Chronique | Seuls

Scénario de Fabien Vehlmann Dessins de Bruno Gazzotti Editions Dupuis Public : tous publics Pour les bibliothécaires : une série intelligente, aussi bien pour le jeune public que pour les adultes qui n'ont pas oublié l'enfant qu'ils ont été

Plaisir solitaire

Je me suis régalé ! Non, sans blague, ça peut paraître puéril, simpliste, pas assez intello... mais le fait est que je me suis régalé ! Voilà une série qui ne se la joue pas "Oh mon Dieu, regarde comment je fais de l'art !" mais qui vous procurera un excellent moment de lecture, quel que soit votre âge... pour peu que vous n'ayez pas oublié l'enfant que vous avez été. A commencer par le dessin : classique, il vous rappellera les séries que vous lisiez il y a quelques années, dans la plus pure tradition franco-belge. Ne voyez dans cette remarque aucune ironie ! Gazzotti maîtrise son crayon : des personnages aux décors (j'aime ses vues de la ville...), il sait rendre vivant le récit de son scénariste, impulser du rythme lorsque l'action le nécessite, créer des ambiances toujours justes (ses cadrages sont impeccables...). Modeste en apparence, le dessin de Gazzotti est riche et généreux. Vous baladez dans ses cases est le premier plaisir que vous ressentirez en découvrant les cinq premiers tomes de Seuls. Mais bien entendu, le dessin ne suffit pas, à lui seul (!), à vous procurer cet excellent moment de lecture que vous attendez. Heureusement, Fabien Vehlmann vous a concocté une histoire qui vous forcera à enchaîner les tomes les uns après les autres. L'auteur du Marquis d'Anaon et des Cinq conteurs de Bagdad dévoile encore une fois son talent de story teller. Mais à la manière de ces  histoires que l'on se raconte (et que l'on vit) lorsque l'on est gosse, avec ses copains. On joue à se faire peur, à s'inventer des aventures invraisemblables mais tellement vraies ! Et si... et si un jour, n se réveillant, nos parents avaient disparu. Si on était subitement seuls au monde ? Avec notre bande de copains quand même (sinon, c'est pas du jeu). Keskisepasserait ? C'est précisément ce que découvrent, à leurs dépens, les cinq héros de Seuls, Dodji, Terry, Leila, Camille et Yvan. Un beau matin d'été, leur ville s'est vidée de tous ses habitants... Fini de se comporter comme des enfants : il faut survivre ! D'autant que les dangers, les ennemis ne manquent pas. Oups ! Je vous sens dubitatifs. Vous trouvez le propos puéril, simpliste, pas assez intello. Vous avez raison et tort à la fois. Certes, Fabien Vehlmann n'est pas William Golding (encore une fois, n'y voyez ni ironie, ni cynisme) et Seuls n'est pas Sa Majesté des Mouches. Mais Vehlmann sait conférer une vraie personnalité à ses personnages. Il ne façonne pas seulement des poupées que Gazzotti aurait animées. Les cinq héros sont crédibles, attachants car chacun peut y retrouver des traits de sa propre enfance. En outre, le scénario ne tombe jamais dans la facilité, la complaisance. Quel que soit leur âge, Vehlmann ne prend pas ses lecteurs pour des crétins à qui il suffirait de balancer quelques situations rocambolesques. L'histoire s'étoffe peu à peu, le propos est intelligent, subtil. Bref, même si les jeunes constituent le premier public visé, les adultes y trouveront également leur compte, pour peu - comme je vous l'indiquais plus haut - que vous n'ayez pas oublié que vous aussi, vous avez été, un jour, un Enfant Perdu au Pays Imaginaire... A savoir : l'intégrale des cinq tomes (qui constituent un premier cycle) sera disponible le 5 novembre prochain A visiter : le site officiel de Seuls A voir : les blogs de Vehlmann et Gazzotti

11 réflexions au sujet de « Chronique | Seuls »

  1. C'est marrant que tu insistes sur le côté "ne pas avoir perdu son âme d'enfant" pour lire cette série, parce que pour moi c'est plutôt l'inverse. Je trouve au contraire que certains passages de "Seuls" sont limites pour les très jeunes (qui sont quand même une partie du lectorat visé, la série à quand même été élue par le journal de Mickey…). Il y a des morts, des passages crus et un contexte (surtout si on connait la fin du 1er cycle) vraiment mature et pas forcément accessible pour des enfants. Bien-sur la série est tout public, mais je suis loin de lui trouver un côté si enfantin. Et si ce sont les dessins de Gazzotti qui pourraient donner cet aspect, n'oublions pas qu'il s'agit quand même du dessinateur de Soda, une série loin d'être réservée aux plus jeunes.

  2. Yes ! : Soda !! Je me disais aussi…

    En tous cas je fais 100 % confiance à Velhmann ! Qui est l'un des dix meilleurs scénaristes actuels à mon goût.

    Une intégrale : parfait !

  3. Oui je suis assez d'accord avec Ginie. Plus l'histoire avance, plus le message devient complexe, dur et à mon avis ne s'adresse pas toujours à de jeunes enfants. Plutôt un public pré-ado/ados.

    Et puis je vais faire ma chieuse mais je trouve également que les tomes sont loin d'être tous aussi haletants. L'idée de base est bonne, rien à dire sur les dessins de Gazzotti ou même les persos qui sont bien campés mais ça s'essouffle. Je n'ai pas lu le dernier tome. J'espère qu'il clôture honorablement ce premier cycle et me donnera envie de me plonger dans le second …

    1. Je réponds un peu à tous là 🙂
      Pour ma part, je n'ai lu que le tome 1 de cette série. Et effectivement, l'idée de base est bonne quoique pas aussi originale que ça en BD (L'école emportée en manga par exemple).
      BD jeunesse ? Je suis un peu dubitatif également. Même sur le premier volume, je trouve que ça tourne franchement vers le plus grand.
      Si tu passes par ici Mike, n'hésite pas à répondre 🙂
      PS : J'adore la série SODA 🙂

  4. @ Meï : Il faut lire le dernier album ! tu en sortiras soit très déçue soit enthousiaste mais cela ne pourra pas laisser dans l'indifférence. Ce dernier cycle se termine sur un twist énorme, les avis sont très partagés dessus et les nouveaux événements font qu'on se demande vraiment ce que va bien pouvoir donner la suite. En tout cas c'est un virage à 180°. Mon avis plus en détails sur ce cinquième tome.

    @ David : SODA est clairement une de mes séries préférées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *