Le Maître de Benson Gate

Le maître de Benson Gate (scénario de Fabien Nury, dessin de Renaud Garreta, couleurs de Jean-Jacques Chagnaud, lettrage de François Batet, 2007) Mais bien entendu que l'on va accuser IDDBD de rouler pour Dargaud ! Quatre chroniques d'affilée consacrées à un album de cette maison d'édition, pensez donc ! Sachez que le hasard fait parfois les choses puisque les trois albums présentés avant celui-ci sont vraiment tous dans le haut du panier de la catégorie qui les concerne (récits de pirates, science-fiction, western/humour) et que Le maître de Benson Gate ne faillit pas à cette logique de qualité, dans un autre registre : le récit historico-économico-politico-familial comme seuls les auteurs anglo-saxon savent les ficeler... Seulement les auteurs anglo-saxons ? C'était vrai il y a quelques années mais aujourd'hui une nouvelle génération d'auteurs francophones de grand talent s'est révélé au public. Nous avons ainsi vu apparaître dans le paysage des scénaristes de bande dessinée comme Daniel Pecqueur, Jean-David Morvan, Xavier Dorison ou Fabien Nury qui sont tous de véritables "story tellers", quel que soit le genre auquels ils s'attaquent. Et aujourd'hui, c'est précisément Fabien Nury qui nous intéresse plus particulièrement... De temps en temps, IDDBD vous donne un petit truc pour bien choisir vos BD. Par exemple, il y a quelques jours, dans un commentaire, David nous indiquait que quasiment tous les albums de la collection Poisson Pilote étaient excellents. Et bien le conseil du jour est le suivant : jusqu'à ce jour, les albums scénarisés par Fabien Nury (parfois avec la complicité de Xavier Dorison, tel que W.E.S.T., mais aussi seul comme dans Je suis Légion, une série fantastique absolument incroyable) sont tous des valeurs sûres que vous pouvez choisir les yeux fermés ! Dont, bien entendu Le maître de Benson Gate ! Alors, de quoi s'agit-il ? De l'histoire de deux frères, futurs héritiers d'une fortune familiale américaine fondée par leur père sur l'exploitation du pétrole. L'aîné, Calder, est un homme d'action plus versé dans la connaissance de la gente féminine et des jeux de hasard que dans la littérature, contrairement à son cadet, Richard, que l'on rencontre alors qu'il vient de recevoir à Yale son diplôme d'avocat. Le premier tome de la série, Adieu Calder, pose tous les rouages de l'intrigue qui va inexorablement conduire les deux frères à l'affrontement... Le contexte historique de cette saga est l'Amérique du début du XXème siècle, remarquablement reconstituée par Renaud Garreta (également dessinateur de Fox One, Insiders et d'un Tanguy et Laverdure...) et subtilement mise en couleur par Jean-Jacques Chagnaud dont on avait déjà apprécié le travail sur Croisade, Black Op et surtout Là où le regard ne porte pas... Bref, quand tant de professionnels de qualité sont réunis au sein d'un même projet, que vous dire de plus ?De ne pas hésiter à vous plonger dans les méandres de Benson Gate pour savoir qui en deviendra finalement le maître... Simple, non ? A voir : le mini-site des éditions Dargaud A lire : pour en savoir plus sur Renaud Garreta, et Fabien Nury (avec également une interview sur l'excellent et recommandable site sceneario.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *