Nouveautés BD – Part I

IDDBD a sélectionné pour vous les sorties du mois de février (1ère partie) 6 pieds sous terre Le tome III de L'Amérique (un texte de Franz Kakfa adapté en 3 tomes par Daniel Casanave & Robert Cara) A l’âge de 16 ans, Karl Rossmann est exilé en Amérique par ses parents pour avoir eu une liaison avec la cuisinière de la maison, à qui il a fait un enfant... A découvrir : le dossier complet en ligne de cette oeuvre magnifique !   Celle de ma vie, celle de mes rêves (Pedro Brito et Joao Fazenda) C’est l’histoire d’un jeune couple… en crise. Tomas est un écrivain qui attend désespérément la sortie de son premier bouquin. Pour l’heure, il transpire sur le scénario d'une bande dessinée pour un ami. Elsa, sa femme, est peintre et pour “réussir” elle estime devoir fréquenter la faune artistique locale et son lots de critiques, galeristes, faiseurs et petits marquis de cocktails d’expos. Un milieu qu’excècre Tomas, qui trouve refuge dans son fantasme d’une femme idéale et inspiratrice, forcément splendide… Elle lui apparaît en rêves depuis l’achat d’une plante verte rabougrie à une vendeuse de rue. Pendant ce temps, Elsa se tape Marta, une copine qui lui a trouvé un plan expo… Entre déchirements quotidiens, reproches mutuels et sexe faussement réparateur, Celle de ma vie, celle de mes rêves est une plongée crue et directe dans la vie d’un couple et une réflexion tendue sur l’art et la création par deux jeunes auteurs portugais. A voir : l'extrait de 7 pages sur le site de 6 pieds sous terre Editions Ca et Là Elles ne vont pas se fumer toutes seules (de Emily Flake) "A l'âge de vingt et un ans, j'ai promis à une inconnue rencontrée dans un café que j'aurai arrêté de fumer pour mes vingt-neuf ans. Et pourquoi pas ? Après tout, il me restait encore des années entières à fumer devant moi. Mais le temps passe vite quand on se ruine la santé, et avant que je ne puisse dire ouf, le jour fatidique était arrivé. Elles ne vont pas se fumer toutes seules est le témoignage illustré de ma relation avec la cigarette, de ma première taffe à la c'est-jamais-vraiment-la-dernière bouffée… et tout ce qu'implique le fait d'être amoureuse d'un vice monstrueux." A découvrir : un extrait sur le site des éditions Ca et Là 110% (de Tony Consiglio) Trois femmes sont unies par une passion dévorante pour le boys-band 110%. Membres du FUPA110 (Fans Un Peu Agés de 110%), Sasha, Cathy, et Gerty échappent ainsi à leur quotidien un peu morose: les maris taciturnes, les enfants geignards et les collègues de travail sadiques. Complètement monomaniaques, elles sont prêtes à tout pour obtenir des photos inédites ou des fringues usagées de leurs idoles…Et elles n'hésitent pas à se battre avec des préados pour obtenir les meilleures places aux concerts du groupe. Le ton est humoristique mais Tony Consiglio laisse rapidement poindre le côté assez pathétique de la vie de femmes un peu larguées. Il dresse le portait férocement drôle de cette Amérique obsédée par le culte des pseudo-célébrités… Un phénomène qui a malheureusement traversé l'Atlantique. A lire : un extrait sur le site des éditions Ca et Là Carabas Il fera beau demain ( de François Duprat) Pas facile d'être un super-héros quand son seul pouvoir n'arrête que la pluie. Enfin, "arrêter" c'est un bien grand mot. Disons, la pluie ne nous mouille pas. Peu de chance de sauver le monde avec un tel pouvoir... À part narguer les gens en terrasse les jours de pluie et porter les courses des vieilles dames, ce pouvoir se révèle finalement d'une utilité assez limité. Parfois, il peut même devenir une calamité si, comme moi, vous tombez amoureux d'une fille qui aime danser sous la pluie ou croisez un énergumène aux idées farfelues... Du coup, je ne peux pas danser avec elle, et je me retrouve accroché à un zodiac tirant des jeunes filles en ski nautique sur la Seine. Oui, comme ça elles ne sont pas mouillées. "Et on va se faire un max de blé !" qu'il m'a dit... Avec Il fera beau demain... François Duprat nous offre une petite fable burlesque et tendre, un quotidien matiné de fantastique et du plus improbable des super héros. Le bien nommé : Anti-pluie man... Sans oublier une grenouille qui, elle aussi, aime la pluie... A voir : un extrait sur le site des éditions Carabas Factory - Tome 2 (de Yacine Elghorri) Imaginez une planète déserte recouverte d'une fine couche de poussière rouge. Les seules formes de vie qui perdurent au fond des canyons ne sont que des plantes monstrueuses et quelques mutants en quête d'absolution ou de nourriture. Par endroits, les derniers survivants se sont regroupés au sein de Factory qui synthétisent les produits dont ils ont besoin pour survivre. Chacune est dirigée par un tyran qui reproduit à son échelle le système féodal, mais chaque baron n'est guère plus qu'un balourd férocement accroché à la parcelle de pouvoir qu'il détient. Ce dernier leur est conféré à travers les prédictions d'un enfant-précog maintenu dans une vie artificielle. Cet enfer sert de cadre à ce conte cruel, une sorte de Magicien d'Oz sous acide, qui ressemblerait à Mad Max... A lire : un extrait sur le site des éditions Carabas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *