Archives par mot-clé : Antiquité

Ulysse, les chants du retour (Jean Harambat)

Ô  lecteur, rappelle-toi le mythe d'Ulysse retrouvant son Ithaque dévastée par la cupidité des prétendants après 20 ans d'un exil douloureux. Rappelle-toi de son arrivée grimée par Athéna sous les traits d'un pauvre berger. Rappelle-toi de la reconquête du trône et du cœur de sa bien-aimée Pénélope. Découvre une relecture à la fois fidèle et originale de ce mythe fondateur de la culture occidental. Continuer la lecture de Ulysse, les chants du retour (Jean Harambat)

Chronique | Murena

Scénario de  Jean Dufaux Dessin de Philippe Delaby Editions Dargaud Série en cours (8 publiés à ce jour) Public : ado-adultes
Ma (pauvre) culture latine a évidemment débuté par le très classique cursus... des aventures d'Asterix le Gaulois ! Outre les très nombreuses citations latines, notamment énoncées par le second du bateau pirate, j'ai pu ainsi en apprendre un peu plus sur la vie du premier César (certes, à quelques approximations près...). Bon, j'ai encore un peu patiné avec Alix et son Jules (mais non, je ne parle pas d'Enak...). Mais il restait onze autres César à découvrir, comme me le disait encore récemment Suétone ! Bien entendu, j'aurai pu vous parler d'Auguste, de Tibère ou, mieux, de Caligula, mais bon... enfin bref... J'ai choisi de passer directement à Claude et, surtout, Néron avec la superbe série de Dufaux et Delaby. Lucius Murena, qui a donné son nom à la série, est un  jeune patricien romain que la proximité du pouvoir impérial va mener du Mont Palatin aux bouges des rives du Tibre. Cette descente aux enfers est donc  l'occasion pour nous de découvrir la Rome des règnes de Claude et de Néron. Et il faut bien reconnaître (à ma grande honte) que j'en ai plus appris au cours des huits tomes de Murena que sur les bancs de l'école ! D'autant que les auteurs ont eu l'excellente idée d'ajouter, à la fin des albums, quelques notes fort instructives qui éclairent les citations, événements et situations de l'intrigue. Mais je rassure les indécrottables cancres (auxquels je m'associe avec jubilation), Murena n'est pas qu'une longue leçon d'histoire latine. C'est surtout une suite d'aventures palpitantes. Alors je sais bien que je vous l'ai déjà vendu le truc des rebondissements, des coups de théâtre, et tout le toutim... Au cas particulier, pour une fois, vous ne serez pas déçus ! Personnellement, j'ai englouti les huits tomes de Murena à la vitesse d'un char lancé au galop autour de l'arène ! Il est vrai que la Rome antique reste certainement la capitale historique et internationnale des violents coups tordus, de la corruption généralisée au plus haut niveau de l'Etat, des cruelles intrigues, j'en passe et des meilleures. Autant dire que pour un scénariste de BD, c'est de l'or en barre (seule notre vieille Vème République pourrait rivaliser dans ce domaine...). D'ailleurs Dufaux ne s'est pas privé de saisir toutes les opportunités que lui offrait ce cadre ! Quant à Delaby, son superbe dessin sait mettre en valeur toute la beauté et la majesté de Rome, sans oublier les aspects moins nobles des coulisses impériales... L'ensemble donne une série à mon sens incontournable pour tous les bédéphiles avertis, qu'ils soient amoureux de la culture classique ou fans de péplums hollywoodiens (ou les deux !)... A lire : l'excellente chronique ("y a pas photo !" comme le dirait le Professeur Sintès...) du site http://cewcalo.over-blog.com/article-bd-murena-43732125.html A voir : un résumé de la conférence "Néron en BD" à la Sorbonne A découvrir : la bibliographie "BD" sur le thème "Au temps de Rome et de l'Empire romain" proposée par le site BD-Thèque

Un frais péplum…

Petit conte léguminesque (ou comment le Colosse de Rhodes a été contruit) (scénario d'Eric Sannier, dessin de Lionel Richerand, editions Akileos) Il faut bien l'avouer, les BD traitant de l'Antiquité sont toutes assez convenues. Oulah ! Que n'ai-je dit ! J'entends déjà vos hurlements ! D'Alix à Vae Victis en passant par Atalante, Murena, Socrate (de Sfar), Les Olives Noires (toujours avec l'excellent Sfar), 300 ou Tiresias, voilà une belle preuve de diversité, non ? Oui et non. Certes, les histoires de Joann Sfar relèvent plus de la philosophie (avec de belles pointes d'humour) que du péplum, mais pour le reste (que j'aime aussi...), on est plus dans l'aventure qu'elle soit héroïque (Atalante), musclée (Vae Victis, 300) ou plus classique (Alix, Tiresias, Murena)... Bref, les codes du genre sont assez bien connus. Alors, où veux-je en venir après avoir créé de toute pièce cette stérile polémique avec les lecteurs passionnés d'IDDBD ? Simplement vous dire que Petit conte léguminesque d'Eric Sannier et Lionel Richerand est une histoire antique (elle se situe à Rhodes, au IIIème siècle avant notre ère) mais qui sort un peu des sentiers battus. C'est une histoire véritablement humaine qui nous conte les préoccupations, les comportements et les penchants (bons ou mauvais) d'hommes et de femmes dans lesquels nous retrouvons. Bien entendu, il y a un peu de magie (notamment égyptienne) et quelques hauts faits (surtout vers la fin...). Mais Petit conte léguminesque est avant tout une histoire simple (je n'ai pas dit simpliste), pleine de fraîcheur, profonde tout en restant à notre portée... Et ça, reconnaissez que c'est assez rare dans ce genre de BD (oulah ! J'entends encore vos récriminations !). Le plus simple, c'est que vous vous fassiez votre propre idée en partant à la rencontre de Charrès de Lindos, ce modeste agriculteur que le destin va distinguer, Dimitrios, son esclave et ami, le perfide Epolis et sa clique de marchands véreux... et tous les personnages secondaires qui tissent l'arrière plan de cette très belle histoire... A visiter : le blog de Lionel Richerand A lire : le pitch des éditions Akileos sur le forum du site Bdgest.com : "L’histoire contée dans cet album s’ouvre en Egypte, sur la confrontation entre Moïse et Pharaon, durant laquelle Moïse, de colère, lâche son bâton à la face de Pharaon. Le bâton se transforme alors en serpent, lequel disparaît finalement dans la faille d’un mur. Notre histoire se poursuit plusieurs années après, à Rhodes, en 295 av. J.C., sur les terres de Charrès, honnête commerçant de son état et propriétaire d’un petit domaine.Un jour, alors qu’il rentre du marché, Charrès fait la rencontre d’un Egyptien et de son éléphante qui recherchent un endroit où passer la nuit. Il accepte des les héberger. Le lendemain, pour remercier son hôte, l’Egyptien aide Charrès à travailler son jardin, réalisant son labeur avec étrange bâton. Et le surlendemain, une surprise attend Charrès à son réveil: les légumes ont quadruplé de volume! Charrès emmène alors son extraordinaire production au marché, où il rencontre un immense succès et développe ses affaires. Mais la récolte miraculeuse va susciter bien vite l’envie et la rancœur chez les autres marchands et une révolte va voir le jour, menée par Epolis le Perse..." A noter : la sortie de Petit conte léguminesque était aussi annoncé sur le blog BD Flash dès le 2/10/2007...