Pot de colle…

Virginie : une histoire qui sent la colle Cléopâtre (scénario et dessins de Kek, Delcourt, Collection Shampooing)
Peut-être connaissez-vous l'histoire de la madeleine de Proust dont le simple goût fait remonter chez le jeune Marcel les souvenirs de son enfance ? Contrairement au jeune oisif susnommé qui passait son temps à le rechercher, Kek lui est en quête d'une pierre manquante dans le "mur de sa vie". Sa madeleine répondant au doux nom de Virginie. En CM2, ils étaient amoureux (mais vraiment hein, pas une affaire de pacotille !), puis elle a déménagé... 16 ans plus tard, Kek n'a rien oublié et se lance avec les maigres indices dont il dispose aux trousses de son "amoureuse". La réalité étant parfois plus belle que la fiction, il a décidé d'en faire un album, son tout premier (sauf erreur de ma part). Et pour cet essai, ce jeune auteur issu de la blogosphère (encore un) signe un récit sensible, drôle et sans prétention. Entre nous, j'ai réécrit plusieurs fois cette chronique avant de tout effacer. Pourquoi chercher des arguments et des analyses compliquées quand il suffit de se laisser emporter genre "madeleine de Proust" ? En toute franchise, si le sous-titre de l'album vous fait doucement sourire et vous rappelle vos années d'école (d'avant 1990), alors vous êtes sûrement apte à lire cet album. Sinon, vous apprécierez les qualités de Kek : un dessin simple, des qualités d'humour et d'auto-dérision prononcées (c'est la collection de Lewis Trondheim tout de même !) et surtout un auteur sachant se livrer en ne tombant ni dans un voyeurisme vulgaire ni dans un rose-bonbon énervant. Cet album est le résultat d'une alchimie sans nom, d'un baguette magique donnant du bonheur gratuitement, bref d'un bien joli talent. Et au bout du récit, c'est une belle histoire d'amour et d'amitié. Du coup, on envie un peu Ke  k et Virginie. Car après tout, nous avons tous rêvé de retrouver un jour nos meilleurs amis d'enfance, ceux qui se sont éloignés pour diverses raisons, de reparler du "bon vieux temps", de croire encore à certaines illusions et surtout, surtout de lutter contre ses propres regrets.  A découvrir : le blog de Kek, une petite merveille A lire : l'intégrale de la version web de Virginie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *