Attention, mine de talents !

Escapo (fanzine édité par la Skull Team) Comme promis, voici donc une chronique en bonne et due forme pour le formidable fanzine Escapo, publié par la Skull Team, une bande d'auteurs professionnels et amateurs de talent. Mais au fait, pourquoi parler d'un fanzine sur IDDBD ? Ouulllààà ! Les raisons de manquent pas chers lecteurs ! Tout d'abord, lorsque vous tiendrez votre n° 2 d'Escapo (celui qui vient de sortir), vous comprendrez que vous n'avez pas à faire à un magazine underground bricolé au fond du garage (ou alors si tel est le cas, ça ne se voit pas !) : 48 pages au format A4 toutes en couleur sur papier glacé, çà, ça pose un fanzine ! On fait pas dans la photocopie brouillonne du côté de Marseille ! On a le sens du classieux ! Et puis surtout, il y a le fond : Escapo, c'est certes 48 pages mais 48 pages de BD non-stop, 48 pages de vraies histoires dont la qualité n'a rien à envier aux magazines commerciaux et leurs pré-publications. Vous voulez lire de la BD ? Et bien vous allez en lire, et de la bonne en plus ! De l'émouvant Teddy Bear de Camille Dusserre (à la fin du n°1 d'Escapo)  aux deux planches bouleversantes de Yann Valeani (dans le n° 2) en passant par l'intelligent Crapaud dans la mare de X. Safe ou la déjantée Deuxième chance de Carlos, vous allez en prendre plein les yeux et la cervelle ! Et s'il n'y avait que çà ! Car, Escapo vous permet de découvrir avant tout le monde des auteurs qui, à n'en pas douter, compteront très vite dans le petit monde du 9ème art. Et surtout, vous allez pouvoir vous la péter, tel Skippy le Chien Fabuleux (l'un des personnages récurents d'Escapo), en hurlant urbi et orbi que "peuhhh... Verguet ? Mais mon pauvre je le connais depuis le n° 1 d'Escapo ! Lude, Ung, Rum, Bouli, Freddysweet, Vataux, TNT, Yo!, Allart, Amdouni ? Pareil, mec ! Jzef, Lizano, Mikkymix, Paku, Paoli, Russel, Tony, Williezecat ? Raaahhhh, mais pfffff, y z'étaient tous dans le n° 2 d'Escapo !". Et çà, se la pêter comme çà, ça n'a pas de prix pour les amoureux de BD (enfin, si, c'est 3€ par numéro trimestriel, soit 1 € par mois pour lire enfin un vrai magazine BD qui ne soit pas un long publi-reportage pour les dernières sorties commerciales... oups, mais je m'égare...). Bref, le seul risque que vous prendrez en lisant Escapo, c'est de passer un moment de BD inoubliable en compagnie d'une bande d'auteurs aussi sympas que talentueux... En tout cas, à IDDBD, on est définitivement accro à l'Escapo (p....n, je n'arrive pas à me remettre des deux planches de Yann Valeani...) A connaître : les points de vente pour trouver Escapo (les commandes sont aussi possibles par mèl) A découvrir : le blog d'Escapo

Info du jour : Les Enfants Rouges

L'info du jour Aaaahhhh ! On ne s'en lasse pas ! Franchement ! De quoi ? Mais des projets portés par la toute jeune maison d'édition Les Enfants Rouges voyons ! Jetez donc un coup d'oeil là et vous pourrez le constater par vous-même. Bien sûr, il y a le deuxième tome de Frères d'Ames (prévu en février 2008), mais aussi Waterloo (de Eco et Patrick Pirlot) prévu également en février 2008, Fausse route (de Joseph Incardona et Vincent Gravé) en janvier 2008, et surtout ce qui s'annonce comme un superbe album, Salt Pit (de Sasha et François Vataux) prévu en août 2008 (patience, patience...). Autant vous dire qu'IDDBD sera présent à tous ces rendez-vous !

Attila le Hun, le trois…ième tome des aventures rocambolesques…

Le fléau de Dieu - Une aventure rocambolesque d'Attila le Hun (scénario de Manu Larcenet, dessin de Daniel Casanave, couleurs de Patrice Larcenet, collection Poisson Pilote, éditions Dargaud, 2006) Vous êtes-vous déjà demandé ce qu'il adviendrait de vous si vous aviez pu obtenir tout ce que vous souhaitez, là, d'un seul coup ? Oh, je devine votre réponse : "Trop de la balle !", "Mazette, mais je serais positivement comblé !", "Zarma, comment que j'me la pèterais, zyva !", etc, etc... Ne vous emballez pas trop vite, chers lecteurs, ou vous pourriez connaître le triste sort d'Attila le Hun ! Attila le Hun ? Le fléau de Dieu ? Quel rapport entre ce (déjà) sauvageon massacreur de civilisations (et accessoirement de civilisés) et votre situation de nabab doté d'un coup de maguette magique de tout ce qu'un être humain normalement constitué peut souhaiter ? Le rapport, c'est justement l'album scénarisé par Manu Larcenet : il s'introduit dans la vie mouvementé du "Round Up" des Steppes au moment précis où celui-ci finit son Grand Oeuvre, à savoir la conquête du monde connu de l'époque. Ce moment émouvant se situant dans la Beauce, c'est à partir de cette morne plaine que l'on va suivre la rocambolesque aventure d'Attila. Car, une fois que l'on a réalisé tous ses rêves (en l'occurence de conquête, mais je compte sur vous pour y coller vos propres fantasmes...), ce qui guette l'heureux élu du destin... c'est la dépression ! Plus aucun but dans la vie (ah ! Conquérir le monde !), plus de défi à relever (la prochaine province sera-t-elle mieux préparée que la précédente à la vague d'assaut des pullulants Huns ?), aucun challenge à l'horizon (on ne va quand même pas réattaquer les provinces conquises, non ? Si ?) et voilà notre Premier des Huns avec le moral dans les chaussettes. L'errance commence, parfois accompagné (son dernier des fidèles vaut le coup, ou plutôt les coups devrais-je dire !), souvent seul. Puis c'est l'introspection qui finira par l'ultime défi qu'a trouvé à relever le Fléau : conquérir Dieu lui-même ! Contrairement à ce que vous pourrez lire ici ou là, je trouve cet album à la hauteur des deux précédentes aventures rocambolesque (Freud et Van Gogh) : on y retrouve l'intelligence du propos de Manu Larcenet et aussi beaucoup de la qualité de son dessin (assuré cette fois par Daniel Casanave). Et comme d'habitude, le récit présente différents niveaux de lecture, ce qui permettra à chacun d'y trouver son plaisir... A voir : quelques planches sur le site de la collection Poisson Pilote

Info du jour : Hervé Bourhis

L'info du jour Je contacte actuellement tous les dessinateurs dont IDDBD a parlé pour leur demander s'ils accepteraient de nous envoyer un petit dessin pour notre deuxième anniversaire (le 31 janvier 2008). Le premier à avoir répondu est Hervé Bourhis : vous pouvez voir en avant-première son dessin pour IDDBD. Les autres dessins reçus seront exposés avec celui d'Hervé Bourhis le 31 janvier prochain... L'avantage de ces contacts directs avec les dessinateurs, c'est que l'on a des nouvelles fraîches de leurs projets. Pour Hervé Bourhis, l'actualité immédiate, c'est son ouvrage Le petit livre rock publié chez Dargaud le 23 novembre prochain (et non le 2 comme initialement prévu) : "En plus de 160 pages et dans un format 45 tours, carré, retrouvez l'Histoire du Rock. Année par année, sous forme de vignettes, d'images, d'anecdotes et de chansons, Hervé Bourhis raconte sa vision de l'histoire de la musique qui a révolutionné le XXe siècle. Celle d'un enfant du rock, qui a grandi en écoutant les black sessions sur France Inter, lu Rock&Folk, Les Inrocks et a collectionné les vinyles." (pitch Dargaud). En juin 2008, le festival d'Amiens présentera une exposition sur Le petit livre rock... En tout cas, un bouquin qui devrait assurément plaire à Blog-Up ! Toujours en novembre (le 16), sort un collectif sur le chanteur Dominique A, aux éditions Charrette, dans lequel on retrouvera un dessin d'Hervé Bourhis. Sinon Rudy Spiessert est sur le troisième tome d'Ingmar qui s'intitule La quête du père. Selon Hervé Bourhis, scénariste de la série, "cet album sortira en juin et sera prépublié dans Spirou. Il y aura en avril un numéro spécial Viking, avec Ingmar en redacteur en chef. On va se faire plaisir en invitant nos copains auteurs, pour qu'ils fassent une histoire courte, ou un dessin. On rêve que Rosinski nous dessine un petit Ingmar pour l'occasion !". On l'espère avec vous les gars ! Sinon, vous croyez que l'actualité d'Hervé Bourhis s'arrête là ? Que nenni, lisez plutôt : "À part ça, toujours avec Rudy, on prépare un Aire Libre pour 2009, et je suis en train de faire un album solo pour Dupuis intitulé Un enterrement de vie de jeune fille, un peu dans la veine de mon premier livre Thomas ou le retour du Tabou [aux éditions Les Humanoïdes Associés, prix René Gosciny 2003, NDLR]. Ah oui et il se peut qu'il y ait des spin-offs de Comix Remix..." A part ça, qui a dit que les dessinateurs de BD sont de grosses feignasses, hein ? Qui ? Pas IDDBD en tout cas ! A ce propos, un petit coucou à Tanxxx qui elle aussi bosse comme une folle...

BD pharaonique…

La dernière reine (scénario de Patrick Weber, dessin de Giancarlo Caracuzzo, couleurs de Dina Kathelyn, collection Empreintes, éditions Dupuis, 2007) Au début du mois d'octobre, IDDBD vous avait déjà parlé des BD traitant de l'Antiquité. J'avais tenté un classement des séries concernées avec pour seul résultat de me prendre les pieds dans le tapis, de créer de toutes pièces une polémique aussi stérile que stupide... Bref, ce n'était pas la gloire ! Heureusement que l'album présenté, Petit conte léguminesque (aux éditions Akileos) relevait à lui seul le niveau de la chronique. Je ne recommettrai pas la même erreur aujourd'hui avec La dernière reine de Weber, et Caracuzzo (aux éditions Dupuis) pour vous signaler une BD traitant de l'Antiquité de très grande qualité tant par son scénario mêlant faits historiques, mythologie et inventions pures d'auteur dans un équilibre parfait entre l'action et le récit, que par son dessin réaliste sans être rigide, dynamique tout en étant assez fouillé (le bon équilibre, encore une fois...). Bravo à Giancarlo Caracuzzo ! Revenons au scénario. La dernière reine du titre, c'est Cléopâtre, dont la principale qualité en BD, jusqu'à présent, est d'avoir cotoyé Astérix (et un peu Panoramix aussi, si mes souvenirs sont bons...). Ici, Patrick Weber réussit à recontruire autour de Cléopâtre, dont on sait finalement peu de chose, une histoire cohérente (même si elle largement teintée de mythologie) et palpitante. Entre les complots politiques, les guerres fraticides avec Ptolémée et les rapports avec l'empire romain dont la puissance, incarnée par César, ne cesse de croître, Cléopâtre doit déployer des efforts pharaoniques pour reconquérir son trône d'Egypte. Elle sera aidée pour cela par Rahotep, un jeune liseur de songes (c'est là précisément qu'intervient la mythologie...), et l'imagination efficace de Patrick Weber. Adeptes du péplum BD de qualité, vous avez trouvé là une série à suivre avec grand intérêt ! En tout cas ici, sur IDDBD, c'est bien ce que l'on compte faire... A lire : les fiches album des deux premiers tomes (le 2ème est sorti en août 2007) sur le site des éditions Dupuis A visiter : le site de Giancarlo Caracuzzo et celui de Patick Weber (où vous pourrez en plus découvrir la bande annonce du permier tome de La dernière reine...)

Pitch du jour : Souvenirs de poche (Alexandre Kha)

Attention, chef d'oeuvre ! Souvenirs de poche, le dernier album d'Alexandre Kha aux éditions Tanibis, un sketchbook pour être tout à fait précis, est un monument de poésie, de délicatesse, de sensibilité, d'intelligence et de talent ! En un mot comme en cent, surveillez les bacs de vos libraires le 16 novembre prochain pour ne pas passer à côté de cet album magique. IDDBD - qui en est encore tout bouleversé - lui consacrera une chronique à cette date... En attendant, plongez-vous dans les 20 pages de Souvenirs de poche (sur 128) que vous proposent les éditions Tanibis... A découvrir : la fiche album sur le site des éditions Tanibis

Factory : l’anti usine à gaz…

Factory (scénario et dessin de Yacine Elghorri, collection Epic, éditions Carabas) Pas facile la BD de science-fiction ! Les pièges sont tellement nombreux (scénarios embrouillés, histoires déjà vues et lues, dessin approximatif...) que se lancer dans l'aventure relève aujourd'hui du défi (d'autant que les lecteurs sont plus exigents qu'ils ne pouvaient l'être il y a quelques dizaines d'années...). Avec Factory, Yacine Elghorri relève brillamment ce défi ! Même s'il s'agit d'un premier tome, ce qui signifie que Yacine Elghorri pose surtout les fondamentaux de son univers, l'action et le suspens ne manquent pas dans cette histoire originale. Imaginez-vous propulsés sur une planète aride (on n'ose imaginer qu'il puisse s'agir de la Terre...), recouverte d'une poussière rouge, où de rares plantes plus monstrueuses les unes que les autres poussent en dévorant les rares êtres vivant passant à proximité. Justement, en arrivant dans ce monde désolé, nous rencontrons trois de ces êtres vivants : nous comprenons deux d'entre eux mais le troisième éructent des onomatopées sans grande signification. Le plus surprenant est que l'un de ces êtres est affublé... d'une tête de cochon. Même si l'on apprend rapidemment qu'il n'en a pas été toujours ainsi, il y a de quoi nous étonner ! En survolant la planète, au grès du scénario concocté par Yacine Elghorri, nous découvrirons une autre facette de cette étrange planète : des sortes de fiefs dirigés par des barons "fin de race" totalement paranoïaques, installés dans ce qui semble être d'anciens complexes industriels (les fameuses Factory ?), entourés d'une population de gueux faméliques. L'un de ces fiefs est sur le point de s'effondrer. C'est du moins ce qu'a prédit l'un des precogs du seigneur Gucco, ces sortes d'embryons humains conservés dans des cuves de liquide amiotique à des fins de divination. Et les trois êtres rencontrés au début de notre périples ne semblent pas étranger à ces funestes prédictions... Alliant un scénario original et un dessin efficace, ce premier tome de Factory accroche immédiatement l'attention, preuve s'il en est qu'il est encore possible de faire encore aujourd'hui de la BD de science-fiction de qualité. C'est en tout cas suffisament rare pour que l'on s'y intéresse de près... A lire : la critique élogieuse de Sbuoro sur sceneario.com A lire : la fiche album sur le site des éditions Carabas A lire (enfin) : l'interview de Yacine Elghorri sur PlanèteBD.com

Faudrait être fou pour rater ça !

Sept psychopathes (scénario de Fabien Velhmann, dessin de Sean Phillips, couleurs de Hubert, éditions Delcourt, 2007) Si IDDBD vous propose de découvrir un album dont le scénariste est le même que Le marquis d'Anaon, IAN, Les cinq conteurs de Bagdad, Green Manor et autres , n'hésitez pas une seconde ! C'est du bon, du très bon même ! Et Sept psychopathes confirment encore, s'il en était besoin, le talent de raconteur d'histoire (les fameux story tellers anglo-saxon) de Fabien Velhmann. D'autant que l'exercice imposé par le concept de la nouvelle collection 7, chez Delcourt, relève du défi : il s'agit d'imaginer une histoire, en 62 planches maximum, réunissant à chaque fois sept personnages (sept pirates, sept mercenaires, sept missionnaires, sept voleurs...). Avec ses Sept psychopathes, Fabien Velhmann s'en sort haut la main, maîtrisant parfaitement son sujet. Justement, venons-en au sujet : en 1941, sept fous furieux (pour la plupart...) recrutés en Grande-Bretagne par les services secrets alliés sont chargés d'assassiner Hitler. Partant du postulat que ces Sept psychopathes adopteront chacun un comportement totalement imprévisible empêchant les nazis de prévoir leur attentat, les services secrets ont toutefois minimisé un risque : celui de voir leurs commandos devenir totalement incontrôlables ! Du rythme, de l'action, de la psychologie (autre que de comptoir s'il vous plaît : les personnages sont tous crédibles... ce qui fait assez froid dans le dos, ma foi...) et un final imprévisible : tous les ingrédients d'un excellent album sont réunis en même temps que ces Sept psychopathes. Quant au dessin de Sean Phillips, son style apparenté aux meilleurs comics américains renforce encore les ambiances mises en place par Fabien Velhmann. Le tout forme un ensemble cohérent de très belle facture. A ne pas rater la prochaine fois que vous le verrez dans les bacs de votre libraire préféré ou sur les rayons de votre médiathèque atitrée... A feuilleter : la fiche-album et un extrait sur le site des éditions Delcourt A lire : l'excellente critique de L. Cirade sur BD Gest' A savoir : les Sept voleurs sont sortis le 12 septembre dernier et les Sept pirates sortiront le 21 novembre prochain...

Pitch du jour : Roberto (Edmond Baudoin)

Repéré sur le site de 6 pieds sous terre, l'album Roberto d'Edmond Baudoin paraît être un bijou graphique et intellectuel de premier ordre : "Au travers du personnage de Roberto, Edmond Baudoin nous parle de migrations, de richesse, de pauvreté ; parcourant la vie de ce fils de mineur qui grandit, aima, travailla dans la France des trentes glorieuses." Pour vous en convaincre, lisez la fiche des éditions 6 pieds sous terre. où vous pourrez non seulement découvrir l'album et l'auteur mais également lire quelques extraits... IDDBD vous en dit plus dès qu'il aura mis la main sur ce superbe livre dont la parution est annoncé dans trois jourts (soit le 30 octobre 2007).

Info du jour : Docteur Borg

Docteur Borg en coup de coeur Canalblog ! Yeeeeaaaaahhhh ! Merci à Canalblog de permettre au maximum d'internautes de découvrir le blog Pas de week-end pour les Cyborg qu'IDDBD vous signalait pour la deuxième fois le 22 octobre dernier ! A mettre d'urgence dans vos favoris et à consulter régulièrement (c'est juste une question de santé mentale, rien d'autre) ! Notez également que ce bon Docteur Borg (qu'il veuille bien continuer encore longtemps à nous délivrer ses prescriptions !) apprécie aussi, outre les tas de ferrailles intelligents, nos désormais cultissimes super-héros Stardust et Fantomah...