Georges Frog

Georges Frog (scénario et dessin de Phicil, alias Philippe Gillot, couleurs de Drac, éditions Carabas) Pour être franc, cela faisait un moment que je n'étais pas tombé sur une BD aussi rafraichissante que Georges Frog, une BD toute simple en apparence, pas prétentieuse (pas "hé mec, t'as vu comme je suis vachement un auteur de BD vachement intelligent et vachement moderne..."), une BD reposante, comme un havre de paix après des contrées bédéphiles parfois trop remuantes... Pour autant ne vous méprenez pas sur le sens de ma chronique, Georges Frog n'est pas une petite BD qu'on lit comme ça en passant. Bien que peuplée d'animaux, sa profonde humanité, sa tendresse, sa vérité font du bien à l'âme. Le tout, sans s'ennuyer une seconde. Et en musique s'il vous plaît ! Car comment s'ennuyer dans un monde (le New York des années 30) que le jazz est en train de submerger, dans un quartier où se cotoient les "animaux sombres", virtuoses de cette nouvelle musique, et les autres, dans un immeuble où une jeune grenouille pleine d'espoir dans son avenir de jazzman, Georges Rainette, est en train de devenir peu à peu Georges Frog, au contact de ses potes et de Cora, sa féline muse, son amour aux "blue eye" ? Impossible chers lecteurs. Côté graphisme, le dessin de Phicil est délicieusement expressif, sans mièvrerie : c'est un vrai bonheur que de se plonger dans son univers que les couleurs de Drac mettent encore plus en valeur. La mauvaise nouvelle dans tout ça, c'est que le deuxième tome ("Rent Party" après "Premier couplet") est sorti le 12 juin dernier. Il nous faudra encore attendre plusieurs mois avant de retrouver un Georges Frog que l'on décidément bien du mal à quitter... A voir : quelques extraits du tome 2 ("Rent Party") sur bdgest.com A visiter : le blog de Phicil avec plein de dessins, d'infos, de news, etc, etc... A lire : les chroniques enthousiastes de sceneario.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *