux vivent une histoire d'amour singulière dans les heurts du changement. Mais il y a 30 ans, Alain laisse Jasmine et oublie la pâte à modeler. Continuer la lecture de Chronique | Jasmine (Alain Ughetto)

CaseDoc #2 | Histoire de la planche 52 (Avril Tembouret)

page_52_2Ce film retrace la création de la planche 52 du dernier album de Valerian, personnage mythique de la bande dessinée de science-fiction. S'immergeant dans le quotidien des auteurs, essentiellement celui de l'illustrateur, le spectateur découvre le travail quasi-artisanal de transformation des mots en images. Difficultés, choix, retour en arrière et discussions sont le quotidien de Jean-Claude Mézières et Pierre Christin. Durant plusieurs jours dans le cadre feutré de l'atelier de l'illustrateur, on voit naître la planche finale des crayonnés à l'encrage. De mon point de vue d'humble bédéphile, j'ai trouvé ce témoignage intéressant. On retrouve ce que tout bon fan de BD a ressenti un jour dans sa vie quand, après quelques heures ou quelques minutes (c'est selon) d'attentes pour une dédicace, il découvre la magie d'un dessinateur. Ce fameux geste qui, en quelques traits, fait naître une silhouette sous les yeux ébahies de son public. Merveilleux et fascinant. Dans Histoire de la page 52, nous allons un peu plus loin que ces mouvements ô combien maîtrisés. On assiste également aux errements, aux doutes ou à l'enthousiasme d'un illustrateur. Tout cela dans un style cinématographique très sobre, avec un montage plutôt sage laissant la belle place à un Jean-Claude Mézières en verve. Je trouve juste dommage de voir aussi peu Pierre Christin, l'un des plus grands scénaristes de la BD européenne. Et justement, c'est là que, pour moi, le film manque un peu sa cible et est assez représentatif de la vision de la bande dessinée en Europe… à savoir un art avant tout graphique. Rappelez-moi le nombre de scénaristes qui ont reçu un prix à Angoulême ? Sans commentaire. page_52_site_1 En fait, Histoire de la page 52 ne filme pas vraiment la création d'une planche mais le dessin d'une planche. La nuance est subtile – et discutable certes -  mais nous ne voyons finalement que la moitié "visuelle" de la création. On oublie que faire de la bande dessinée c'est aussi raconter une histoire. Qu'en est-il de Pierre Christin et de son travail d'écriture ? On en distingue l'aboutissement au début de film mais de nombreuses questions restent en suspens. Comment cette planche est apparue dans son esprit ? Quelle est sa place dans le récit ? Quelles ont été ses difficultés ? A-t-il eu le syndrome de la "page blanche" ? Quid du découpage, de la construction des dialogues, etc… Si on s'attarde avec un certain brio sur les errements de Jean-Claude Mézières, on oublie presque totalement l'invisible travail des mots pourtant fondamental en BD… ou en cinéma. Finalement, je ressors de ce film un peu frustré. Il me manque des éléments non pas pour comprendre mais pour apprécier ce travail. Malgré cette réalisation propre, ce film manque pour moi d'un peu de matière pour atteindre son but : vouloir nous faire entrer dans les profondeurs de la création d'une bande dessinée. Au-delà, j'attends toujours LE film documentaire qui saura prendra un parti esthétique fort pour nous parler de 9e art. A voir : la fiche du film sur le site du producteur
page_52Histoire de la page 52 Réalisateur : Avril Tembouret Durée : 43' Production : Kanari Pays : France Version : VF Année de production : 2013
La bande annonce
)