Amitiés aquatiques

Au fil de l'eau (scénario et dessins de Joel Orff, éditions ça et là)
Jim et Emily, deux amis qui s'étaient perdus de vue depuis des années, se retrouvent par hasard dans le chalet où ils avaient passé ensemble les vacances d'été. Jim, jeune artiste sans emploi vient de se séparer de sa fiancée. Emily, mère divorcée, part pour une nouvelle vie à Denver. Ils sont à un tournant de leur vie respective et leur unique soirée est sans doute leur dernière rencontre. Entre les mots et le silence, entre le présent et le passé, Joel Orff laisse une grande place aux non-dits et, avec beaucoup de subtilité, dresse un portrait terriblement humain et poétique de ses deux personnages.
Car subtil est bien le maître mot de cette amitié. Le dessin sobre et épuré, parfois torturé, est à l'image d'un récit bâtit comme une conversation. Vous savez quand un situation rappelle une anecdote, un sourire, une phrase, un dessin ou une amitié ? On suit le fil de leur dialogue et de leurs souvenirs comme ils suivent les contours du lac, au fil de l'eau. Mais c'est bien dans les silences que le choses se passent, trahissant ainsi les vérités oubliées et les regrets. Le fil du temps.
Il aurait été facile pour Joel Orff de se casser les dents sur ce genre de récit. D'autres que lui, et non des moindres, ont échoué. Sans pathos, ni fioriture, il livre ici un album sensible tout en retenu. Après Andi Watson (Ruptures, Little Star) et Judd Winick (Pedro et moi), les éditions ça et là nous offre encore le meilleur de la BD américaine. A voir : le site des éditions ça et là A découvrir : le site officiel de Joel Orff A lire : la critique d'ActuaBD A lire : l'interview en 2006 de Serge Ewenczyk, patron des éditions ça et là

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *