Il était une fois Les révolutions

Le retour à la terre - Tome 5 : Les révolutions (scénario de Jean-Yves Ferri, dessin de Manu Larcenet, éditions Dargaud, 2008)

C'est l'hiver. Dehors, le temps paraît gelé et figé comme la végétation environnante. A l'intérieur, c'est un bon feu de cheminée, un fauteuil confortable et un tas de BD fraîchement sorties des étals qui m'attendent. Dans le tas, le cinquième tome de la série Le retour à la terre et sa belle couverture bleue sur laquelle Larssinet (le double "bédé" de Manu...), sa compagne Mariette, et sa fille Capucine volent, accrochés à un parapluie, sous le regard bienveillant de l'Hermite.

C'est cela Le retour à la terre, des scénettes et des tableaux pleins de poésie douce, décalée, parfois surréaliste, où l'on retrouve les personnages que l'on a découvert et aimé tout au long des quatre premiers tomes, de Monsieur Henri à la Mortemont. Sans oublier l'épicier et le maire, qui assurent dans Les révolutions, une bonne partie de l'animation aux Ravenelles, entre élections muncipales, connivences avec la grande distribution, magouilles et intimidation des électeurs... Et croyez-moi, lorsque vous habitez vous-même un petit village, la ressemblance avec des faits et des personnages existants est tellement troublante que l'on ne peut s'empêcher de faire des parallèles...

Mais c'est aussi cela qui nous touche dans Le retour à la terre : chacun de nous peut s'y retrouver, au détours d'une situation, d'une expression ou d'un détail dans ces histoires d'anciens urbains confrontés au monde parfois (souvent ?) déroutant. Et ça marche ! Quant aux situations les plus invraisemblables, elles ne nous rendent les personnages, petits ou grands, que plus attachants. Décidément, si ce cinquième tome ne révolutionne pas la série, il l'a poursuit admirablement.

Ah ! Dernier message pour M. Ferri : continuez à scénariser Le retour à la terre, mais... oubliez l'héroïc fantasy gothique noire ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *