Une artiste à avoir à l’oeil…

L’œil lumineux et autres histoires (scénario et dessin de Sandrine Martin, éditions Actes Sud-L’An 2, 2008)

Honnêtement, je ne suis pas spécialement fan de surréalisme. Je ne me suis pas fait tatouer le nom d’André Breton sur l’épaule et Dali reste pour un excellent peintre dont le message m’échappe un peu (et là, j’entends le vent de réprobation qui vous envahit au moment où vous lisez cette phrase iconoclaste…).

C’est donc avec un peu d’appréhension que j’ai poursuivi la lecture de L’œil lumineux et autres histoires après que la première des quatre histoires qui composent l’album de Sandrine Martin vire soudainement au surréalisme le plus échevelé. Heureusement, mes appréhensions devaient être rapidement balayées par le souffle poétique qui évite à L’œil lumineux et autres histoires de sombrer dans le délire narcissique de certains jeunes auteurs autocentrés (si, si, il en existe…). Ses histoires partent certes du quotidien auquel nous pouvons tous nous raccrocher, mais elles dérivent peu à peu vers un monde poétique et sentimental auquel on ne peut rester insensible.

A sa manière très imagée (surtout pour le propos, le dessin restant lui très minimaliste…), Sandrine Martin nous parle d’amour, de manque, de solitude, du sentiment de perte d’un être cher… Et c’est certainement son histoire Les plantations qui m’a personnellement le plus touché. Elle y retrouve, dans une sorte de rêve éveillé, son grand-père décédé depuis peu qui l’entraîne dans son enfance à lui et partage avec elle des choses qu’ils n’ont pas sues ou pues se dire de son vivant. Cette histoire simple (en apparence) est tout bonnement bouleversante… et témoigne d’une maturité et d’une sensibilité qui présage bien des albums que nous livrera Sandrine Martin à l’avenir.

Pour sa part, IDDBD suivra de près le devenir de cette jeune artiste que vous aurez tout intérêt à découvrir dès à présent…

A lire : la fiche album et quelques extraits sur le site des éditions de L’An 2

A visiter : le site de Sandrine Martin 

A lire : la bio de Sandrine Martin sur le site de la Maison des Auteurs d’Angoulême

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *