Archives par mot-clé : Alain Mounier

Mourir au paradis

(scénario de Pierre Christin, dessin d'Alain Mounier, collection Long Courrier des éditions Dargaud) Autant vous le dire tout de suite, les avis sont extrêmement partagés sur cet album de Pierre Christin (le scénariste de Partie de Chasse avec Bilal). Nous-même à IDDBD, on s'est longuement interrogé pour savoir si l'on devait ou non chroniquer Mourrir au paradis. A l'issue de la première lecture, le scénario nous est apparu un peu bancal, avec une première partie longue à se mettre en place et une fin un peu précipitée, et un dessin réaliste qui ne nous semblait pas à la hauteur de l'histoire (le trait est parfois trop statique et les problèmes de perspectives sont récurrents...). Et puis en le relisant, ces défauts se sont étonnament estompés. On comprend mieux la mise en place du décor et des personnages (qui restent tout de même caricaturaux) et le traitement graphique de l'histoire. En définitive, Mourrir au paradis nous est plus un document de politique-fiction réaliste qu'une BD classique. Alors, de quoi y est-il question ? De l'Amérique d'aujourd'hui, post-11 septembre 2001, paranoïaque, sécuritaire et, reconnaissons-le, toujours aussi raciste. Le portrait vous paraît exagéré ? Lisez la presse. Et sachez que le décor de l'histoire concoctée par Pierre Christin existe réellement... Heaven's Estate est une "gated city", c'est-à-dire plus qu'un lotissement fermé et protégé par une haute barrière de sécurité. C'est une ville à part entière, avec sa police privée, son centre commercial, son golf, ses zones de loisirs, son bord de mer et, bien entendu, ses villas luxueuses habitées par de riches américains désireux de se mettre à l'écart de la violence du monde. Malheuresement, cette volonté de préservation n'empêchera pas la violence d'y faire une incursion dramatique. Une violence non pas venue de l'extérieur mais de l'intérieur même d'Heaven's Estate. Ce qui ne paraissait être au départ que le jeu malsain d'une bande de jeunes privilégiés et totalement irresponsables (enfin, pour certains d'entre eux), va se transformer en véritable tragédie. Et c'est toute la philosophie à l'origine de la cité qui est remise en cause... Mourrir au paradis est donc non seulement une attaque en règle contre les dérives sécuritaires illusoires de l'Amérique d'aujourd'hui, mais également de sa politique étrangères (la théorie du territoire national considéré comme un sanctuaire). Et comme le suggère la fin de l'histoire, la vieille Europe n'est peut-être pas l'abri de cette philosophie. De même que l'album Partie de Chasse était prémonitoire de la chute de l'empire soviétique, il y a fort à parier que Mourrir au paradis prendra un relief tout particulier dans quelques années... Ne serait-ce qu'à ce titre, cette BD mérite d'être lue aujourd'hui.   A lire (pour mieux comprendre l'album) : l'explication donnée par Pierre Christin sur le site Dargaud A lire : les 15 premières pages de l'album sur readbox.com (une fois entré sur le site, allez dans la bibliothèque et faites défiler les albums...)