600ème chronique d’IDDBD : Le Sauveteur

Le sauveteur (scénario et dessin de Jirô Taniguchi, éditions Sakka, 2007) Pour la 600ème chronique d'IDDBD, il nous fallait du lourd, un album qui vaille vraiment la peine d'être conseillé, comme ces bons tuyaux qu'on se refile entre initiés... Le sauveteur, du maître mangaka Jirô Taniguchi, est de cette trempe d'album. Je passe rapidement sur le fait qu'il s'agit d'un manga. Si vous lisez régulièrement les chroniques d'IDDBD, vous savez que l'on a dépassé depuis bien longtemps le débat stérile et idiot de savoir si le manga est ou non de la BD digne d'intérêt pour l'homo occidentalus que nous sommes. Dans Le sauveteur, Jirô Taniguchi nous donne une fois de plus une magistrale leçon de son humanité et de son talent. En 330 pages, il réussit tout à la fois à nous tenir en haleine, à nous émouvoir et à nous faire réfléchir. Son héro, Shiga, est un montagnard pur et dur, un homme habitué à surmonter les difficultés qui ne manquent pas de survenir dès lors que l'on se confronte à la nature en général, et à la montagne en particulier. Mais cette force de caractère est aussi emprunte d'humilité. Shiga, Le sauveteur, n'est pas un conquérant. C'est un homme qui a compris quelle était sa place dans ce monde, vis à vis des autres humains qui l'entourent et vis à vis du monde lui-même. Quelqu'un qui a compris le sens des liens qui nous relient aux autres et au monde. Qui connaît la valeur des promesses prononcées... Aussi, lorsque Megumi Sakamoto, la fille de son meilleur ami décédé en montagne, disparaît dans l'un des quartiers interlopes de Tokyo, Shiga n'hésite pas à quitter ses Alpes méridionnales japonaises pour se lancer à sa recherche et tout mettre en oeuvre pour la retrouver. Mais à sa manière. Avec détermination, calme et humilité... même s'il lui arrive de se défendre contre certains specimens de la faune nocturne de Tokyo (mais sans jamais ressembler à un Charles Bronson nippon tout de même...). Comme la plupart des oeuvres de Jirô Taniguchi, cet album one-shot est donc un mélange subtil d'aventure, d'émotion et de réflexion sur de nombreux sujets qui concernent nos sociétés modernes et notre "civilisation". Bien qu'il s'agisse d'un manga, les thèmes abordés dans Le sauveteur sont absolument universels. La marque des grandes oeuvres, non ? Et indéniablement celle des grands auteurs...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *