Chronique de vacances : Russie

L'info du jour Aujourd'hui IDDBD (par la magie de Redwan, son plus jeune chroniqueur...)reprend son tour du monde de la BD avec un petit petit séjour en Russie ! Eh oui, même en Russie on trouve des BD ! Bien que longtemps bridée (voir inéxistante) à cause de la censure, ou bien du manque d' interêt des adultes pour ce que l'on croyait réservé aux enfants, la bande dessinée russe, depuis la chute de l'URSS, ne cesse de progresser. On a vu ainsi apparaître de plus en plus de magazines BD, parfois en ligne comme Comics-Jet et même une maison d'édition en 2002: Nitoussov. Aujourd' hui certains auteurs russes comme Nicolaï Maslov (Une Jeunesse Sovietique) sont reconnus jusque chez nous et font entrer la Russie dans le monde de la bande dessinnée. Mais pour plus de details, jetez-vous sur l'article passionnant du site ToutenBD. A lire : l'article de ToutenBD

Chronique de vacances : Boris Labbé

L'info du jour Vous savez qu'IDDBD soutient (modestement mais avec conviction) un jeune artiste en lequel nous croyons : Boris Labbé. Nous avons déjà eu l'occasion de vous en parler et de vous présenter son blog, dessin-tegrer.fr. Sachez que Boris présentera ses oeuvres pour la première fois dans le cadre d'une exposition personnelle du 7 au 21 août à l'Auberge de Jeunesse d'Anglet, en partenariat avec la galerie Spacejunk. Si Boris a déjà participé à de nombreuses expositions collectives, c'est donc la première fois qu'il bénéficiera d'un espace personnel pour exposer ses dessins (qui seront tous à vendre...). Le vernissage est prévu le jeudi 7 août au soir avec une soirée électro qui devrait se terminer sur la plage, à 500 m du lieu d'exposition ! Caliente, caliente ! Bonne chance pour cette première exposition. Cela confirme bien l'intuition d'IDDBD : Boris Labbé est un jeune artiste en devenir dont vous auriez tout intérêt à suivre dès maintenant la carrière... Et intérêt à acheter des dessins du 7 au 21 août !

Chronique de vacances : Totoro Forest Project

L'info du jour
La forêt de Sayama au Japon ne vous dit certainement rien. Cette forêt ancienne se situe prêt de Tokyo. Sa particularité, outre le fait d'être menacée par le développement de la capitale nippone, est d'avoir inspirée Hayao Miyazaki pour la création de Mon voisin Totoro. Totoro, ce gros personnage moelleux, sympathique et mystérieux est donc un habitant de Sayama.
Dans les années 90, Hayao Miyazaki a créé la Totoro no Furusato National Fund. Et c'est pour aider cette fondation que 4 membres des studios Pixar et près de 200 artistes de tous les pays ont participé au Totoro forest project en dessinant leur propre vision du célèbre personnage du maître de l'animation japonaise. Le 6 septembre prochain, les œuvres originales seront vendus aux enchères et l'art book du projet sera mis en vente dans toutes les très bonnes librairies.
Toutes les œuvres sont déjà visibles sur le site du Totoro forest project et en un mot : Ouah !!!!! Je ne saurais trop vous conseillé d'y jeter un œil tant le travail de ces artistes est une splendeur hétérogène et poétique. Un plaisir pour tout ceux qui rêvent de se déplacer en chatbus.
Pour le plaisir : Totoro Forest Project (rendez vous à la galerie)
Ne vous impatientez pas, ce sont les vacances ! Ce sont les vacances et IDDBD ralentit donc son rythme de publication. Pour autant, ne vous impatientez pas ! Une chronique de David viendra dès demain vous parler d'une forêt mystérieuse et quelques pitch du jour devraient égailler votre été ! A très vite !

Chronique de vacances : Marzi (Marzena Sowa & Sylvain Saviola)

L'info du jour Poursuivons notre petit tour de la planète BD avec aujourd'hui la Pologne ! La Pologne ? Et oui, vous pouvez vous aussi découvrir ce superbe pays européen au travers de la bande dessinée, en commençant par exemple par la Pologne des années 80. Comment ? En lisant Marzi évidemment, chronique de la vie quotidienne de ce qui est encore, à l'époque, un pays satellite de l'URSS. Mise en mots par Marzena Sowa et en images par son compagnon Sylvain Savoia, l'histoire de cette petite fille croise, au fil des cases, la grande Histoire de la Pologne... Mais comment évoquer la Pologne sans la voir comme la terre natale de Grzegorz Rosinski, le fabuleux dessinateur de Thorgal ! Il y aurait tellement à dire sur lui que le plus simple (n'oublions pas qu'IDDBD est en vacances !) est d'y consacrer une chronique entière ! Prochainement ! A lire : une interview de Marzena Sowa sur beskid.com  

Chronique de vacances : Escale au Maroc

L'info du jour IDDBD poursuit son voyage autours du monde, en bande dessinée évidemment ! Nouvelle escale, après Israël, le Maroc (on reste au chaud...). Pour découvrir la production artistique du Maroc, les lecteurs d'IDDBD auront tout intérêt à lire le passionnant article du site maghrebarts.ma consacré au sujet. Vous pourrez aussi découvrir l'article du site BD Zoom.com : on y apprendra qu'il existe au moins trois grands festival de BD au Maroc, dont celui de Tétouan. A ce propos, vous y apprendrez que l'Institut National des Beaux Arts (INBA) de Tétouan justement, ainsi que l'École des Beaux Arts de Casablanca, sont les centres névralgiques de la BD marocaine, que le magazine Bled'Art diffuse largement... A lire : l'article du site maghrebarts.ma A découvrir : L'Histoire du Maroc en trois tomes sur le site bedetheque.com

Chronique de vacances : Escale en Israël

L'info du jour Un petit coup de projecteur sur la BD autour du monde, c'est ce que vous proposera IDDBD tout au long de cet été, en fonction de mes découvertes... Première escale : Israël ! IDDBD vous a déjà parlé d'albums d'auteurs israëliens (mais si, souvenez-vous de Ferme 54, de Galit et Gilad Seliktar, par exemple, ou Exit wounds de Rutu Modan...). Mais pour cette première étape autours du monde, j'aimerais vous faire découvrir Yaakov Kirschen, dit "Bones", l'auteur des strips Dry Bones du Jerusalem Post. Comment rire de l'actualité dans un pays et une région du monde, le Proche-Orient, où tout peut devenir très rapidement dramatique ? C'est le miracle (quasi) quotidien (du lundi au vendredi, shabatt oblige...), depuis 1973, de Dry Bones, une série de strips commentant les évènements du jour (quand elle ne les devance pas...) et se battant contre l'anti-sémitisme partout où la bête se réveille. Pour mener à bien ce projet, Yaakov Kirschen est doté de cet oeil et de cette intelligence acérés qui guident de manière infaillible son trait et son propos. C'est drôle, grave, toujours plus profond qu'il ne pourrait y paraître, bref tout ce que l'on aime de chroniqueurs de la marche du monde... A savourer : le blog de Dry Bones (tout en anglais) A découvrir : la bio express de Yaakov Kirschen PS : special thanks from IDDBD to the daily readers from Israël

Chroniques de vacances : Chroniques Wallones (Fifi, 6 pieds sous terre)

Le pitch du jour Chroniques wallonnes (scénario et dessin de Fifi, éditions 6 pieds sous terre) Alors voilà une énigme ! Cela vous semblera peut-être niais, mais je ne sais pas exactement si ce one-shot de 416 pages de Fifi est sorti ou pas ! Chez mes libraires préférés (pas de noms, pas de noms !), c'est le silence radio, sur le site des éditions 6 pieds sous terre, la date prévue est le 21 août (après avoir été annoncé en juin) alors que sur CanalBD, Chroniques wallonnes est déjà paru... Bref, j'ai repéré cet album sur le site de l'éditeur et le pitch m'a beaucoup plu. Si vous avez des infos, n'hésitez pas, les commentaires sont là pour ça ! A lire : le pitch en pdf (agrémenté d'une bio express de Fifi...) sur le site des éditions 6 pieds sous terre

Chronique de vacances : Rashômon (scénario de MK Deville, dessin de Philippe Nicloux, Les enfants rouges)

Le pitch du jour Rashômon (scénario de MK.Deville, dessin de Philippe Nicloux, éditions Les Enfants Rouges) Hier, IDDBD vous invitait à découvrir Frères d'âmes, un récit tragi-comique du Japon médiéval publié par la dynamique maison d'édition Les Enfants Rouges. Nous restons aujourd'hui dans ce Japon et aux mêmes éditions pour nous plonger dans Rashômon, un roman graphique librement inspiré de la nouvelle de Ryûnosuke Akutagawa qui, en 1914, le fit découvrir au grand public et lui permit d'entamer sa carrière de conteur. L'adaptation que nous proposent Deville et Nicloux est tout simplement superbe, tant du point de vue littéraire que graphique : l'esprit de l'oeuvre d'Akutagawa est là, respecté mais accessible à un public occidental. Et c'est tout simplement beau... "Un bûcheron trouve le corps d’un samuraï, Takehiro, apparemment assassiné. Un brigand, Tajômaru, reconnait les faits et demande à être pendu. Masago, la veuve du samuraï, s’accuse également du meurtre. Takehiro, le mort, annonce par la voix d’une sorcière qu’il s’est suicidé… Qui dit la vérité ? Et s’ils disaient tous la vérité ? Alors il faudrait parler de vérités… A moins… A moins que la vérité n’ait ici que peu d’importance…Nos certitudes s’effondrent devant le jeu des apparences. Le réel n’est-il qu’illusion ? L’unique reflet d’un miroir à multiples facettes ? Rashômon est l’exploration de ces facettes." A découvrir : quelques superbes planches de Rashômon sur le site des éditions Les Enfants Rouges