Waterloo, Waterloo, forme pleine…

Waterloo (scénario et dessins de Eco, scénario et couleurs de Patrick Pirlot, éditions Les enfants rouges, 2008) Deux choses m'ont attiré vers Waterloo, le nouvel album de Eco (le dessinateur de Dragone) et Patrick Pirlot (ne confondez pas avec le Waterloo de Phicil aux éditions Carabas qui vient de sortir également et que nous vous chroniquerons bientôt). Waterloo, c'est tout d'abord le dessin de Eco, qui réussit à se renouveler en beauté. Le trait est faussement naïf, faussement simpliste. En réalité, tout est étudié au millimètre mais avec aisance : les cadrages sont très cinématographiques, très expressionnistes, bref, sans faire de trop longs discours vaseux, le dessin de Eco : c'est du grand art ! Et lorsqu'on ajoute les couleurs subtiles en deux tons de Patrick Pirlot, c'est juste du très grand art ! Du point de vue graphique (trait et couleurs), je rangerai cet album dans ma collection de BD aux côtés de Caligari (Cédric Perez, éditions Akileos) et de Sambre (Yslaire, éditions Glénat), c'est dire la qualité de ce très bel album ! La deuxième chose qui m'a attiré vers Waterloo, c'est le pitch des éditions Les enfants rouges (qui, comme certains autres éditeurs, ont d'excellents rédacteurs... salut à vous, travailleurs de l'ombre !). Jugez par vous-même : "Waterloo. Campagne de Belgique, 17 juin 1815 quelque part entre Charleroi et Bruxelles. La veille, Napoléon et ses généraux ont mis en déroute l’armée prussienne avant de marcher sur Bruxelles et d’affronter les troupes anglaises. Trois fantassins français sont perdus. Ils tentent de regagner leur régiment sans doute plus au nord. La pluie, la faim, la fatigue et la peur de rencontrer l’ennemi les accompagnent. Lors d’une rixe, ils blessent un cavalier prussien. Les trois hommes décident de ramener l’officier avec eux. Waterloo, c’est le récit de ceux qui sont passés a côté du mythe, de ceux qui font la petite histoire, celle qu’on ne trouve pas dans les manuels scolaires. C’est l’histoire de ces trois hommes d’horizons différents, que tout sépare. Seule cette foutue guerre les a réunis !" On y trouve tout ce que l'on aime de la bande dessinée sur IDDBD : un vrai propos dans le récit, profond, intelligent et en même temps "lisible" (c'est-à-dire loin des discours philosophico-intello-hermetico-réservés à une certaine élite...). Waterloo, c'est à la fois de la réflexion sur la guerre, de l'action, du suspens, des personnages attachants et parfois bouleversants. Bref, vous l'aurez compris, IDDBD aime Waterloo... et vous le recommande : en librairie ou en médiathèque, ne passez pas à côté... A lire : la fiche-album sur le site des éditions Les enfants rouges sur lequel vous pouvez aussi acheter Waterloo (précision : IDDBD ne touche pas un centime sur l'opération 😉 !) A lire (aussi) : la passionnante interview, sur du9.org, de Nathalie Meulemans, fondatrice de la maison d'édition Les enfants rouges, et avec laquelle IDDBD partage, pour une part, une certaine vision de la BD de qualité...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *