Tue, croque Odile…

Odile et les crocodiles (scénario et dessin de Chantal Montellier, éditions Actes Sud-l’An 2, édition originale de 1984, réédition corrigée de 2008)

Pas facile de traiter du sujet du viol. Quelques BD s’y sont essayé (notamment Elle ne pleure pas elle chante, qui abordait le thème de l’inceste, ou Femmes de réconfort, qui traitait de l’esclavage sexuelle) mais le sujet est suffisamment "hard" pour qu’il soit délicat à transcrire en bande dessinée.

Chantal Montellier évite tous les pièges dans son histoire (non auto-biographique, précisons-le d’emblée). Odile, son héroïne, se lance à la chasse aux crocodiles (comprenez les prédateurs mâles abusifs), qu’elle assassine les uns après les autres dans une fuite en avant désespérée après le viol qu’elle a subit.

Le style graphique, sombre, fragile et réaliste comme le propos, est le plus souvent allusif et ne se complaît pas dans le voyeurisme facile. L’impact en est d’autant plus grand pour le lecteur auquel il donne à réfléchir sur l’acte criminel (qu’il s’agisse du viol ou de la vengeance), tout en évitant la leçon de morale pesante.

Pour autant, Odile et les crocodiles n’est pas une BD légère ou anodine. Ce n’est pas non plus une BD facile. C’est en tout cas une BD utile. Elle prouve aussi que le neuvième art ne se cantonne pas seulement au domaine du divertissement mais qu’il est capable, comme tous les arts, de poser des questions sur les turpitudes les plus noires de l’âme humaine et d’interpeller son spectateur. Certes, les lecteurs d’IDDBD le savent déjà. Cela va sans dire. Mais cela fait aussi parfois du bien de le rappeler…

A lire et à voir : la fiche album et quelques extraits sur le site des éditions de l'An 2

A lire : un article hyper complet sur Chantal Montellier sur le site des éditions de l'An 2

A lire (aussi) : la critique de Jean-Claude Loiseau dans Télérama

A lire (enfin) : l'interview de Chantal Montellier sur le site L'internaute.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *