Chronique | John Lord (Filippi & Laumond)

(scénario de Denis-Pierre Filippi, dessin de Patrick Laumond, couleurs de Sébastien Gérard, éditions Les Humanoïdes Associés, 2 tomes parus)

La belle est la bête...

Haletant, épatant, époustouflant ! Franchement, lorsqu'on sait tout le bien que l'on pense ici (c'est un doux euphémisme...) des scénarios de Fabien Nury et Xavier Dorison en terme de talent inventif, d'efficacité narrative, et d'intrigues retorses, je n'hésite pas un quart de seconde à mettre à leur (très haut) niveau l'histoire imaginée par Denis-Pierre Filippi dans la série John Lord ! Il nous entraîne de New York en Louisiane, juste après la Première Guerre Mondiale, à la poursuite d'un étrange tueur en série qui déchiquette ses victimes comme un prédateur ses proies, sans logique apprente si ce n'est qu'il perpètre ses meurtres tous les 28 jours, que les victimes ont tous un lien en commun (que vous découvrirez peu à peu) et qu'une unité spéciale d'enquêteurs, dissoute puis reconstituée (les UPI... sans autre précision), se lance sur sa piste. De ce que l'on en sait, seuls le fameux John Lord (du titre) et Miss Clara Summers, ex-assistante d'un professeur d'université assassiné lui aussi, compose cette unité spéciale. Le récit est finement mené, entre flash-backs et déroulement de l'enquête, les personnages sont convaincants et hauts en couleur, l'arrière-plan historique et géographique est passionnant : bref, tous les ingrédients d'une histoire haletante, épatante, époustouflante ! D'autant que le dessin de Patrick Laumond est  sublime : bien qu'original, son trait ajoute une ambiance toute particulière à l'histoire, presque onirique. Je crains d'employer ce dernier terme car je crains qu'il ne vous induise en erreur. John Lord n'est pas une série poétique. C'est avant tout un thriller comme savent nous les adresser les anglo-saxon : efficace. Justement, Patrick Laumond participe de cette efficacité, en renforçant le caractère très mystérieux et très inquiétant (parfois cauchemardesque...) de l'histoire par ses dessins, ses plans, et ses cadrages parfaitement maîtrisés. Sans parler des superbes couleurs de Sébastien Gérard, qui y contribuent également. De vrais et authentiques artistes ! Vous l'aurez compris, entre chasse au serial-killer et dessin à couper le souffle, John Lord est une série qui mérite que l'on attende le troisième tome comme sur sur des charbons ardents ! Ne soufflez pas trop fort devant votre écran, IDDBD est déjà sur les braises ! A lire : l'interview des auteurs sur actuabd.info  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *