Noce, feras-tu peur ?

La confrérie du crabe (scénario de Mathieu Gallié, dessin et couleurs de Jean-Baptiste Andréae, collection Terres de Légendes, éditions Delcourt) Somewhere over the rainbow... Quelque part au-delà de l'arc-en-ciel, il n'y a pas que de gentils épouvantails, des lions dociles ou de vilaines sorcières de l'Ouest (dont on vient facilement à bout, tout de même...). Non, au-delà de l'arc-en-ciel, dans un univers parallèle au nôtre, il y a parfois des monstres terrifiants, des loups-garous affamés et des vampires assoifés prêts à toutes les ignominies pour se délecter des petits enfants qui atterrissent là. Surtout lorsque ces petits enfants sont les patients d'un hôpital censé les soigner d'un mal incurable : le crabe. Cette expérience terrifiante, cinq gamins - Nicolo, Jarvis, Côme, Bernardino et Maël - vont la vivre et nous la faire subir par la même occasion. Ces cinq gamins, ce sont les membres de la Confrérie du Crabe... Ouais, crois-moi lecteur, somewhere over the rainbow, y a pas d'oiseaux bleus qui chantent, y a des vampires et des loups-garous qui rôdent pour dévorer les petits enfants et les lecteurs trop curieux... Dans La confrérie du crabe, Mathieu Gallié revisite le genre "bestiaire fantastique" avec brio. Car il n'est pas facile, après tout ce qui a été fait, de revisiter de tels mythes, surtout celui du vampire. Cela étant, on en attendait pas moins du scénariste du déjà remarquable Algernon Woodcock... Une mention spéciale aux dialogues des cinq gamins qui sont d'un tel réalisme que l'on s'y croit vraiment... Quant aux dessins (et aux couleurs !) de Jean-Baptiste Andréae, ils servent l'histoire de façon remarquable. L'apparence des personnages et les cadrages sont dignes des meilleurs films d'horreur de la grande époque (celle, des années 30-40, où l'on frissonnait face à Nosferatus sans pour autant être inondés d'hectolitres d'hémoglobine...) et les différentes ambiances (l'hôpital, la grande maison hantée, les extérieurs...) sont rendues à la perfection. Le lecteur est littéralement plongé dans l'histoire... Ce premier tome de La confrérie du crabe est donc une totale réussite, à tout point de vue ! On attend la suite très vite pour avoir le plaisir de décerner un "Recommandé par IDDBD" à la série entière ! A lire : l'interview de Jean-Baptiste Andréae sur le toujours aussi excellent site sceneario.com A visiter : l'excellentissime blog de Jean-Baptiste Andréae où vous décrouvrirez de petits bijoux graphiques et une leçon sur l'importance de la couleur que vous n'oublierez pas ! Comme le dessin du 2ème tome de La confrérie du crabe, en avant-première...(vous pouvez l'admirer là, à droite...)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *