New Harlem – Tome 1 : Rapt

(scénario de Corbeyran, dessin de Tibéry, collection Uchronies, éditions Glénat, 2008) Pour comprendre New Harlem, je vous invite à (re)lire la chronique d'IDDBD du 27 février dernier, consacrée à la nouvelle série-collection Uchronie(s) créée par Corbeyran. Vous y apprendrez que New Harlem s'insère dans un plus vaste ensemble de réalités parallèles dans lesquelles la ville de New York et Zack Kosinski évoluent de manières différentes bien que convergentes... Ca y est ? Vous y êtes ? Bien, attaquons-nous donc à New Harlem... L'aventure uchronienne continue ! Et de quelle manière ! Nous retrouvons Zack Kosinski, le "prescient", à l'âge de 5 ans, alors qu'il assiste à une scène d'interpellation musclée par la police de New Harlem. Cette scène, nous l'avons déjà vécue nous-même, un peu différente quant à ses prémices, dans le premier tome de New Byzance : Zack s'en était servi pour "impressionner" un déviant de l'Utopie Fondamentaliste qu'il devait remettre dans le "droit chemin". Dans New Harlem, la réalité est totalement différente. L'Utopie Fondamentaliste n'existe évidemment pas. A la place, c'est la loi du Black Order qui règne sur New York (et on l'imagine, sur le monde...). Les Afro-américains détiennent tous les pouvoirs politiques, économiques, sociaux, culturels et ils laissent croupir les Blancs dans des quartiers sordides aux taux de criminalité et de pauvreté endémiques... Cela vous choque ? C'est le but justement de cette série : faire réfléchir aux réalités alternatives à la nôtre, celle que nous croyons intangible parce que nous la vivons (comme si les sens communs pouvaient révéler la réalité de notre univers...). Considérons aussi qu'aujourd'hui, la réalité de nombreux Noirs, ce sont justement des quartiers oubliés de la Bonne Société...... Mais pour Zack Kosinski, le débat est moins philosophique qu'économique. Vendu par ses parents à Mr Brown, un magnat financier, pour ses qualités de "prescient", il est en train de perdre ses capacités prédictives. En tout cas, s'il n'est pas en train de perdre son "don", que penser de ses dernières "visions" dans lesquelles une foule affamée et enragée de Noirs affronte une police blanche au cours d'émeutes sanglantes... La grande série de Corbeyran continue de manière magistrale ! Dire que l'on bout d'impatience de lire le dixième tome qui clôturera les trois sous-séries de trois tomes (New Byzance, New Harlem, New York), est un euphémisme. En attendant, il nous faudra patienter un mois pile pour découvrir le premier tome de New York... A lire : la fiche de la série New Harlem sur le site des éditions Glénat A voir : la bande-annonce de la série

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *