Au pays des aveugles…

Cyclopes (scénario de Matz, dessin de Luc Jacamon, collection Ligne Rouge, éditions Casterman)

Hier, David nous emmenait en ballade avec Jeffrey Brown et son Clumsy. Comme souvent, les jours se suivent et ne se ressemblent pas sur IDDBD. Aujourd'hui, foin des finesses psycho-émotionnelles, haro sur les considérations autobio-psychanalitiques, aux orties la délicatesse des sentiments ! Avec Cyclopes, abandonnez toute idée de subtilité : cette série est gavée de testostérone, saturée de sueur masculine. Autant le dire tout de suite, sans sexisme nin machisme aucun, les filles risquent de passer devant ces deux tomes avec une petite moue de mépris...

Car de quoi s'agit-il ? D'une bande de mercenaires, duement appointés chez Multicorps Security Inc., une société mandatée par l'ONU pour aintenir ou rétablir la paix dans certaines zones "chaudes" de la planète. Quoi ? Que dites-vous ? Cela vous rappelle Blackwater ? Blackwater ? Ah oui, cette compagnie américaine dont les soldats privés chasse de l'irakien aux côtés de l'US Army ? C'est vrai que la soldatesque de Cyclopes n'est pas sans rappeler les troupes supplétives de Blackwater, DynCorp ou Triple Canopy... Sauf que dans le monde de Cyclopes, les missions de la Multicorps Security Inc. donnent lieu à des shows de real TV suivis par des millions de téléspectateurs enthousiastes... Quoi ? Ca ressemble aussi aux images de Bagdad vendues par l'armée américaine et diffusées par toutes les chaînes d'infos ? Certes, mais dans Cyclopes, nous sommes en 2054 ! Et toc... Non mais ! Et puis, nous suivons les aventures de Douglas Pistoia, un jeune diplômé en recherche d'emploi, qui deviendra rapidement la star de MSI, en même temps qu'il découvrira que certaines activités de son employeur ne sont pas aussi claires que de l'eau (ah ah !... "clair comme de l'eau"-Blackwater... bref...). Vous dites ? Ca vous rappelle quelque chose ? Non mais c'est fini de me pourrir ma chronique, oui ?

Bon, je reconnais que le sujet de Cyclopes est moins un sujet d'anticipation que d'actualité. Je reconnais aussi qu'il ne provoquera pas chez vous le même type de réflexions que celles de Bunker dont, par ailleurs,  l'esthétique n'est pas comparable...

Mais après la lecture de Cyclopes, vous reconnaîtrez aussi avoir passé un bon petit moment de BD... Et finalement, avouez que c'est marrant, parfois, de jouer à Big Jim ou à Action Joe...

A lire : la fiche album du tome 1, La recrue, et celle du tome 2, Le Héros, avec plein de planches à voir...

A savoir : selon Wartmag, une adaptation ciné de Cyclopes devrait voir le jour... Mouais, à voir...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *