La nouvelle série de Corbeyran : c’est l’Amérique !

New Byzance (scénario de Corbeyran, dessin de Eric Chabbert, couleurs de Luca Malisan, collection Grafica, éditions Glénat, 2008)  Jeudi dernier, IDDBD vous annonçait du lourd chez Glénat avec la toute nouvelle série Uchronie(s) imaginée par Corbeyran. Pour avoir lu le premier tome de New Byzance, je peux vous dire qu'IDDBD n'hésite pas décerner son label "Recommandé" à cet album et donc à la série (IDDBD inaugure aujourd'hui son nouveau label pour les albums qui nous ont particulièrement plus et que nous recommandons les yeux fermés !). Alors, Uchronie(s), New Byzance : c'est quoi, tout ça ? D'abord une idée (géniale) : celle qu'a eu Corbeyran d'imaginer trois réalités possibles pour une ville (New York en l'occurrence) et un héros (Zacharie Kosinski). Toujours pas clair ? Bon, imaginez que les attentats du 11 septembre 2001 n'aient pas conduit à l'histoire telle que nous la connaissons tous (1ère réalité dans laquelle s'inscrit la sous-série New York d'Uchronie(s)) mais qu'ils aient été les déclencheurs d'un mouvement anti-capitaliste mondial qui aurait aboutit à l'émergence d'une nouvelle religion issue de l'Islam : l'Utopie Fondamentaliste (2ème réalité dans laquelle s'inscrit la sous-série New Byzance). Ou alors, imaginez que les noirs afro-américains aient pris le pouvoir aux Etats-Unis en y installant le Black Order au détriment des blancs rejetés en banlieue de New York dans des quartiers sordides (3ème réalité dans laquelle s'inscrit la sous-série New Harlem). C'est cela l'uchronie : envisager des réalités historiques alternatives à la nôtre. Là où se situe l'idée géniale de Corbeyan, c'est d'avoir appliqué la technique de l'uchronie à une ville tout en baladant un unique héros d'une réalité à l'autre. Vous pouvez ainsi choisir de suivre Zach Kosinski dans la réalité de votre choix ou de croiser ces trois réalités possibles. Vous devez simplement savoir, au préalable, que votre héros est tout de même un peu particulier (sinon Corbeyran ne l'aurait sans doute jamais remarqué dans la foule des possibles...) : il est prescient, c'est-à-dire capable de voir d'autres réalités par-delà la nôtre, capable de vivre sur d'autres "Terre" parfaitement similaires à la nôtre, mais qui ont parfois évolué de manière subtilement différente... Vous l'aurez compris : ces postulats de départ laissent le scénariste d'Uchronie(s) totalement libre de nous embarquer dans des aventures plus palpitantes les unes que les autres en nous baladant d'une réalité à une autre tout en nous promettant de nous livrer la clé du secret dans un dixième tome à paraître lorsque les 3 tomes des 3 sous-séries d'Uchronie(s) auront été publiés ! Et l'on se laisse d'autant plus facilement embarquer que les dessins sont à la hauteur des idées de Corbeyan. Dans New Byzance, Eric Chabbert maîtrise son sujet tant en ce qui concerne les personnages que les décors sublimes de la mégapole ou les véhicules... Quant aux cadrages et autres effets cinématographiques, ils n'ont rien à envier aux super-productions américaines ! Pour vous en convaincre, jetez un coup d'oeil aux doubles planches que nous vous proposons de découvrir ici... Bref, vous avez là l'assurance de passer un excellent moment de BD. Avec tout de même en arrière-fond, une pensée lancinante : et si tout ça n'était pas seulement de l'imagination ? Brrrr... Réponse dans le superbe New Byzance... A lire : la fiche-album sur le site des éditions Glénat A voir : le mini-site consacré à la série Uchronie(s) A lire : l'excellent article de Philippe Belhache sur le Blog du Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *