Archives par mot-clé : Alexandre Clérisse

Spécial Festival de Serignan I

Jazz Club (scénario, dessin et couleurs d'Alexandre Clérisse, prépublié sur CoconinoWorld.com, collection Long Courrier, éditions Dargaud) Comme vous le savez, fidèles lecteurs, IDDBD avait repéré, il y a plus d'un an maintenant (le 9 mars 2006 pour être précis...). Voici ce que nous en disions à l'époque : "Jazz Club est l'histoire de Norman, saxophoniste doué qui perd du jour au lendemain son talent de musicien. Enfin, du jour au lendemain... surtout depuis qu'Emily, sa fiancée, l'a quitté. Pour quelle raison, on n'en sait rien. Et à la limite, peu importe. Ce qui compte après tout, c'est ce que va devenir Norman... Alexandre Clérisse est très fort : passé la première surprise du trait (que l'on imaginerait mieux dans un hebdomadaire new-yorkais...), son scénario et son dessin sont une pure merveille d'émotion (mais aussi de suspense). On vit le désarroi de Norman, ses douleurs, son apaisement enfin... et on le suit dans des aventures dont certaines réjouiront les amateurs de sectes apocalyptiques et mélomanes ! Mais attention, la BD n'est pas terminée ! Alexandre Clérisse nous réserve encore des surprises !". Et des surprises, la suite de Jazz Club nous en a réservé de superbes ! Jusqu'au final qui, il faut bien le dire, est tout simplement sublime d'émotion ! Cet album, publié en dur dans la prestigieuse collection Long Courrier de Dargaud, est de ceux que l'on est fier d'avoir dans sa bédéthèque, de ceux que l'on est fier de faire découvrir à ces amis avec cet air entendu que l'on a affaire là à une véritable oeuvre d'art graphique doublée d'un récit romanesque à la hauteur... Et quand on a eu la chance, en plus, de rencontrer l'auteur, le bonheur est total... Alexandre Clérisse travaille actuellement sur un autre projet de BD dont IDDBD vous reparlera le moment venu... A suivre donc (et de près !). A visiter (d'urgence) : le site consacré à Jazz Club avec deux histoires inédites (deux épisodes de la vie de Norman...), les recherches d'Alexandre Clérisse pour la couverture (où l'on apprend incidemment que Jazz Club aurait pu s'appeler Cool Jazz... mouais...) et quelques images inédites... Ah ! Et puis, vous pourrez lire Jazz Club en ligne (pas mal, non ? même si rien ne vaut, finalement, d'avoir l'album cartonné...) A (re)lire : l'interview d'Alexandre Clérisse sur IDDBD, les 27 et 28 mars 2006, et l'Info du Jour du 16 janvier 2007 (avec des liens vers la bio de l'auteur...) A visiter : le site de la Maison des Auteurs d'Angoulême d'où est issu Alexandre Clérisse

Alexandre Clérisse : l’interview (2ème partie)

La suite de l'interview entamée hier... IDDBD : Tu résides à la Maison des Auteurs à Angoulême. Peux-tu nous en dire quelques mots (ambiance, contacts, moyens mis à ta disposition...) ? Alexandre Clérisse : La MDA est un bon outil de travail, on a un bon atelier (table à dessin avec table lumineuse, ordinateur, photocopieur couleur, bibliothèque, bar, salle d'expo...) et des contacts pour faire des boulots de graphisme ou d'illustration. Je partage mon atelier avec Jean Pierre Mourey qui adapte "l'invention de Morel" chez Casterman, et on s'entend très bien. Il est plus difficile de voir les autres auteurs car tout le monde travaille beaucoup à des horaires très différents, c'est dommage. Heureusement, il y a des interventions (sur les droits d'auteurs, avec des éditeurs, des débats...) où l'on croise du monde. Les critères d'entrée sont un peu flous et beaucoup de gens qui ont du talent n'y entrent pas forcément, du coup le batiment est à moitié vide. Ca pourrait être plus vivant, mais je ne me plaint pas, j'y suis vraiment très bien. IDDBD : Tu travailles sur quoi en ce moment et quels sont tes projets ? Alexandre Clérisse : Actuellement je termine Jazz Club, j'ai illustré un recueuil de nouvelles de Powys "Le fruit défendu" pour les éditions de l'Arbre Vengeur qui sort bientôt, ensuite j'ai un projet court toujours à l'ordinateur avec les éditions Charette, et puis quelques autres en réserve pour plus tard, à la main car j'aime bien ça aussi. IDDBD : Questions traditionnelles sur IDDBD : y a-t-il des BD qui t'ont marqué ? Que lis-tu en ce moment ou récemment ? Alexandre Clérisse : C'est toujours délicat, il ya plein de choses. Les plus marquantes par rapport à ce que je fais en ce momment c'est Jimmy Corrigan de Chris Ware, mais aussi L'oisiveraie de Prudhomme ( et je dis pas ça parce que j'ai bossé avec lui ! ), Mazan un peu, Martin Tom Dieck avec Salut Deleuze, Woultch, Olivier Dozou. Récement j'ai lu le bouquin d'Anne Simon, Le Mirtyl Fauvette de Riff, la BD de Christophe Gaultier chez Dupuis, du Charles Bukowski et du Borges pour la littérature, et  je dois en oublier plein. IDDBD : Merci Alexandre d'avoir eu la gentillesse de répondre à nos questions. Nous espérons reparler très vite de toi sur IDDBD ! Alexandre Clérisse : Merci à toi, à bientot ! A (re)lire : la chronique de Jazz Club sur IDDBD A lire : pour en savoir plus sur la Maison des Auteurs (fichier pdf)

Alexandre Clérisse : l’interview (1ère partie)

IDDBD : Bonjour Alexandre, les lecteurs d'IDDBD t'ont découvert avec Jazz Club (la BD que tu publies en feuilleton sur le site Coconino World). Peux-tu te présenter en quelques mots  ? Alexandre Clérisse : Bonjour, j'ai 25 ans, je suis originaire d'un petit village du Lot (46), je suis en résidence à la Maison des Auteurs à Angoulême pour travailler sur Jazz Club. Je fais en plus des illustrations pour la presse jeunesse (Tobogan, Choco Creed) et du graphisme (ex : le plan du dernier FIBD d'Angoulême ). IDDBD : Qu'est-ce qui t'a donné envie de faire de la BD et quel cursus as-tu suivi ? Alexandre Clérisse : Comme beaucoup de dessinateurs, ça vient de l'enfance, de mes lectures et du plaisir de se raconter des histoires. Aprés mon bac et un an de fac, j'ai fait un BTS d'Arts appliqué, puis je suis rentré à L'école de L'image d'Angoulême que j'ai terminé l'an dernier. IDDBD : On peut lire aujourd'hui Jazz Club sur le site Coconino World. Tu sais tout le bien qu'en pense IDDBD. Alors, une publication papier est-elle prévue ? Le fait que tu ais reçu le prix Coup de Coeur au concours Jeunes Talents du Festival de BD de Perros-Guirec (voir la photo ci-contre), et surtout réalisé la mise en couleur de l'album "La farce de Maître Pathelin" de David Prudhomme aux éditions de l'an 2 (IDDBD en parlera prochainement mais vous pouvez déjà admirer la couverture ci-dessous...), va certainement t'y aider, non ? Alexandre Clérisse : Effectivement Jazz Club devrait être publié. Chez quel éditeurs ? Je ne sais pas encore mais ça doit se décider bientôt. Le prix de Perros-Guirec était pour moi une surprise, ça m'a pas mal encouragé, mais je n'ai pas eu de retombée professionelle. Quand à La Farce avec David Prudhomme, ça a été une aventure exeptionnelle, qui m'a énormément apporté sur tous les plans ( artistiques et rélationnels ). David est un auteur extraordinaire qui m'a appris à voir les choses sous un autre angle. Ca m'a permis de faire un premier pas dans l'édition mais aussi de rencontrer ses compagnons qui été aux Beaux Arts avec lui et d'autres exélents auteurs qui m'ont bien conseillé. IDDBD : En 2003, tu as créé, avec Tony Neveux, le site www.lemouchoir.com qui est une sorte de laboratoire où sont expérimentées des formes alternatives de graphisme et de narration. Comment t'es venu cette envie d'explorer d'autres chemins que ceux suivis traditionnellement par les jeunes auteurs qui se destinent à la BD ? Trouves-tu la BD actuelle trop conventionnelle, trop convenue ? Alexandre Clérisse : Quand nous sommes arrivé en 2eme année à l'ESI d'Angoulême, Tony et moi sortions de notre BTS de graphisme, nous avions tous deux envie de créer un support qui rassemble des dessinateurs et nous voulions que la forme soit ne soit pas un énième fanzine A5 en noir et blanc. Nous avons donc mis au point une ligne graphique qui nous permette avec peu de moyen ( une grande feuille et 2 couleurs ) de réaliser des petites histoires. Les contraintes de notre support ont fait naitre des réponses inatendues. Ont a fait 4 numéros et un site: www.lemouchoir.com où les internautes peuvent télécharger et imprimer leurs mouchoirs de poches gratuitement. Le mouchoir sérigraphié était facilement réalisable dans le cadre de l'école, mais maintenant nous voudrions passer à un objet différent. Je ne sait pas si la BD actuelle est trop conventionnelle, certes il y beaucoup de choses qui se ne sont pas inovatrice du tout, mais il y a aussi pas mal d'auteurs et de petites éditions qui cherchent des formes nouvelles. Mais, expérimenter et faire des choses différentes ne veut pas forcément dire qu'elles soient toujours bien. J'aimerais arriver à bousculer le média sans perdre de vu que la BD est un art populaire. Pas évident... A lire : la fiche consacrée à La farce de Maître Pathelin sur le site des éditions de l'An 2 A visiter : le site du festival BD de Peros-Guirec

Chronique | Jazz Club

(scénario et dessin d'Alexandre Clérisse) sur Coconino World La chronique d'aujourd'hui est l'occasion de vous faire découvrir une BD très attachante (Jazz Club) publié sur un site très débridé (Coconino World). Jazz Club est l'histoire de Norman, saxophoniste doué qui perd du jour au lendemain son talent de musicien. Enfin, du jour au lendemain... surtout depuis qu'Emily, sa fiancée, l'a quitté. Pour quelle raison, on n'en sait rien. Et à la limite, peu importe. Ce qui compte après tout, c'est ce que va devenir Norman... Alexandre Clérisse est très fort : passé la première surprise du trait (que l'on imaginerait mieux dans un hebdomadaire new-yorkais...), son scénario et son dessin sont une pure merveille d'émotion (mais aussi de suspense). On vit le désarroi de Norman, ses douleurs, son apaisement enfin... et on le suit dans des aventures dont certaines réjouiront les amateurs de sectes apocalyptiques et mélomanes ! Mais attention, la BD n'est pas terminée ! Alexandre Clérisse nous réserve encore des surprises ! Affaire à suivre sur Coconino World... Tiens, parlons-en de Coconino World. Voilà un site hallucinant où il fait bon se perdre juste pour le plaisir de découvrir un nouveau dessin, un nouvel auteur, une nouvelle expérience graphique. Dans la zone "Supportez Coconino World" (car il est possible - oserais-je dire recommandé - d'adhérer à l'association Coconino & Co), les auteurs se définissent comme "un collectif d'auteur à vocation non-lucrative. Le projet met à disposition de tous, gratuitement, une ressource unique sur le dessin et la BD de 30.000 pages en ligne, avec des nouveautés chaque semaine. Coconino World est un idéal, une façon de vivre les images dessinées et de les partager". Même si vous aimez vous balader de pages en pages, vous perdre dans les méandres du Coconino World, sachez tout de même que cette ressource est organisée en quatre zones : Coconino Classics (sur l'histoire de la BD avec des auteurs tels que Soglow, le dessinateur-scénariste de The little king et Sentinel Louie, génial !), Coconino Expo (qui est une grande Exposition avec des pavillons thématiques consacrés au dessin et aux auteurs - dont un petit carnet de croquis de Joann Sfar - et où vous pourrez lire en ligne des centaines de BD !), Station Delta (revue orbitale contemporaine d'exploration graphique, à ne rater sous aucun prétexte !) et enfin le Village des auteurs (où l'on retrouve Sfar, Trondheim, Vermot-Desroches, Marini, Alexandre Clérisse...). Un mot justement sur ce village des auteurs : prenez le temps de vous y ballader. Vous ferez des rencontres étonnantes : Dominique Bertail (et sa superbe histoire de Coconino), Laurent Bourlaud, Jean-Philippe Bramanti (l'auteur du très étrange McCay), Damour (pour son univers SF), Daphné et Vallie Desnouël (absolument sublime), Christian Gaudin, Jérôme Lhotelier et Yoan Radomski... Et puis, j'ai été particulièrement touché par l'hommage à Firmin Aristophane Boulon, dit Aristophane. J'espère pouvoir chroniquer très rapidement l'une de ses oeuvres... A cliquer (d'urgence) : pour entrer dans le Coconino World ! A noter : si Jazz Club n'est plus annoncé sur la page d'accueil de Coconino World, retrouvez cette BD via le Village des auteurs puis cliquez sur Clérisse Alexandre...