Ouvrage cultissime !!!

Fletcher Hanks - "Je détruirai toutes les planètes civilisées !" (scénarios et dessins originaux de Fletcher Hanks, coordination éditoriale et postface de Paul Karasik, préface de Thierry Groensteen, édition française par Actes Sud-l'An 2, 2007) Mon Dieu ! Je l'ai enfin entre mes mains fébriles ! J'en tremble ! Je l'ouvre, le feuillette rapidement, jette un coup d'oeil aux planches colorées (quatre couleurs criardes, comme le maquillage d'une femme de mauvaise vie...). Je lis en diagonale quelques répliques surréalistes, quelques cartouches aux textes invraissemblables. C'est bien lui, Fletcher Hanks, l'équivalent en comic books du désastreux cinéaste américain des années cinquante, Ed Wood ! Sauf que l'ami Fletcher à dix ans d'avance sur son double cinéaste. Il crée ses histoires ubuesques de 1939 à 1941 puis disparaît de la circulation... Pfffft ! Comme emporté par l'un de ses héros, le super-mage Stardust, la femme mystérieuse de la jungle Fantomah, Big Red Mc Lane roi des forêts du Nord ou Buzz Crandall de la Patrouille Spatiale... Mais pour vraiment goûter toute la quintescence des abracadabrantesques strips de Fletcher Hanks, il vous faut absolument lire la magnifique et intelligente préface de Thierry Groensteen , sans qui la lecture de cet album perdrait beaucoup de son sel. Extrait : "Lire Fletcher Hanks, c’est prendre un bain de jouvence et plonger dans une bande dessinée qui donnait corps aux fantasmes les plus déplorables, un concentré de tout ce que les censeurs et éducateurs ont toujours combattu et dénoncé, un univers jubilatoire à savourer au énième degré. C’est aussi apprécier la beauté d’un art "rude et naïf, laid et magnifique, tonitruant et silencieux comme la tombe", un dessin qui a la beauté de l’art brut." Il vous faut aussi découvrir la BD qui cloture ce magnifique album : celle de Paul Karasik qui décrit sa rencontre avec le fils de Fletcher Hanks. Edifiant autant qu'éclairant sur l'auteur des planches que vous dévorerez bientôt comme seuls les bédéphiles avertis savent les goûter... A lire : la critique de Didier Pasamonik sur l'Agence BD A visiter : le site fletcherhanks.com !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *