De mon chien comme preuve irréfutable de l’inexistence d’un dieu omniprésent

De mon chien comme preuve irréfutable de l'inexistence d'un dieu omniprésent (scénario et dessin de Manu Larcenet, collection Lépidoptère, éditions 6 pieds sous terre) Allez hop, je balaie d'un geste les critiques qui accuseront IDDBD de faire du favoritisme et d'avoir déjà consacrer un nombre incalculable de chroniques aux albums de Manu Larcenet et à son actualité. Oui, IDDBD est un blog de parti-pris (ce qu'il y a de bien, c'est que nous avons chacun le ou les nôtres...). Ceci étant dit, passons au vif du sujet... Le problème des philosophes patentés et des blogs, c'est qu'ils "blablattent" beaucoup trop, souvent en s'écoutant parler ou se regardant écrire, et qu'ils finissent par noyer leurs auditeurs ou lecteurs (sans masochisme, IDDBD fait partie du lot...). Au milieux de ce torrent verbeux, un artiste, parfois, impose un moment de grâce, silencieux. Et son art vaut alors bien mieux que tous les discours prononcés et toutes les pages écrites avant lui. Tel est le cas du dernier album publié par Manu Larcenet, De mon chien comme preuve irréfutable de l'inexistence d'un dieu omniprésent. Sans un mot, au moyen de quelques dessins faussement simples mettant en scène son chien dans ses activités quotidiennes les plus triviales, Manu Larcenet réussit plus qu'à nous faire entrevoir la vacuité de la condition humaine : son album est une démonstration philosophique époustouflante, lumineuse, modeste et puissante à la fois. Sans pour autant renier l'humour qui le caractérise. Du grand art... Ce qui m'inquiète juste un peu, c'est le commentaire de ma femme après qu'elle ait lu De mon chien comme preuve irréfutable de l'inexistence d'un dieu omniprésent : "Vu par une femme, le chien de Manu m'a fait penser aux comportements des hommes en général... et de toi en particulier !". Mince... A lire et à voir : la fiche album et huit planches sur le site des éditions 6 pieds sous terre A visiter : le blog de Manu Larcenet

2 réflexions au sujet de « De mon chien comme preuve irréfutable de l’inexistence d’un dieu omniprésent »

  1. <img class="gravatar" src="http://www.gravatar.com/avatar.php?gravatar_id=c9471dcc6ce724a98bd6f01a1267323c&size=40"&gt; Cher IDDBD,Oui je l'avoue. Je suis un amateur, pardon, un fanatique de certains auteurs de BD. Mais j'essaie de me soigner en venant écrire des chroniques sur ton blog. Merci de m'accueillir. Oui, j'avoue, je lis et relis très régulièrement des BD de Sfar, Trondheim, Larcenet, Kokor et même d'un certain Frederik P. Heureusement, mon médecin m'a prescrit certains remèdes tels que des romans (il n'y a que des bulles, pas de dessins). Mais bon parfois je rechute, je lis des mangas (Monster, Heads et autres) voire même quelques comics à l'occasion (Moore, Bendis…).Je m'excuse donc, cher IDDBD, si parfois mon fanatisme déborde un peu mais ce que je n'ai pas eu mon "Donjon" quotidien.Un chroniqueur anonyme

  2. <img class="gravatar" src="http://www.gravatar.com/avatar.php?gravatar_id=d534ca60082a6f20f37951fdca7f4290&size=40"&gt; Merci cher David D. pour ton témoignage poignant. C'est vrai qu'IDDBD tient parfois plus de l'asile de névrosés de la BD que du blog critique. Certains patients se soignent, d'autres moins (j'en connais un, un certain M., qui ne jure que par Larcenet comme si ce dernier était la preuve irréfutable d'un dieu omniprésent…). Bonne cure à tous tout de même… et n'oubliez pas de prendre vos petites Pilules Bleues ;)… Courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *