Chronique de vacances : Oreilles de laque (Hinako Sugiura, Picquier)

Oreillers de laque – 2 tomes parus (scénario et dessins d’Hinako Sugiura, éditions Picquier Manga)

 
  Au 19e siècle à Edo (l’actuelle Tokyo), dans les quartiers des plaisirs de Yoshikawa, les relations entre clients et courtisanes est un jeu subtil et bien plus révélateur qu’il n’y paraît. Durant 10 chapitres, Hinako Sugiura dresse le portrait d’un petit monde, celui des chambres des maisons de plaisir, où la sexualité et le « commerce » n’empêchent ni les conversations, ni l’amour, ni même une certaine forme de bonheur. Et ce sont bien dans ces entretiens intimes, véritables miroirs d’une société, qu’Oreillers de laque trouve son intérêt.

Car les dialogues ciselés de ce manga pas tout à fait comme les autres mettent à jour des relations hommes-femmes complexes, entre obligations et utopies, entre amour et réalité, entre mensonges et vérités. Fines et touchantes, drôles et poétiques, parfois tragiques, les histoires de Hinako Sugiura sont autant de petites touches dans le tableau d’une époque. L’auteure, décédée en 2005, était une spécialiste reconnue de l’ère Meiji (seconde moitié du 19e siècle, période de transformation intense de la société japonaise).

Graphiquement, Hinako Sugiura s’est inspirée directement des peintures de l'Ukiyo-e d’Hokusaï et Utamaro (voir la chronique de vacances du 02 août) pour développer un univers particulièrement original dans le monde du manga. Les dessins d’une extrême finesse jouent sur les positions du corps et les attitudes pour faire parler l'esprit quand les mots ne sont plus nécessaires. Magnifique !

Bref, vous l’aurez compris, Oreillers de laque est un manga fin, délicat et véritablement original mais qui nécessite calme et tranquillité pour l’apprécier à sa juste valeur. Une très bonne lecture à l'ombre pour l'été (et après aussi).

A lire : la chronique de vacances du 02 août consacré à l'Ukiyo-e.

A lire : la chronique du magazine Lire (en PDF) consacré au premier tome.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *