Père à feu

Un drôle de père : 5 volumes parus (scénario et dessin de Yumi Unita, Delcourt, Akata Collection Johin, Série en cours)

Daikichi a 30 ans. Célibataire malgré lui, il n’est pas franchement le Don Juan qu’il espérerait mais il fait avec. Le jour où son grand-père décède toute sa famille fait la connaissance de Rin, 6 ans, fille caché du grand-père et donc demi-tante de
Daikichi !  Deux grandes questions se posent alors : où est sa mère et qui va s’en occuper ?
Alors, à la grande surprise de ses parents (et de à la sienne), il prend une décision inattendue :  s’occuper de la petite fille. Et comme dirait l’autre : c’est pas gagné.

Voici un série bien sympa à la fois drôle et émouvante, comme peuvent l’être
les films, séries télés, romans et autre sur le thème de la création d’une relation particulière entre enfants et adultes. Les deux parties se regardent au début, font des erreurs et bien entendu apprennent l’un de l’autre. Voici un moteur de scénario bien simple mais qui marchent même s'il faut alors un peu de finesse pour éviter l’écueil d’un sentimentalisme niais.

Heureusement, Yumi Unita l’évite avec beaucoup de talent. Certes, Un drôle de père ne succédera sûrement pas à NonNonba au palmarès d’Angoulême, mais ce manga tranche de vie est d’une grande qualité. En effet, la mangaka sait rendre l’émotion de ses personnages, non pas à l'aide de grands discours ou de plans complexes mais par des situations et des petits détails. Le choc dans la petite vie de
Daikichi avec la venue de cette petite fille est merveilleusement bien exploité. Crèches, vêtements, télévision, organisation, travail : tout est sujet à interrogations et/ou à paniques. Si les événements s’apaisent parfois, chaque chapitre est prétexte à des situations nouvelles, tout en maintenant un scénario cohérent et prenant. En ajoutant quelques mystères sur le passé de la petite fille, Yumi Unita invite un peu plus son lecteur à la suivre dans cette histoire.

Et on y croit ! Car les personnages sont très bien rendus :  Daikichi en faux grand dadais se révélant face à ses obligations et Rin en petite fille pas tout à fait comme les autres avec son apprenti-papa.

En septembre 2009, le tome 5 a marqué un tournant dans la série car 10 ans ont passé. Rin a 16 ans et avec l’adolescence, de nouvelles situations encore plus rocambolesques risquent de voir le jour pour (je l’espère car je ne l’ai pas encore lu) le plus grand plaisir des lecteurs !

Un drôle de père est donc une série à lire pour se faire plaisir, à mettre dans les mains des jeunes parents (ou pas) et des vieux fans de Punky Brewster… Et il y’en a encore !

A voir : la page sur le site Delcourt/Akata

5 réflexions au sujet de « Père à feu »

  1. <img class="gravatar" src="http://www.gravatar.com/avatar.php?gravatar_id=c9471dcc6ce724a98bd6f01a1267323c&size=40"&gt; Je confirme ce que j'ai écris dans ma chronique : une très bonne série, amusante et tendre, efficace. Pas incontournable mais vraiment très bien.Content de voir que je ne laisse pas des commentaires sur ton blog pour rien.Pour ceux qui ne connaissent pas Sorcière, lisez les œuvres de Daisuke Igarashi (oui c'est le bon prénom, je ne fais pas une fixation sur Daisuke). Malheureusement encore peu paru en France.Une chronique ? Allez voir sur le blog de Loula…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *