Les dossiers de l’écran…

La loi des séries (scénario et dessin de Manu Larcenet, éditions Fluide Glacial) Il y a des petits bonheurs comme ça dans la vie. Lesquels ? Par exemple, celui de tomber - au détour d'une étagère de sa médiathèque - sur un album de Manu Larcenet d'il y a quelques années, un peu oublié, seul dans son coin... La couverture colorée attire l'oeil, le nom de l'artiste aiguise votre appétit, quelques pages feuilletées à la volée vous font saliver : vous êtes prêts à succomber à l'humour ravageur d'un des auteurs les plus drôles de ces dernières années, Manu Larcenet pour ne pas le citer. Bien sûr, vous savez qu'IDDBD est capable de la plus parfaite mauvaise foi lorsqu'il s'agit de vous inviter à (re)découvrir les albums de ses auteurs fétiches ! Sachez que vous n'aurez pas à vous forcer pour dévorer ces quelques histoires qui vous ramèneront quelques années en arrière, dans l'univers merveilleux de vos émissions et feuilletons télévisés préférés. La loi des séries, c'est Starsky et Hutch, L'homme qui valait 3 milliards, Les brigades du Tigre, Les envahisseurs, Colargol, Alerte à Malibu, L'Ile aux Enfants et Au nom de la loi revisités par l'ami Larcenet. Hutch se tranforme en Freud dans un improbable épisode d'une rare violence. Steve Austin est un looser en survêt' que Robin des Bois remettra à sa (juste) place. Terrason, Pujol et le commissaire Valentin auront fort à faire face à Merlin l'Enchanteur. David Vincent les a vu. Qui ? Les envahisseurs bien sûr, autrement dit "les gens qui n'ont rien à foutre là". Colargol, ivrogne, has been, sera rejoint par Rick Hunter dans le canniveau social. Image de la déchéance. La même que celle (morale) de Paul Emile Victor, échoué sur les plages de Malibu. Quant à Josh Randall, sa chasse à la prime le conduira jusqu'à Casimir et Garcimore, autre figure récurrente de La loi des séries (avec Maëster et quelques autres auteurs que vous vous amuserez à retrouver en background...). Vous l'aurez compris, La loi des séries est un joyeux fatras comme les aime Larcenet. Pour l'apprécier, il vous suffit d'un peu d'imagination pour que tout auprès de vous poussent des fleurs, des rires et des chansons. La loi des séries, c'est comme un pays joyeux des lecteurs heureux et des artistes gentils, oui c'est un paradis !

2 réflexions au sujet de « Les dossiers de l’écran… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *