Chronique de vacances #22 : Kyoko Okazaki

L'info du jour Encore un coup de pied au c.. de ceux qui croient toujours que le manga se résume à quelques gamins vêtus de pyjamas exécutant des acrobaties émaillées de cris de guerre kung-fu ! Avec Helter Skelter (publié chez Sakka)‎, Kyôko Okazaki aborde un sujet de société qui revient régulièrement dans nos journaux : la dictature de la beauté stéréotypée. Et pour vous donner envie de lire ce superbe one-shot, voici le pitch : "Splendeur et misère d’une top-modèle… Ririko a un visage et un corps “parfaits”. Son incroyable physique entraîne des spéculations sur ses origines, et la jeune femme fait tout pour maintenir le mystère. Mais la réalité est plus simple, et sordide, sa beauté n’étant que le fruit de la chirurgie esthétique. Au fait de sa gloire, la star peine cependant de plus en plus à camoufler ses imperfections. Un jour, l’inévitable se produit : son agence engage une beauté de 15 ans. Ririko, menacée, se transforme alors en criminelle… Portrait au vitriol d’une star sur le déclin, réalisé par l’une des auteurs phares de la bande dessinée nippone, Helter-Skelter est une charge subtile contre une société conformiste et soumise au diktat de la “Beauté”. Effrayant de vérité.‎" A visiter : le site des éditions Sakka A lire : la critique de ToutenBD.com

Chronique de vacances #20

L'info du jour Comme vous êtes compliqués des fois ! Non mais j'vous jure ! Je vous vois bien, affalés sur la plage avec votre ordinateur portable et votre petite clé wifi pour rester connecté au web ! Et bien sûr, vous voulez lire de la BD en ligne : c'est tellement plus pratique que de s'emporter quelques bon vieux albums... Ah, c'est vrai que ça fait tellement plus branché lorsqu'on trimballe tout son matos jusqu'au bar pour siroter une pinacolada ou un mojito que de se pointer avec son vieux sac en plastique rempli de BD ! Malgré tout, bande de bédéphiles techno-addicts, j'entrevois le soupçon de désespoir qui pointe derrière vos Ray Ban lorsqu'il s'agit de lire de la BD en ligne... Ne vous inquiétez pas ! IDDBD a pensé à vous : le tome 6 de la série Le tueur (de Jacamon et Matz chez Casterman), intitulé Modus Vivendi est en prépublication intégrale pour les membres du Club Casterman (ça vous ne vous prendra que 3 minutes, montre en main...) ! Et comme je sais que vous n'êtes jamais rassasiés - et qu'après le bar de la plage, vous voudrez vous la péter à la discothèque - voici une petite liste d'autres albums à découvrir en publication intégrale sur le site de Casterman : L'homme du Sertão Noirhomme - T.1 Nero - T.2 The end - Jim Morrison Trust t.1 - Shangaï-Fusion Crèvecoeur t.1 - Prométhée La malédiction d'Edgar Faux pas - Malone 1 La crypte Ecarlate - Dark 1 Bonnes lectures ! PS : cette chronique peut éventuellement intéresser les lecteurs d'IDDBD qui ne sont pas sur la plage mais chez eux (ça le fait aussi !)...

Chronique de vacances #19 : Hauteville House

L'info du jour Pêché sur le site des éditions Delcourt : le quatrième tome de Hauteville House sort le 10 octobre prochain ! A IDDBD, on ne le ratera pas ! En attendant, le pitch : "Atlanta, 1864. Églantine, en mission d’infiltration, a découvert ce que l’empereur Napoléon III compte négocier avec les états confédérés du Sud : l’utilisation d’une arme monstrueuse et vivante découverte dans les bas-fonds d’un temple maya. De leurs côtés, Zelda, Gavroche et Georges, prisonniers des sudistes, sont transférés par train vers Atlanta où le Général Hood veut les interroger avant de livrer l’ultime bataille…" A (re)lire : la chronique d'IDDBD sur les trois premiers tomes de Hauteville House

Chronique de vacances #18 : Eisner vs Miller

L'info du jour L'été est aussi une saison propice à la navigation... non seulement sur les eaux bleues et chaudes de la Méditerranée (encore !) mais aussi sur le web. Et là, patatras, j'échoue sur le site des éditions Rackham pour y découvrir (tardivement : honte à moi !) qu'était sorti, le 25 juin dernier (ça va, je n'ai qu'un mois de retard...) un monument documentaire : le compte-rendu, par le journaliste Charles Brownstein, d'un entretien informel entre deux papes de la BD américaine, j'ai nommé Will Eisner et Frank Miller ! Je ne l'ai pas encore lu mais évidemment je cours le chercher... A lire : le pitch de l'ouvrage, tiré du site des éditions Rackham...

"Mai 2002, dans la chaleur étouffante de Floride, Frank Miller rend visite à Will Eisner dans sa maison de Tamarac.  Sirotant un verre au bord de la piscine, ils parlent boutique, comme les deux vieux amis qu’ils sont. La soirée s'avance et les langues de nos deux compères se délient, et fort  heureusement,  le journaliste Charles Brownstein qui est présent enregistre cette longue conversation faite de coups de gueule, d'éclats de rire, de constats, d'échange. De ces bandes est né Eisner/Miller, chassé-croisé de questions et de réponses autour du neuvième art, et ce de la part de deux géants de la bande dessinée internationale. Tour à tour, les deux auteurs abordent les problèmes formels et conceptuels, l’impact de la bande dessinée sur la société, les problèmes éditoriaux, la censure. Ils nous donnent à voir avec un oeil neuf, non seulement leur propre œuvre mais aussi tout le panorama créatif mondial. En traitant tous ces thèmes, Will Eisner analyse sans ambages son expérience passée, ses succès comme ses désillusions, l’évolution de l’art séquentiel et le développement du roman graphique dont il a été un des protagonistes majeur tandis que Frank Miller se retourne sur les influences les plus marquantes que les grands anciens de la bande dessinée ont pu avoir sur lui et son travail , et se penche sur les dernières évolutions du medium et notamment les étroites relations qu’il entretient avec des industries comme celle du cinéma.

L’admirable travail d'édition réalisé par Brownstein, l'organisation de  l’ouvrage par chapitres thématiques, en rend la lecture encore plus passionnante. Eisner/Miller capture dès les premières pages l’attention du lecteur et ne manque pas d’intéresser non seulement les admirateurs de ces deux géants de la bande dessinée mais aussi tous ceux qui s’intéressent de près à la vie et l’évolution du medium. Ce livre a remporté un franc succès de public aux Etats-Unis ainsi qu'en Italie.

L’édition française, illustrée par de nombreux dessins et photographies (dont certaines inédites) a été enrichie des notes donnant au lecteur européen quelques éclaircissements sur les aspects moins connus du panorama créatif américain."

Chronique de vacances #17 : Akileos

L'info du jour L'été est soit-disant une période de repos avant d'attaquer pleine balle la rentrée... Tu parles ! Certaines maisons d'édition ne faiblissent pas malgrés les températures caniculaires et les insolations (je parles pour ceux qui vivent au bord de la Méditerranée bien entendu... ;)). Tel est le cas d'AKILEOS qui nous sort pas moins de 4 albums au mois d'août (après nous en avoir offert 3 en juilet) dont le deuxième tome de Mort@17 ! N'hésitez pas à soulever vos lunettes de soleil et à surveiller les bacs de vos libraires préférés... en attendant la chronique d'IDDBD à la rentrée ! A farfouiller : le site des éditions AKILEOS A (re)lire : la chronique d'IDDBD sur le premier tome de Mort@17

Chronique de vacances #15 : Glénat

L'info du jour La nouvelle vient de tomber sur les téléscripteurs (que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître...) : Glénat se paye Albin Michel ! Enfin, heu... présentée comme ça, l'info relève plus de l'intox... En fait, Glénat vient de racheter le catalogue BD d'Albin Michel. Ce qui n'est pas rien puisqu'on trouve dans ce catalogue plus de 500 titres et des auteurs aussi prestigieux que (par ordre alphabétique...) : Abuli, Adamov, Hélène Bruller, Cabu, Cabanes, Chanoinat, Dodo & Ben Radis, Druillet, Froideval, Gillon, Giroud, Grangé, Gratien, Joan, Jodorowski, Jul, Liberatore, Manara, Margerin, Marniquet, Monsieur B, Mounier, Pétillon, P'tiluc, Reiser, Rossi, JM. Stalner, Stan & Vince, Tramber & Jano, Trillo, Tronchet, Van den Boogaard, Veyron, Vuillemin, et Wolinski ! Bonne chance au nouveau label et à son directeur Jean Paciulli ! Quoi ? Ca fait un peu lèche-cul ? Ouais, un peu mais sur IDDBD, on aime d'abord la bonne BD... et comme la nouvelle équipe s'est fixée pour objectif non seulement de gérer ce nouveau catalogue mais de le développer, on ne peut que lui souhaiter bonne chance, non ? Merci pour l'info à Caroline Longuet du service presse de Glénat.

Chronique de vacances #14 : Deux jeunes à suivre…

L'info du jour Qui n'a jamais rêvé d'assister aux tous débuts d'un célèbre auteur de BD ? De le rencontrer avant qu'il ne connaisse le succès ? De suivre pas à pas sa première oeuvre ? De le voir publier après avoir assisté à toutes ces démarches ? Ce rêve, IDDBD vous propose de le partager avec Boris et Quentin, deux jeunes artistes à l'avenir prometteur et auxquels je crois. J'y crois tout simplement parce que j'ai eu la chance de rencontrer quelques minutes Boris au détour d'une expo de peintures, et surtout, quelques jours après, la chance de découvrir son travail exposé sur son blog perso. Et là, franchement, le niveau est déjà très élevé : maîtrise du dessin classique (la base) mais surtout grande maturité de la mise en scène et du rythme dans les premières planches. Du travail très prometteur... Pour vous présenter le projet de Boris et Quentin, je laisse la parole à Boris : "Il s'agit d'une histoire fantastique que j'écris avec un ami (le projet est né il y a 2 ans déjà). Nous avons choisi une narration un petit peu étrange. En effet au fil de l'histoire, des parties de roman et de BD se succéderont de façon chronologique, mais seront distinctement séparées. Mon ami se charge de la « partie roman » et moi je me charge de la « partie BD ». Les parties de roman et de BD vont se mêler. Le côté BD doit apporter quelque chose au côté roman et inversement. Pourtant, il y aura moins de pages dessinées que de passages écrits. J'ai choisi de mettre en avant certains épisodes, (souvent des moments assez cruciaux de l'histoire), et à chacune de ces parties il y aura un style de dessin et un style de narration différent, également choisi en fonction du passage. Il y aura également des illustrations. A ce jour nous avons réalisé 40 pages de roman et 20 pages de BD et nous pensons que le livre fini pourrait comporter 150 pages de roman et 60 à 80 pages de BD. Voilà en gros notre projet, qui prendra peut être encore 2 ou 3 ans pour être fini. (nous ne pouvons pas travailler à plein temps dessus)." IDDBD vous propose donc de suivre, à chaque fois que nous aurons des nouvelles, la progression du projet de ces deux jeunes artistes jusqu'à l'heureuse conclusion : la publication ! A découvrir : dessin-tegrer, le blog de Boris, bourré de dessins (excellents), videos et photos expérimentales (à voir)...

Chronique de vacances #13

L'info du jour Retrouvez tous les jours dans Libération une petite bande dessinée, Quatuor, dont vous me direz des nouvelles... En attendant de vous précipiter sur le site de Libé, voici le pitch : "Quatuor désigne à la fois une pièce pour quatre voix ou instruments et le groupe de quatre musiciens qui l’exécute. Ici, les musiciens sont Jacques Gamblin, José-Louis Bocquet, Thierry  Bellefroid, Pascal Quignard, auteurs des textes d’origine. Catel les a adaptés et mis en images comme on met  en musique. Observant  ses hommes en posture amoureuse, c’est un portrait choral de l’éternel masculin que réussit l’artiste. Une fois encore, la littérature et la bande  dessinée se rencontrent et convolent en noces de pure jubilation dans «Libération», qui publie cet été les trois premières histoires : «Presto», «Largo» et «Scherzo». La dernière paraîtra avec l’album début 2008, aux éditions Casterman" A déguster : sur le site de Libération