Fable sans visage

Monsieur Khol (dessins d'Emmanuel Moynot, scénario de Dieter, Glénat, Collection Carrément BD)
Monsieur Khol est un homme discret, silencieux, gentil, sans problème et surtout... sans visage. Il est de ceux que l'on voit sans les voir, que l'ont entend sans y prêter l'oreille. Monsieur Khol est presque une ombre. Bien sûr, certains n'hésiteront pas à remarquer les côtés faciles et clichés de certains passages. Ils n'auront sans doute pas tord. Mais peu importe, car cette faiblesse est aussi la force de ce conte. Simplicité et charme désuet marque l'esprit du lecteur, surpris de tenir cet objet carré dans les mains. Un bel album donc, qui se lit avec délice et qui laisse une impression de légère insouciance. A lire : l'interview des auteurs sur BD Paradisio IDDBD se fait à nouveau le chantre de la grande édition pour vous faire découvrir un très bel album dans l'étrange collection Carrément BD qui comme son nom l'indique offre des albums horriblement impossibles à loger pour un libraire ou bibliothécaire qui se respecte. Mais plus important que le format, c'est cette histoire singulière et subtile qui nous intéresse. Le personnage d'homme sans visage évoluant dans un Paris de la première moitié du XXe siècle trouve sa résonance dans nos sociétés modernes où il est si facile d'être seul au milieu de la foule. L'écriture sobre de Dieter place le lecteur comme un observateur. L'histoire se déroule sans anicroches comme une petite fable moderne. Car c'est bien d'une fable qu'il s'agit : avec ses figures, ses caricatures et sa morale. Le dessin d'Emmanuel Moynot est splendide : aquarelle, couleurs soigné, peu ou pas de traits noirs et une mise en page sans cases pour finalement une grande liberté et beaucoup de lumière. Bref, des illustrations qui
rentrent en osmose avec le caractère léger de l'histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *