Chronique | Into Eternity (Michael Madsen)

intoeternitymadsenEn Finlande, le projet ONKALO vise à enfouir des déchets nucléaires dans le sous-sol afin de les isoler de tous les êtres vivants durant les 100 000 prochaines années. Oui, vous avez bien lu, 100 000 ans. Michael Madsen, réalisateur danois, décide de se pencher sur la question. Comment réussir ce pari insensé jamais réalisé par l’homme ? Comment penser le temps qui passe ? Comment envisager les solutions après la disparition quasi-certaine de notre civilisation ? En forme de lettre aux générations futures Michael Madsen interroge les uns et les autres dans un film documentaire à l’esthétique SF.

Bienvenus dans Onkalo

Pour ceux qui douterait – et je les comprendrais car en voyant ce film j’ai songé à un canular – Onkalo est un vrai projet finlandais développé par une société privé. Vous pouvez d’ailleurs consulter leur site (pour les anglophones). Oui, quelqu’un a bien eu l’idée d’enfouir des déchets nucléaires dans le sol pour les conserver 100 fois 1 millénaire. Pour rappel, entre nous et la bande à Jésus, il y a 2 millénaires… into-eternity-afficheÉvidemment la question de la faisabilité d’un tel projet se pose immédiatement et c’est avec un certain effroi que l’on voit des scientifiques aux allures respectables nous expliquer que cela semble être la meilleure solution : la qualité des roches, la stabilité des conditions en comparaison de l’instabilité des facteurs naturels (et humains !) de la surface et surtout la nécessité d’isoler cette matière dangereuse. Arguments recevables ? Reste la question du temps…

Temporalités

Et c’est justement là que le film prend toute sa mesure. Into Eternity n’est pas un manifeste pro ou anti-nucléaire. Après tout, comme l’explique si bien Michael Madsen dans les bonus, peu importe que l’on soit pour ou contre. Présentement, ces déchets existent et il faut trouver des solutions. Ce film est surtout une longue interrogation sur la temporalité. Il pose de nombreuses questions auxquelles les scientifiques ont réfléchi… mais finalement, seule des hypothèses sont envisageables. Faut-il garder cet endroit secret, enfermer les déchets, bloquer les portes, les enfouir ensuite sous des tonnes de terres, planter des arbres, jeter la clef et oublier l’emplacement ? Faut-il au contraire laisser des messages de mises en garde. Oui mais lesquels ? Dans 100 000 ans, quelle civilisation sera susceptible de pénétrer dans ce lieu ? Comment leur faire comprendre qu’il ne faut toucher à rien ? Des questions et une seule affirmation véritable : il n’y a aucune garantie.

Esthétique du futur

Pour son film, Michael Madsen a volontairement adopté une esthétique forte, se mettant en scène comme un messager du passé : plan noir, une allumette et un visage, le sien, qui apparaît dans la nuit. Mystère. En alternant les scènes filmées sur le site et les bureaux ultramodernes des scientifiques, on passe de la forêt finlandaise aux tunnels gris et sombres de l’Onkalo puis au métal froid des piscines de stockage des déchets. Le réalisateur joue sur les contrastes, manie le mystère, le silence et les plans fixes sur des tunnels sombres dans une esthétique fin du monde qui illustre son propos. On pourra reprocher l'approche esthétisante parfois surabondante. Personnellement, j’ai plutôt apprécié cet aspect. Il donne un côté irréel au film qui permet de garder un certain suspens. Mais y'en avait-il vraiment besoin ? Le propos est juste, d’une modération et d’une intelligence certaine. Le spectateur entrevoit les les paradoxes d’un tel choix. Le fil est tendu vers l’avenir… Mais l’avenir... La bande annonce : Pour rebondir : je ne résiste pas à vous envoyer sur la lecture de la chronique de KBD à propos du livre d'Emmanuel Lepage Un printemps à Tchernobyl et sur celle d’IDDBD. Lisez également l'album Village Toxique d'Otto T. et Grégory Jarry A lire : la chronique de Culturopoing à la sortie du film
Into Eternity Réalisateur Michael Madsen Durée : 75min Pays : Danemark Année de sortie : 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *