Brice de Londres

Jason Brice (scénario de Didier Alcante, dessin de Milan Jovanovic, collection Repérages, éditions Dupuis, 2 tomes parus)

Bon, commençons par ce qui fâche pour nous concentrer ensuite sur ce qui fait de Jason Brice l'un des coups de coeur d'IDDBD. Autant vous avouer honnêtement que je ne suis pas toujours resté pantois devant le dessin de Jovanovic. C'est injuste, ce n'est absolument pas partagé par la très grande majorité des chroniqueurs et vous ne serez vous-mêmes pas obligés d'adhérer à ce point de vue totalement personnel. Ne me faites pas non plus dire ce que je n'ai pas écrit : si j'estimais que le dessin n'était pas à la hauteur, je me serais bien gardé de vous infliger cette chronique. Je regrette simplement que le trait de Jovanovic me paraisse parfois inégal : alors que certains décors et certaines cases sont magnifiquement traités, les personnages manquent parfois de fluidité...

Ce qui n'est absolument pas le cas du scénario imaginé par Didier Alcante qui vous tiendra en haleine de la première page du premier tome ("Ce qui est écrit") à la dernière du deuxième ("Ce qui est caché"), le troisième opus étant prévu dans le courant de l'année (il clôturera le premier cycle). C'est bien simple, Xavier Dorison pourrait en être l'auteur (et lorsqu'on connaît la dévotion d'IDDBD pour ce scénariste...) ! Tout y est : une dose de paranormal qui s'épaissit au fur et à mesure, une mécanique narrative particulièrement bien huilée, une intrigue magnétique, de vrais personnages (à commencer par le héros éponyme, Jason Brice) que leur épaisseur psychologique rend immédiatement crédible... Bref, tous les attributs de l'excellente histoire qui sait accrocher son lecteur, le mener par le bout du nez et le relâcher, haletant, après deux fois 56 pages passionnantes. Autant vous dire que nous attendons le troisième tome sur des charbons ardents !

Mais au fait, de qui, de quoi parlons-nous exactement ? Qui est ce Jason Brice ? Un enquêteur privé qui, dans le Londres 1920, démystifie les charlatans ésotériques, spirites, médiums et autres voyants abusant les faibles et les crédules désepérés. Avec lui, le paranormal en prend un sérieux coup, au sens figuré comme au sens propre... Et c'est à lui que s'adresse une jeune femme, Theresa Prendergast, qui a trouvé - dans la maison qu'elle vient juste d'acquérir - un ouvrage annonçant très précisément les signes précédant son proche assassinat ! Or, ce carnet illustré - appartenant à un mystérieux M.F. - daterait d'une dizaine d'années... Alors, arnaque ou phénomène paranormal ? Pour le savoir, fondez-vous dans l'ombre de Jason Brice, accompagnez-le dans une enquête qui va peu à peu tourner à la quête... Mais méfiez-vous tout de même ; comme l'affirme la quatrième de couverture du premier tome : "Avant de franchir un seuil, il faut s'assurer que l'on est prêt...".

A lire et à voir : le pitch et quelques planches du premier tome (évitez de lire la fiche du deuxième tome pour ne pas en apprendre trop...)

A voir : la bande-annonce sur Dailymotion

A lire : une excellente interview de Didier Alcante sur le blog Couverturedebd

A voir : deux planches (en noir et blanc) du troisième tome, tirées du site Actuabd.com

Attention : cette chronique s'inscrit dans le Challenge BD lancé par Mr ZOMBI et auquel participe IDDBD !

7 réflexions au sujet de « Brice de Londres »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *