Info du jour : Carabas et Kami

L'info du jour Ce n'est un secret pour personne (en tout cas pas pour les fidèles lecteurs d'IDDBD), ici, on aime les publications des maisons d'édition Carabas et Kami (pour le manga) qui depuis quelques mois, sortent des albums qui cartonnent ! En septembre et octobre, c'est encore le cas (oui, bon pour septembre, on arrive un peu en retard mais on a été débordé, que voulez-vous... en tout cas, il n'est pas trop tard pour bien faire...). Parmi tous les titres publiés, IDDBD vous a concocté une petite sélection qui devrait vous intéresser... Bien entendu, ces albums feront l'objet d'une chronique en bonne et due forme dès que nous aurons eu le temps de les digérer (en fait, le temps d'écrire les chroniques...). On commence aujourd'hui par les sorties du mois du septembre (demain : celles d'octobre pardi !). Rideau ! Le dernier mousquetaire (scénario et dessin de Jason) . Un récit d'aventure passionnant, où se mêlent films de capes & d'épées et S-F genre Flash Gordon, l'humour et la tristesse d'un Buster Keaton, à l'image de ce dernier mousquetaire, à la fois triste et tonitruant."

Le pitch : "« Un pour tous et tous pour... hips ! » La phrase en soi est banale, surtout lorsqu’elle est braillée par un gaillard en costume de mousquetaire. À ceci près, que la scène se déroule aujourd’hui dans un bar de Montpellier et que l’assoiffé en question s’appelle Athos... et que cela fait plus de quatre siècles qu’il traîne ses guêtres dans ce genre d’établissement. Athos vit dans ses rêves, dans le mythe qu’il s’est construit autour de lui et de ses trois anciens compagnons. Mais l’immortalité se paie cher et quand les vapeurs d’alcools se dissipent, le constat est amer pour Athos. Il n’est plus le héros qu’il a été et d’ailleurs, ce monde se fout bien des héros. L’honneur, la gloire et surtout l’amitié, tout ce qui faisait le sens de sa vie, tout cela l’a abandonné depuis bien longtemps. Muré dans sa solitude, Athos erre comme un mousquetaire désoeuvré. Alors quand la Terre se fait attaquer par des extraterrestres, notre mousquetaire s'embarque dans un vaisseau spatial en direction de Mars, pour déjouer les plans de l’empereur. Avec une sobriété peu coûtumière d'un Alexandre Dumas, Jason nous offre une très belle conclusion au chef d'oeuvre qu'est Les Trois Mousquetaires

L'avis d'IDDBD : un petit bijou (les connaisseurs apprécieront...)

Au fin fond des forêts (par Paul Bonner)

Ce n'est pas de la BD mais de l'art work comme disent les américains. Paul Bonner dessine, peint des héros, des personnages et des décors d'heroic fantasy a vous couper le souffle. Incontournable pour les amoureux des arts graphiques.

A visiter (d'urgence) : le site de Paul Bonner

Pythons (scénario de Gabriel Delmas, dessin de Joseph Lacroix)

Le pitch :"Un jour qu'il était dans les montagnes avec son père, Guilhem a vu le jour s'obscurcir et s'embraser. Ce jour là, le jeune berger a perdu sa famille, son village, la vie telle qu'il la connaissait. Recueilli mourrant par le chevalier Bertrand, Guilhem n'a d'autre choix que de le suivre sur une route inconnue et dangereuse. Bertrand va lui faire découvrir un monde vivant dans la peur et l'obscurantisme. La police religieuse régente tous les aspects de la vie. Ceux qui ont tenté de s'y opposer ont péri sur le bûcher. Le chevalier aura juste le temps de prévenir son jeune protégé avant de mourir sous les coups de la police. Abandonné, Guilhem devra entreprendre seul un long voyage vers le désert où se trouve peut-être le seul homme à avoir tué un dragon. Pythons est une saga de fantasy à l'instar de Conan, Fafhrd et le Souricier Gris, Solomon Kane, plus proche des mythes fondateurs que de la vague actuelle de l'heroic fantasy. Les aventures et la quête de Guilhem sont au centre du récit, l'apprentissage d'un jeune homme face à la violence, les croyances, et à son propre destin. Une nouvelle vision du dragon, ce monstre terrifiant et mystérieux, qui continue de nous fasciner."

L'avis d'IDDBD : attention, ce tome 1, c'est du lourd...

Rugbill (scénario de Faro, dessin de Paluku)

Le pitch : "Dans le petit village de Quinté, le Sud-Ouest, on joue au Rugby et ce n’est pas discutable. L’honneur du village est en jeu et l’Entente Sportive est le rassemblement des héros, ceux dont les générations futures parleront pendant des éons... à l’heure de l’apéro... L’E.S. Quinté est composé d’une bande de bras cassés emmenée par Rugbill, notre héros et capitaine de l’équipe, Bourrepif, le plus costaud de l’équipe et pas forcément le plus malin, Brizedent, Charpentier, Féroz, Bechigue... On trouve aussi à Quinté Pakita, la jeune supportrice de l’E.S. Quinté, quand ce n’est pas elle qui se jette la première dans la mêlée, l’entraîneur André Licat (dit Dédé) qui est aussi le patron du bar du village le Café de la Paix, sa femme Ginette, l’arbitre à jamais partial et le père Fourasse, le kiné de l’équipe. Ensemble, ils vont vivre de grandes aventures et pas mal de troisièmes mi-temps..."

L'avis d'IDDBD : coupe du monde de rugby oblige, cet album est bien meilleur que tous les rugbymen réunis...

Superfunky (par Gabriel Delmas)

Indescriptible mais la couverture vous donnera déjà une idée ! On se demande si Gabriel Delmas, qui est aussi l'auteur de Pythons, n'est pas un peu schizo...

Pour les manga, IDDBD a repéré :

Peace Maker Kurogane (de Nanae Chrono)

Le pitch : "Le Japon féodal du Bakufu est sur le point de s’effondrer sous les assauts des clans progressistes. La sécurité dans la capitale impériale de Kyoto est assurée par un groupe de samouraïs d’élite : le shinsengumi. Tetsunosuke Ichimura, leur plus jeune et plus récente recrue, est à peine âgé de quinze ans. Il a rejoint les rangs du shinsengumi pour devenir plus fort et venger la mort de son père. Un étranger, utilisant une arme à feu, arrive à Kyoto. Son chemin croise celui du fils d’un homme qui se fait appeler le "Peacemaker" et les membres du shinsengumi se retrouvent impliqués dans l’affaire. Peu après, Tetsunosuke enquête sur la mort troublante d’un vieil homme. Il connaît peut-être quelqu’un susceptible de lui indiquer une piste..."

L'avis d'IDDBD : c'est le début d'un second cycle dont le premier (cinq tomes) s'intitulait Peace Maker. Excellent.

Nambul (par Hyun Se Lee)

Le pitch :"Alors que la deuxième guerre du Moyen-Orient entraîne le monde dans une nouvelle crise économique, le Japon - dont les ressources pétrolières ont été coupées - décide d'envahir l'Indonésie, à la recherche de nouvelles sources. Des attentats menés par des japonais, entraîneront la Corée voire le reste du monde, à déclarer la guerre. Pendant ce temps-là, l'auteur explore les tensions raciales à Tokyo, lorsque Hesung - le leader de la plèbe adolescente coréenne-japonaise - est filmé en flagrant délit par un journaliste de NHK, assassinant un Yakuza de Tokyo. Nambul (qui veut dire "Conquérir le Sud") est un manhwa commencé en 1991, tandis que la guerre du Koweit fait rage. Son histoire raconte de différentes manières et différents points de vue (de politique à personnel), un conflit imaginaire entre la Corée et le Japon, dans un futur proche indéterminé. Nambul permet également de mettre en avant la colère latente des coréens envers les japonais, après 3 invasions et 43 années d'occupation."

L'avis d'IDDBD : le premier tome d'une série appelée à devenir culte...

Et la suite de Princess Princess et de Le loup de Hinata...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *