Jamais trop tard

Pour Sanpei (scénario et dessins de Fumiyo Kouno, Kana, Collection Made In, série complète, 2 volumes) « Sanpei est un sexagénaire à la retraite, un peu bougon et renfermé de nature. Après la mort de sa femme, il emménage chez son fils. En triant ses affaires, il tombe par hasard sur un carnet, une sorte de journal de bord tenu par sa femme. A sa lecture, Sanpeï découvre que Tsuruko a pris le temps de mettre par écrit tout ce qui pourrait être utile à son époux afin de lui faciliter la vie, afin qu’il puisse vivre plus en harmonie avec son entourage : les goûts de sa petite-fille, le caractère de son fils, les recettes de cuisine essentielles… C’est maintenant à lui de se débrouiller… » résumé de couverture (quand il est bien fait, pourquoi se priver ?) Après une chronique "sang et castagne", nous voici de retour, comme promis lors de nos précédentes aventures (j’aime bien dire ça, ça fait dessins animés des années 80), dans un genre que j’affectionne beaucoup plus : le portrait. Pour Sanpei est une micro-histoire, celle d’un homme qui n’a pas toujours été à l’écoute des siens. La vie et le temps faisant son œuvre il se retrouve étrangement seul au milieu des autres, de sa famille en fait. Le hasard d'un rangement et l’apparition d’un livre consciencieusement rédigé par sa femme disparue est le début de sa transformation. Regorgeant de conseil sur la vie domestique mais aussi sur la relation à entretenir avec ses proches, ce cadeau de survie pour le monde est le détonateur intérieur du viel homme. Et oui, même à plus de 60 ans, la vie peut encore nous en apprendre quelques unes (enfin, rendez-vous dans un peu plus de 30 ans pour que je vous le confirme). Mais avouons-le, ce livre n’a pas la prétention de porter un regard large sur "les vieux" comme disait le grand Jacques. Non, c'est un portrait, tout en nuance et en sensibilité d'un personnage complexe, emprunté parfois et en proie au doute. Un être très humain. Mais heureusement pour lui, Sanpei est un homme dynamique et vif. Celui-ci n'est en effet pas au bout de ses surprises entre Shirô (son fils), Reika (sa belle-fille), Nona (sa petite-fille passionnée par les insectes) et un autre personnage dont je ne vous parlerai pas (ne voulant pas vous gâcher le plaisir). Cherchant sa position dans la vie de ses enfants, Sanpei alterne gaffes, malentendus, moments de doutes, rêveries et nostalgies. Capables de jouer entre moments d'intimité et de franches cocasseries, Fumiyo Kouno prouve encore sa grande qualité de mangaka grâce à cette série sans prétention méritant de figurer en bonne place sur vos étagères. Sympathique, drôle et d’une remarquable finesse, cette courte série est vraiment attachante. Une très très bonne surprise qui lui vaut un Recommandé IDDBD ! (et ça c'est la classe !) A lire du même auteur : l'excellent Le Pays des cerisiers A lire : les excellentes chroniques de lecteur sur Mangavoraces PS : Pour l’instant, je me tiens à une chronique par semaine. Je n’ai malheureusement pas le temps d’en faire plus. J’espère que les fidèles lecteurs d’IDDBD ne m’en tiendront pas trop rigueur.  

4 réflexions au sujet de « Jamais trop tard »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *