Attention chef d’oeuvre !

Lune d'argent sur Providence - Tome 1 : Les enfants de l'abîme (scénario, dessin et couleurs d'Eric Hérenguel, éditions Vents d'Ouest, 2005) Oui, alors bien sûr, vous allez me dire qu'évidemment, Lune d'argent sur Providence, c'est du western et qu'évidemment, comme vous savez qu'IDDBD est fan de BD western, il fallait absolument que je vous colle cet album dans les pattes... Oui, c'est exact, IDDBD est fan de BD western. Bien sûr, dès qu'un bon album sort dans ce genre, j'ai peu d'hésitation à vous le conseiller (encore faut-il qu'il m'ait plu tout de même...). Mais attention ! Avec Lune d'argent sur Providence, je ne vous parle pas seulement d'un bon, voire d'un excellent album de western. Non, Lune d'argent sur Providence est un pur chef d'oeuvre, de la BD en général et de la bande dessinée de western en particulier. Carrément. Et dire que je suis passé à côté pendant des années tout simplement... parce que la couverture ne me plaisait pas des masses ! Non mais !  A quoi tiennent les choses parfois ! Et puis, le deuxième tome étant sorti en avril dernier, le pitch des éditions Vents d'Ouest m'ayant convaincu que l'histoire méritait peut-être que je jette un coup d'oeil, me voilà parti dans le New Hampshire, en 1880, en compagnie de Miss Cathy Gatling et du sheriff James Stuart... Dès mon arrivée, je fus ébloui par la beauté des paysages entourant la petite ville de Providence. C'était l'automne et les arbres aux couleurs de feu entouraient d'un cocon protecteur cette petite bourgade tranquille. L'accueil à la pension de famille de Madame Bénédict m'a réchauffé le coeur : je me sentais déjà comme chez moi. D'autant que Simone, l'attachante petite fille de Madame Bénédict, apportait cette pointe de fraîcheur et de candeur qui manquait terriblement à ce chroniqueur blasé que j'étais devenu au fil de mes lectures... J'assistais à l'installation de Miss Gatling et à sa rencontre avec James Stuart, le jeune mais très motivé sheriff de Providence. Je notais, amusé, qu'une idylle paraissait sur le point naître entre ces deux là ! Et brusquement, le cauchemar ! Non pas que les jolies collines entourant Providence se soient tout à coup effondrées ou que ses rues calmes et ordonnées se soient emplies de bétail meuglant et de rustres cow-boys comme j'avais pu en voir dans d'autres albums. Non, le cauchemar en question laissait derrière lui des traces sanglantes et particulièrement horribles : les corps déchiquetés d'honnêtes citoyens... Pour la suite de l'enquête, je ne peux que vous inviter à me rejoindre le plus vite possible à Providence ! Vous ne serez pas déçus du voyage qui risque (c'est le terme !) de vous mener bien plus loin que vous ne l'auriez souhaité... Eric Hérenguel est un surdoué, un vrai, un de ces rares artistes à posséder le don, ou plutôt les dons : à la fois ceux du scénario, du dessin et de la couleur. Comme je vous le disais plus haut (mais insisterais-je jamais assez...), Lune d'argent sur Providence est tout simplement un chef d'oeuvre dans ces trois domaines. Et, cerise sur le gâteau, le tome 1 s'épaissit de quelques notes de l'auteur qui m'ont définitivement convaincu de son talent... A découvrir donc de toute urgence ! Bien sûr, IDDBD chroniquera très vite le deuxième et dernier tome de Lune d'argent sur Providence. Juste pour le plaisir d'en reparler (pour vous donner l'eau à la bouche, allez donc jeter un coup d'oeil à la preview de bdgest.com !). A visiter : le blog d'Eric Hérenguel A lire : le pitch des éditions Vents d'Ouest et les premières planches de l'album "1880, Providence. Etat du New Hampshire. Un village dans l'Est des Etats-Unis, si joli que l'on souhaiterait s'y reposer à l'ombre des sycomores, si les habitants n'avaient pas cette fâcheuse particularité d'y mourir violemment ! Pourtant il y a bien longtemps que cette riche campagne ne vit plus sous la menace des armes. Alors qui ? Et pourquoi ? Voilà la question obsédante que chacun se pose. Le shériff James Stuart a donc pour mission de trouver si un homme ou bien une bête serait à l'origine de ces crimes... Pauvre shériff, si peu habitué à de tels excès de violence sur son territoire ! Et puis, que doit-il faire du chien d'une des victimes, et de cette jeune femme, Miss Gatling, trop belle et qui pose mille questions... et le maire, si pressé d'avoir un coupable avant les élections. "Franchement, je pensais avoir tout vu" se dit James, mais ce qu'il ignore encore, c'est que les nuits à venir lui réservent de terribles cauchemars, aussi glaçants qu'un morceau de viande froide !" A lire : l'interview d'Eric Hérenguel sur actuabd.com

4 réflexions au sujet de « Attention chef d’oeuvre ! »

  1. <img class="gravatar" src="http://www.gravatar.com/avatar.php?gravatar_id=d534ca60082a6f20f37951fdca7f4290&size=40"&gt; Oh David ! J'espère avant tout que tu n'oublies pas notre philosophie : pas de pression ! On écrit quand on veut, comme on veut, sur ce qu'on veut ! C'est ça qui est bien !Sinon, je suis en train de lire les deuxièmes tomes de Billy Wild et de Lune d'argent sur Providence : il y aura donc encore du western sur IDDBD ! Ah ça, vous allez en bouffer, bande de foies jaunes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *