Cowboys in love…

Gus (scénario et dessin de Christophe Blain, éditions Dargaud) Allez, tant qu'à passer pour des vendus à la grande édition, continuons notre Dargaud's show ! Après les pirates et l'espace, nous vous entraînons aujourd'hui, par la grâce de l'immense talent de Christophe Blain, au far-west. Si vous venez ici régulièrement, vous commencez à connaître nos petites manies : le western en fait partie ! Le western sous toutes ces formes d'ailleurs, pas seulement les plus classiques. Tel est le cas de Gus, sorte de cousin de Lincoln (en plus éduqué tout de même, mais le fond reste proche...). Certes Gus vit dans l'Ouest sauvage des Etats-Unis, à la toute fin du XIXème siècle, entre des planques pourries et quelques bourgades pas plus reluisantes. Il faut dire que Gus et ses deux compagnons (Gratt et Clem) attaquent trains et banques au rythme de travailleurs chinois. Certes, ça présente des avantages : des rentrées financières régulières qui leur permettent de s'offrir la belle vie des saloons et des lupanars. Mais ce travail régulier et lucratif présente aussi quelques inconvénients, notamment celui de la fugacité des relations amoureuses. Gus l'expérimente très vite avec la Nathalie du titre du premier tome. Entretenir - que dis-je "entretenir", débuter serait plus approprié - une relation amoureuse aboutie avec cette charmante (mais un peu volage) Nathalie relève de l'exploit, ou plutôt des exploits que devra réaliser notre Gus pour ne serait-ce qu'approcher sa belle... Bref, ce nouveau cow-boy dans le paysage du far-west de bande dessinée est très préoccupé par la gente féminine et les déboires qui en découlent sont aussi jubilatoires que ceux de son lointain cousin, Lincoln. Comme d'habiture avec Christophe Blain, les histoires successives qui constituent les albums de Gus sont drôles, sensibles, intelligentes et toujours passionnantes. Quant à son dessin, il n'est plus besoin de faire l'article tant le trait expressif de Christophe Blain le classe aujourd'hui parmi les plus grands de sa génération... A savoir : Gus, c'est tellement bon qu'on en redemande ! Ca tombe bien, le tome 2 sort le 18 janvier prochain... A lire : les excellents (et éclairés) avis de sceneario.com A lire : une page du premier tome de Gus décryptée etexpliquée par Christophe Blain himself ! C'est sur le site de l'Express...

6 réflexions au sujet de « Cowboys in love… »

  1. bof<img class="gravatar" src="http://www.gravatar.com/avatar.php?gravatar_id=bbbd2d0fa2d500e1931265ada3d62382&size=40"&gt; Je n'ai pas chroniqué cet album pour une raison très valable: il finit par s'éloigner trop du western (mythique ou réaliste) pour narrer des petites histoires de Parisiens et Parisiennes qui se frottent dans les bars. L'histoire 3 est particulièrement longue à se terminer et pour la première fois, Blain dessine des nanas pas très réussies. Tout n'est pas à jeter mais c'est ma première grosse déception blainesque.

  2. <img class="gravatar" src="http://www.gravatar.com/avatar.php?gravatar_id=d534ca60082a6f20f37951fdca7f4290&size=40"&gt; Pas d'accord avec Li-An (normal, sinon j'aurais pas pondu la chronique ;)): il est vrai que le rythme de l'album est varié mais jamais ennuyeux, les nanas ne sont pas toutes moches (sauf la vieille du saloon…) et les histoires sont plus des histoires amoureuses de desperados que de Parisiens (à moins que les Parisiens n'aient changé à ce point depuis que je suis parti…). Mais je vais vous, à la limite peu importe, ce commentaire de Li-An m'a permis de redécouvrir son excellent blog où vous trouverez, outre ses superbes dessins (Li-an est l'auteur – entre autres – du Cycle de Tschai et de Planète lointaine…), de la bonne BD des autres (dernier album chroniqué : La vie secrète des jeunes de Riad Sattouf), de la bonne littérature et de la sacrément bonne musique ! Bref de quoi passer un bon moment vraiment culturel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *