Silence Radio (Valéry Rosier)

Depuis 1983, Radio Puisaleine émet entre l'Oise, l'Aisne et la Somme. Ils sont 30 bénévoles à maintenir cette station de radio locale tournée vers la musique française et les informations. Mais bien plus qu'un simple média, Radio Puisaleine crée un lien social fort dans la communauté. Valéry Rosier va au-devant des auditeurs et des animateurs dans un film à la fois léger et décalé. silenceradio3Parfois, on reproche au cinéma documentaire de n'aborder que des thèmes négatifs : guerre, chômage, violence, mal de vivre… Si ce cinéma se nourrit en partie des difficultés du monde il sait, au détour d'une séance, nous faire également découvrir des films de qualité au sujet plus légers. Ainsi, Silence Radio plonge le spectateur dans la réalité d'une petite radio tenue par une armée de bénévole mais aussi, et c'est là tout l'intérêt de la démarche de Valéry Rosier, dans le quotidien de ceux qui les écoutent. Pour montrer ce double visage, le réalisateur belge propose un montage dynamique tout en équilibre entre plans filmés à la radio et lieux d'écoute (salons, salle de bains, voitures…) avec toujours ce souci de placer l'humain et son environnement au centre de l'écran. En fil rouge de cette aventure cinématographique, les sons de Radio Pusaleine et une bande originale de référence dans le genre (je suggère au producteur d'éditer la BO, je pense que ça devrait marcher. silenceradio4Grâce à ce procédé, nous sommes immédiatement frappés par ce lien fort qui unit les deux groupes : lL'un derrière le micro, l'autre derrière son poste de radio. Dans les grésillements d'un matériel d'émission à la dérive (lâchera, lâchera pas ?), la vie des uns et des autres est marquée par les appels téléphoniques à la station, les dédicaces et la musique française gentiment désuète de ces "années-là". Car Radio Puisaleine n'est pas une radio de "djeun's", ni même une radio libre version année 80, mais plutôt, à l'image de ses animateurs et de ses auditeurs, une élégante vieille dame qui propose des moments d'amitiés, d'écoutes et de partages. Une radio de proximité pour âme seule. silenceradio1Dans cet  émouvant portrait, Valéry Rosier est comme le petit-fils taquin de cette vieille dame : il l'aime bien et apprécie de la chahuter un peu. Ainsi, on rit avec tendresse devant des conversations improbables, des entretiens radiophoniques d'un autre âge ou des couacs techniques qui feront pâlir les professionnels. Mais voilà, il y a tellement de belles volontés qu'invariablement on s'attache à ces gens-là. Personnellement, je retrouve dans ces bénévoles radiophoniques les mêmes petits écarts, les mêmes petits défauts et surtout la même énergie que chez les bénévoles de bibliothèques. Au final, un film sympathique à la réalisation très propre qui vous mènera dans le petit monde de la radio associative, dans la nostalgie des chansons d'antan, dans un univers en décalage... un petit peu de simplicité dans un monde complexe. Un peu de bonheur quoi ! A noter que ce film a reçu le FIPA documentaire 2013. A écouter (en streaming) : Radio Pusaleine évidemment ! A lire : la fiche sur Need Productions
silence radio DVDSilence Radio Réalisateur : Valéry Rosier Durée : 52' Productions : Need Productions / Perspective films Année de production : 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *