CaseDoc #2 | Histoire de la planche 52 (Avril Tembouret)

page_52_2Ce film retrace la création de la planche 52 du dernier album de Valerian, personnage mythique de la bande dessinée de science-fiction. S'immergeant dans le quotidien des auteurs, essentiellement celui de l'illustrateur, le spectateur découvre le travail quasi-artisanal de transformation des mots en images. Difficultés, choix, retour en arrière et discussions sont le quotidien de Jean-Claude Mézières et Pierre Christin. Durant plusieurs jours dans le cadre feutré de l'atelier de l'illustrateur, on voit naître la planche finale des crayonnés à l'encrage. De mon point de vue d'humble bédéphile, j'ai trouvé ce témoignage intéressant. On retrouve ce que tout bon fan de BD a ressenti un jour dans sa vie quand, après quelques heures ou quelques minutes (c'est selon) d'attentes pour une dédicace, il découvre la magie d'un dessinateur. Ce fameux geste qui, en quelques traits, fait naître une silhouette sous les yeux ébahies de son public. Merveilleux et fascinant. Dans Histoire de la page 52, nous allons un peu plus loin que ces mouvements ô combien maîtrisés. On assiste également aux errements, aux doutes ou à l'enthousiasme d'un illustrateur. Tout cela dans un style cinématographique très sobre, avec un montage plutôt sage laissant la belle place à un Jean-Claude Mézières en verve. Je trouve juste dommage de voir aussi peu Pierre Christin, l'un des plus grands scénaristes de la BD européenne. Et justement, c'est là que, pour moi, le film manque un peu sa cible et est assez représentatif de la vision de la bande dessinée en Europe… à savoir un art avant tout graphique. Rappelez-moi le nombre de scénaristes qui ont reçu un prix à Angoulême ? Sans commentaire. page_52_site_1 En fait, Histoire de la page 52 ne filme pas vraiment la création d'une planche mais le dessin d'une planche. La nuance est subtile – et discutable certes -  mais nous ne voyons finalement que la moitié "visuelle" de la création. On oublie que faire de la bande dessinée c'est aussi raconter une histoire. Qu'en est-il de Pierre Christin et de son travail d'écriture ? On en distingue l'aboutissement au début de film mais de nombreuses questions restent en suspens. Comment cette planche est apparue dans son esprit ? Quelle est sa place dans le récit ? Quelles ont été ses difficultés ? A-t-il eu le syndrome de la "page blanche" ? Quid du découpage, de la construction des dialogues, etc… Si on s'attarde avec un certain brio sur les errements de Jean-Claude Mézières, on oublie presque totalement l'invisible travail des mots pourtant fondamental en BD… ou en cinéma. Finalement, je ressors de ce film un peu frustré. Il me manque des éléments non pas pour comprendre mais pour apprécier ce travail. Malgré cette réalisation propre, ce film manque pour moi d'un peu de matière pour atteindre son but : vouloir nous faire entrer dans les profondeurs de la création d'une bande dessinée. Au-delà, j'attends toujours LE film documentaire qui saura prendra un parti esthétique fort pour nous parler de 9e art. A voir : la fiche du film sur le site du producteur
page_52Histoire de la page 52 Réalisateur : Avril Tembouret Durée : 43' Production : Kanari Pays : France Version : VF Année de production : 2013
La bande annonce
)

Une réflexion au sujet de « CaseDoc #2 | Histoire de la planche 52 (Avril Tembouret) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *