Chronique de vacances : Rashômon (scénario de MK Deville, dessin de Philippe Nicloux, Les enfants rouges)

Le pitch du jour Rashômon (scénario de MK.Deville, dessin de Philippe Nicloux, éditions Les Enfants Rouges) Hier, IDDBD vous invitait à découvrir Frères d'âmes, un récit tragi-comique du Japon médiéval publié par la dynamique maison d'édition Les Enfants Rouges. Nous restons aujourd'hui dans ce Japon et aux mêmes éditions pour nous plonger dans Rashômon, un roman graphique librement inspiré de la nouvelle de Ryûnosuke Akutagawa qui, en 1914, le fit découvrir au grand public et lui permit d'entamer sa carrière de conteur. L'adaptation que nous proposent Deville et Nicloux est tout simplement superbe, tant du point de vue littéraire que graphique : l'esprit de l'oeuvre d'Akutagawa est là, respecté mais accessible à un public occidental. Et c'est tout simplement beau... "Un bûcheron trouve le corps d’un samuraï, Takehiro, apparemment assassiné. Un brigand, Tajômaru, reconnait les faits et demande à être pendu. Masago, la veuve du samuraï, s’accuse également du meurtre. Takehiro, le mort, annonce par la voix d’une sorcière qu’il s’est suicidé… Qui dit la vérité ? Et s’ils disaient tous la vérité ? Alors il faudrait parler de vérités… A moins… A moins que la vérité n’ait ici que peu d’importance…Nos certitudes s’effondrent devant le jeu des apparences. Le réel n’est-il qu’illusion ? L’unique reflet d’un miroir à multiples facettes ? Rashômon est l’exploration de ces facettes." A découvrir : quelques superbes planches de Rashômon sur le site des éditions Les Enfants Rouges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *