Info du jour | Hommage à la Librairie Le Feu Rouge

feurougeAujourd'hui, petite information teinté de nostalgie. Demain 15 février, la librairie Le Feu Rouge de Poitiers ferme définitivement ses portes. Cette librairie était un peu spéciale car elle était sans doute l'une des rares librairies spécialisées BD en France à promouvoir quasi-exclusivement la BD indépendante. Elle était la branche libraire des éditions FLBLB dont nous vous avons parlé quelquefois sur IDDBD. Je n'ai malheuresement pas assez fréquenté ce glorieux établissement, héritier des éditeurs-libraires du 18e siècle, lorsque j'étais étudiant... Et donc, jeune et c..., et donc plus préoccupé des BD commerciales à intérêt limité à l'époque. Après j'ai quitté Poitiers et suis revenu de temps en temps... Pas assez. En tout cas, je voulais leur dire ciao, bon vent et MERCI ! Que l'aventure continue éditoriale continue avec succès !!!! D'ailleurs, je vous conseille d'aller voir, si ce n'est déjà fait, l'exposition Petite histoire des colonies françaises actuellement visible à la Cité de la BD d'Angoulême !!! Et pour les infos FLBLb c'est ici !!!!

10 réflexions au sujet de « Info du jour | Hommage à la Librairie Le Feu Rouge »

  1. Ça me désole de voir les librairies BD indépendantes fermer les unes après les autres.

    J'ai vécu 2 fermetures à Bordeaux déjà : Bédélire et Oscar Hibou. C'est jamais drôle, et toujours révoltant.

    Je m'associe à toi pour leur souhaiter bon vent même si je ne connais pas les libraires cette fois, car je sais que c'est pas évident de rebondir.

    À bordeaux certains d'entre eux on prit le parti de créer des associations afin de continuer à promouvoir la bande dessinée, indépendante en particulier, de proposer des animations autour de la BD. C'est ainsi qu'est par exemple né 9-33, suivi de près par le Raging Bulles. Pas évident de vivre de sa passion.

  2. Bédélire je connaissais, j'habitais à 300m de chez eux quand j'étais à Bordeaux. Quand j'ai appris la nouvelle, ce fut un vrai choc !

    Pour les libraires c'est de plus en plus dur c'est clair ! Les bibliothécaires font ce qu'ils peuvent pour acheter au max chez eux mais ce n'est pas toujours évident.

    Vivre de sa passion (sauf si c'est faire du trading) c'est clairement compliqué !!!

  3. QUEL DOMMAGE !…….Ce n'était pas "les" libraires mais "la" libraire (Mariane) ! Elle était si gentille !……Depuis que je lui avais porté deux ou trois de mes propres fanzines (qu'elle avait "acceptés" !), après j'allais simplement la saluer quand je passais devant le magasin. Puis un jour je suis passée……et……surprise : c'était fermé ! Alors je me suis approchée tout prêt pour regarder à l'intérieur : c'était vide !! "Que se passe-t'il", me suis-je demandée, ne me dites pas qu'elle a fermé ?!……Naaoon elle a simplement déménagé ailleurs, il faut que je me renseigne !! Aujourd'hui je viens aux nouvelles sur Internet…….et ben c'est bel et bien fermé !! Oh elle m'avait bien laissé entendre que ça marchait "dou-ce-ment" !…….Mais je ne croyais évidemment pas que ça allait mal à ce point !

    Bref……Une fois encore QUEL DOMMAGE ! Adieu Marianne, bonne chance dans la continuité de ta vie pro, "là où tu te trouves maintenant" !

    1. Oui, c'est vrai LA libraire… mais aussi tout une équipe derrière.
      En fait, pour tout dire, c'était soit la librairie, soit toute la maison d'édition qui plongeait… Parfois il faut faire des choix douloureux.

  4. Ah alors "la maison d'édition, elle, existe toujours" (je me posais la question) ? Et bien "c'est déjà ça", quelque chose a quand même pu être sauvé !

    Cela étant, c'est vrai que ce "choix douloureux" est vraiment "bête" c'est le cas de le dire, car à présent cette maison d'édition "qui devra bien continuer à fournir des librairies" va envoyer ses livres à Pétaouchnok alors qu'en tant que maison d'édition de "Poitiers", elle disposait d'une librairie "sur place" !……

    1. Oui, FLBLB marche même plutôt pas mal. En tout cas au niveau des publications. Je te conseille d'aller faire un tour sur leur site (tu dois le trouver dans notre liste de blogs).
      Après, FLBLB ne diffusait pas qu'à partir de sa librairie et puis Poitiers n'est pas vraiment malheureux en matière de librairie BD… Mais bon, c'est vrai que c'était un endroit assez unique.

  5. ça n'était pas uniquement une librairie "BD" mais "Alternative" (mes fanzines, ainsi que le trimestriel "Le Grognard" que je lui portais n'étaient pas de la BD) ! C'est ainsi que la libraire elle-même qualifiait le Feu Rouge.

    1. Oui c'est vrai pour le coup ça manquera dans le paysage de publication sur Poitiers. Pour le coup, je lorgnais plus sur la BD que sur le reste alors évidemment 🙂

  6. Oui effectivement, les librairies alternatives ne sont déjà pas si nombreuses en France…….et en voilà une en moins ! Cela dit pas d'illusion à se faire, vu la situation économique c'est effectivement le sort qui pend au nez à "toutes" à plus ou moins long terme et elles le savent bien !….

    1. Ouais, c'est aussi à nous de les soutenir… en rappelant le prix unique du livre par exemple…
      Les bibliothèques ont un rôle important à jouer là-dessus aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *