Dufaux/Xavier : à la croisée des talents…

Croisade - Tome 1 : Simoun Dja (scénario de Jean Dufaux, dessin de Philippe Xavier, couleurs de Jean Jacques Chagnaud, éditions Le Lombard, 2007) D'ici quelques jours (vous devrez attendre jusqu'au 23 novembre...), déboulera dans les bacs de vos libraires (et très vite, dans ceux de vos bibliothécaires) le premier tome d'une série à suivre sans faute : Croisade. Aaaahhhhh ! Je vous entends déjà gémir ! "Encore une histoire de gros bourrins chrétiens affrontant de perfides Sarrasins pour le contrôle de la Terre Sainte et de ses secrets les plus ésotériques..." ou "Encore un album sur le saint triptyque Templiers-Secrets bibliques-Assassinats en série..." ou que sais-je encore ! Certes, Croisade mêle le fantastique à l'Histoire. Mais de manière habile et intelligente. Certes, il y est question - nécessairement - de l'affrontement entre les hordes chrétiennes et les hordes musulmanes. Mais, l'originalité de Croisade repose principalement sur le fait que l'histoire que nous raconte Jean Dufaux (dont le talent de conteur n'est plus à démontrer) concerne d'abord l'affrontement entre le Bien et le Mal. "Ah ? Et c'est ça l'originalité ?". Oui, car les forces du Bien et du Mal se distribuent équitablement dans chaque camps. Et le Diable, aussi nommé Qua'dj, rôde sur les champs de bataille en même temps que la Lumière des Martyrs ou les terribles Simoun Dja, ces vents violent qui dévastent et englutissent tout (même une armée) sur leur passage. Dans cette nouvelle distribution des rôles, le jeune Gauthier de Flandres répond ainsi à l'aguerri Sultan Ab'Dul Razim (mieux connu en Europe sous le redouté nom de Saladin) : ces hommes pieux (mais pas fanatiques), chefs de guerre et chefs politiques (mais ni sanguinaires, ni autocrates) jouent tous deux du côté du Bien et s'opposent - chacun à leur manière - au redoutable Duc de Tarentes, dont l'ambition meurtrière précipitera bien des hommes en enfer... Jean Dufaux réussit ainsi à parler de la troisième croisade (fin du XIIème siècle de l'ère chrétienne) sans retomber dans les poncifs du genre (les bons chrétiens contre les mauvais sarrasins). Du coup, son récit se pare de valeurs universelles bien utiles en ces périodes troublées... Pour autant, l'originalité de la trame romanesque ne nuit pas à l'action, superbement restituée par un Philippe Xavier totalement libre de son trait et de sa mise ne scène. Il nous gâte même de quelques séquences en Cinemascope et Technicolor (merci à Jean Jacques Chagnaud pour ses magnifiques couleurs...), dont certaines, au coeur de l'album, sont anthologiques ! Bref, aussi bien les fanatiques de grandes épopées historico-fantastiques que les amoureux de beaux récits trouveront leur bonheur dans Croisade, un album grâce auquel Jean Dufaux et Philippe Xavier réussisent, chacun dans leur domaine, à renouveler un genre souvent très classique. En tout cas, pour IDDBD, Croisade est sans aucun doute possible la série n°1 de sa catégorie... A savoir : du 22 novembre au 15 décembre 2007, la Librairie-Galerie "La Main Blanche" (373, chaussée de Bruxelles - 1410 Waterloo - site web : http://www.lamainblanche.com) organise une exposition consacrée à Croisade. Au menu : planches originales, croquis et dessins encrés. Le vernissage (réservations : ccrickx@hotmail.com) aura lieu le 22 novembre à partir de 19h...

A savoir (aussi) : Philippe Xavier sera en dédicace vendredi 23 novembre 2007 à BD Fugue Lille, samedi 24 novembre à BD Fugue Besançon. Le jeudi 29 novembre à BD Fugue Lyon et le vendredi 30 novembre 2007 à BD Fugue Annecy, ainsi que le 14 décembre à BD Fugue Nice, Philippe Xavier dédicacera en présence de Jean Dufaux !

A savoir (enfin) : le tome 2 de Croisade est prevu pour mai -juin 2008...

A visiter : les blogs de Philippe Xavier. Le premier a cédé la place au second, entièrement dédié à Croisade.

A visiter (aussi) : le site de Croisade chez Le Lombard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *