Des pates oui, …mais du Ahn Do-Hyun !

Nouilles Tchajang (d'après l'oeuvre originale de Ahn Do-Hyun, adaptée par Chi Kuy-Sok et ByunKi-Hyun, éditions Dargaud, collection Made in, 2003)

Les nouilles Tcha-jang sont une spécialité chinoise préparée avec une sauce à base de viande, d'oignons et autres légumes. Ahn Do-Hyun né en 1961 a raconté au milieu des années 80 dans un livre sa condition de serveur de nouilles à domicile lorsqu'il était adolescent. C'est ce roman qui a été adapté en 2003. On a déjà eu l'occasion de parler de Chi Kyu Sok lors de la chronique de "L'amour est une protéine" sur ce même blog, et celle-ci se terminait par une note très positive. Cette adaptation courant sur 202 pages est d'autant plus à rajouter au crédit de l'auteur que l'on se trouve non seulement en présence d'un résultat graphique de qualité (de belles aquarelles sur un dessin à la foi sobre et souple), mais aussi devant une adaptation réussie, d'ailleurs saluée par l'auteur original lui-même. On reparlera en revanche de Byunki-Hyun, auteur de Lotto blues chez Hanguk plus tard, lors d'une prochaine chronique, car différencier la part du travail de chacun içi parait hasardeux. Cette autobiographie met en scène Ahn do-Hyun à l'âge de 17 ans, cherchant son premier emploi. Rapidement embauché comme livreur dans une échoppe fabriquant des pâtes, il nous conte sa différence, ses relations familiales, celles avec ses copains et sa difficile approche du sexe faible... jusqu'à la découverte de l'amour... le vrai. D'un ton très réaliste et poétique, "Nouilles tchajang" rappellera aux amateurs de cinéma asiatique les films coréens si particuliers de réalisateurs comme Hong Sang Soo. (voir une critique de la Vierge mise à nu). Les lecteurs d'Akira eux ne pourront s'empêcher un sourire complice durant le passage de la course de motos sauvage en ville, tandis que les rapports (durs) entre le père de Ahn Do-Hyun et sa mère pourront évoquer d'autres films d'auteurs japonais tels Nobody Knows ou Taste of tea , dans leurs analyses des relations familiales (les auteurs asiatiques sont très portés sur ce domaine en général).

... Beaucoup de mangas abordent le relations amoureuses ou familiales d'un point de vue adolescent. On peut s'y retrouver si notre âge correspond ou bien trouver cela un peu plus naïf si l'on est plus âgé. La technique d'un adulte comme Ahn Do Hyun qui raconte lui son adolescence passée intéressera sûrement d'avantage les mêmes adultes... C'est tout l'intérét d'un manwha comme Nouilles Tchajang, qui se pose au final comme une référence en matière de manga/manwha. A visiter (pour continuer dans cette voie) : le label Made in de Dargaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *